dimanche 9 décembre 2012

[GOLBEUR EN SÉRIES] Semaines 11 & 12

Dans cet épisode : Blood & Chrome, Borgen, Copper, Revolution, Le Transporteur... et bien sûr quelques bonus.

👎 BATTLESTAR GALACTICA : BLOOD & CHROME Cinq semaines plus tard, le souvenir du nouveau prequel avorté de Battlestar est déjà en train de s'estomper. Que retenir de ce pilote découpé en rondelles de websérie, officiellement pour que les fans ne soient pas privés - officieusement dans l'espoir que ce passage sur le Net provoque un engouement susceptible de forcer la main de Syfy et d'entraîner la production d'une série entière ? Rien. Ou pas grand-chose. Caprica avait tout fait pour s'éloigner de Battlestar Galactica, cela lui avait été beaucoup reproché, mais la démarche avait un sens. Blood & Chrome, qui narre la première guerre contre les Cylons, renoue en toute logique avec l'esthétique du plus culte de tous les shows de SF, sans jamais parvenir à en retrouver l'esprit. Bien sûr, même étalé sur dix semaines, ce n'est qu'un pilote. Une vulgaire exposition. Mais peu importe : Blood & Chrome s'avère en l'état une succession de scènes d'action douteuses et sans grand intérêt, portées par des personnages sans plus de charisme que de psychologie. Sans doute les fans absolus de la franchise rêvent-ils dans leur coin à une résurrection. On a cependant du mal à les comprendre tant le visionnage de Blood & Chrome ne fait que valider la décision de Syfy de ne pas produire une série à partir de ce pilote sans âme.


👍👍👍 BORGEN (saison 2) Je suis joie, bonheur et félicité. Pas parce que la seconde saison de Borgen est excellente. Ça, à moins d'avoir vécu dans un igloo depuis deux mois, je le savais déjà, comme tout le monde. Que Borgen parvient à offrir, à son niveau et avec son langage propre, la meilleure fiction politique qu'on ait vu depuis The West Wing - avec laquelle elle partage bien des parti pris. Non, si je suis joie, bonheur et félicité, c'est parce que ces dernières semaines j'ai pris un peu (beaucoup) d'avance sur la diffusion télé et que j'ai pu constater qu'enfin [au fait j'ai oublié de vous dire mais là il y a un spoiler] dans les deux derniers épisodes de la saison, la série confortait Arte dans son choix absurde de la sous-titrer Une femme au pouvoir. C'est-à-dire que jusqu'alors, ça ressemblait un peu à une blague, qui en disait involontairement long sur la mentalité française : en Danois, "borg" signifie en effet "château", "Borgen" étant petit nom que l'on donne là-bas au Château de Christiansborg, très bel édifice au demeurant, où réside la famille royale et dont le gouvernement est locataire. Rien à voir avec le fait que l'héroïne soit une femme, détail qui n'a jamais eu la moindre importance dans l'univers de la série. Bien sûr l'héroïne, Birgitte Nyborg, est une femme. Mais sa condition de "femme au pouvoir" n'a jamais été le thème principal du show, tout au plus un aspect parmi une multitude d'autres. Nyborg ne se heurte pas au machisme ambiant, le fait qu'elle soit femme et mère de famille ne lui vaut pas le moindre début de remarque durant presque deux saisons. Dans l'univers de la série, ceci est tout à fait normal et ne prête pas à la discussion, et si Birgitte Nyborg incarne une personnalité politique "différente", c'est de par son caractère et sa moralité, absolument pas parce qu'elle n'a pas de pénis. En fait, je me disais depuis plusieurs mois qu'il n'y avait que dans la communication d'Arte et dans la presse française que Borgen était dépeinte comme "une série sur une femme premier ministre", comme si ce fait, vu de France, était une anomalie en faisant quelque chose d'exceptionnel. Tout sauf étonnant lorsqu'on sait que les pays nordiques ont développé, et depuis longtemps, une politique de parité bien plus "agressive" et radicale que la nôtre, au point de faire passer la loi française pour un gentil vœux pieux (donc pour ce qu'elle est). En Norvège, notamment, les femmes représentent pas moins de 40 % des élus, soit donc le double de quasiment tous les pays occidentaux. La question n'est pas de savoir si c'est bien ou mal ; les lecteurs réguliers de ce blog savent que je suis d'ailleurs plus que réservé sur les politiques de quotas. Mais la conséquence de cela, c'est incontestablement que lorsque l'on écrit une série sur une femme chef de gouvernement dans un pays nordique, c'est une idée totalement acceptable et banale, quand en France il faut souligner ce fait tant il paraît extraordinaire. Enfin ça, c'était avant : dans les deux derniers épisodes de Borgen, qui seront diffusés la semaine prochaine sur Arte (hélas en VF), Nyborg est, si l'on peut dire, rattrapée par sa condition de femme. Un peu spectaculaires et gratuits, ces deux heures ne sont clairement pas les meilleures d'une série qui, c'est vrai, a habitué le spectateur à du haut niveau. Mais au moins ont-elles le mérite de sauver l'honneur de ces visionnaires d'Arte qui, avant même le premier épisode, avaient donc anticipé la fin de la saison deux. Trop fort.


COPPER C'est un genre de Deadwood sans Timothy Olyphant ni Ian McShane, une sorte de polar sans pluie ni femme fatale, une espèce de western sans crépuscule ni chapeaux de cowboys. Bref, un truc fondamentalement pas très intéressant, qui tente de ressembler à plein d'autres de manière tellement régulière et culottée qu'on en deviendrait presque admiratif. Pourtant bizarrement, ça se regarde. On n'est jamais trop sûr de savoir pourquoi. Le pilote est un cas d'école : les quinze premières minutes sont tellement soporifiques (des gens se battent, courent, baisent en parlant tellement peu qu'on se dit que le dialoguiste a vraiment trouvé une sacrée bonne planque) que l'on songe à arrêter presque aussitôt. Et puis tout d'un coup, ça devient intéressant et on se dit qu'on va rester. Copper fonctionne souvent ainsi : c'est bourré de longueurs inutiles et de personnages de secondaires juste là pour faire couleur locale (New York. 1860. Guerre civile), mais lorsque cela fonctionne, c'est-à-dire en moyenne une scène sur trois, cela fonctionne vraiment bien.

👎👎 REVOLUTION Des mois qu'on entend dire que cette série est un succès, au point de s'inquiéter pour l'espèce humaine et d'être tenté d'y voir un signe avant-coureur de la fin du monde. Revolution est désormais suspendue jusqu'au mois de mars, ce que font tous les grands succès, comme chacun sait. A moins qu'il ne s'agisse d'une subtile technique pour se faire oublier à l'approche des Who's Got the Crack? Drawas, on peut donc légitimement supposer que depuis septembre, ABC s'est bien foutu de notre gueule - ce qui n'est pourtant pas le genre de la chaîne de Desperate Housewives. Toujours est-il que la mise en pause de notre grand n'importe quoi hebdomadaire préféré sonne comme un adieu. En mars, en pleine rentrée du câble et au milieu des Game of Thrones et autres Justified, même le quota de mongoliens du Golb aura autre chose à faire que de se remettre à mater les désolantes aventures d'une adolescente aussi bien gaulée que son regard est vide, d'une caricature de geek et d'un héros tellement trop tout le temps torturé qu'il en est devenu a-expressif. La seule question qui reste en suspens au terme de Revolution, c'est ce que je vais bien pouvoir regarder désormais chaque semaine. De là à ce que je reprenne Las Vegas, il n'y a pas des kilomètres...


👎👎 LE TRANSPORTEUR Or donc, à peine quinze jours après avoir lancé sur TF1 une série d'action à l'américaine, c'est-à-dire sans rien du savoir-faire ni du pragmatisme narratif américain, voire sans rien d'américain du tout si ce ne sont les clichés... or donc, à peine quinze jours plus tard, Luc Besson lance-t-il sur M6 une série d'action à l'américaine, c'est-à-dire sans rien du savoir-faire ni du pragmatisme narratif américain, voire sans rien d'américain du tout si ce ne sont les clichés. Luc Besson, c'est bien ce gars qui à coup de tribunes expliquait à tout le monde que le téléchargement nuisait à la diversité culturelle, hein ?

À part ça : cette semaine dans 666, il y avait Whoopi, dont l'increvable popularité me laissera toujours songeur, d'autant qu'elle restera sans doute intacte même après cette guest totalement ridicule. Il y avait aussi Modern Family, comme chaque semaine, qui est en train de battre un record de constance dans le moyen, dans une indifférence bizarrement générale (jury des Emmy mis à part, s'entend). Du côté de chez Canal, Les Revenants ont continué de faire semblant d'être une série fantastique, voire un peu horrifique, alors qu'on a tous bien compris que ce serait une série humaniste et franchement intello, dont les principaux arguments seraient son atmosphère et ses décors. Dans n'importe quel pays, la critique appellerait ça une bonne série. En France, elle appelle ça un OVNI, voire un chef-d’œuvre.

21 commentaires:

  1. Purée mais pourquoi tu parles jamais d'American Horror Story dans tes sélections?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout simplement parce qu'il y aura un article spécifique sur AHS en janvier, lorsque la saison sera terminée.

      Supprimer
  2. "Or donc" => pas de doute, Le Golb est bien revenu, cette fois ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu les aimes, hein, mes "or donc" ;-)

      Supprimer
    2. Je vénère tes "or donc" :)

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas tout à fait d'accord concernant la fin de Borgen. J'ai trouvé les choses au contraire assez finement vues. Pas ou peu d'attaques frontales, mais une misogynie rampante, sous couvert de "politiquement correct."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finement... pas si finement que ça tout de même, je t'assure.

      Mais de toute façon je ne parlais pas tellement de ça lorsque j'évoque le côté "spectaculaire et gratuit" ; je parlais de ce qui amène cette situation (note mes efforts pour ne pas spoiler ^^)

      Supprimer
  5. Copper est un peu longue à démarrer mais au final j'ai bien aimé.

    Sinon un peu bizarre, de ne plus avoir le journal de drop en bas. Ca fait "vide"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je cherchais quelque chose à mettre (peut-être un nuage de tags ou un truc du genre), mais soit je ne trouve pas ce que je veux soit je n'arrive pas à l'installer du point de vue technique...

      Supprimer
  6. Quelle déception que ce "Blood&Chrome" !
    Je n'en attendais rien, mais ce fut encore pire que je le craignais.
    Aucun intérêt, en effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a donc des fans de la franchise qui n'espèrent pas son retour. Quelque part, ça me rassure ;-)

      Supprimer
  7. Non mais t'as pas vraiment regardé Le Transporteur, hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusqu'à la première page de pub.

      Cela dit, j'ai pas trouvé ça plus nul que Revolution ;-)

      Supprimer
  8. Rien à avoir avec l'article, directement, mais que deviennent les diodes ? Ont-elles définitivement disparu, ou bien, c'est juste un hasard ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une excellente question. Et je n'ai aucune réponse dans l'immédiat.

      Supprimer
  9. C'est marrant car moi aussi, j'étais en quête de ce que tu penses d'American horror story. Tu l'as vaguement évoqué dans un précédent billet mais j'en voulais plus car ton point de vue était très proche du mien au sujet de la première saison et je me demandais si c'était toujours le cas. Je suis content de savoir que tu lui consacreras un article car si j'étais déjà captivé par la première, je trouve la deuxième saison meilleure à tous les niveaux. Repartir à zéro me semblait une pirouette facile de la part de Murphy mais je suis content d'avoir quitté la maison hantée, il me semble qu'il n'y avait rien à ajouter et que la série a vraiment pris son envol dans ce nouveau décor. Il y avait longtemps que je n'avais pas pris mon pied comme ça devant un programme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis assez d'accord même si les derniers épisodes m'ont fait un peu craindre que Murphy ne retombe dans ses vieux travers.

      En revanche je trouvais dès le départ que le reboot était une excellente idée qui d'une certaine manière donnait tout son sens au titre de la série. Je ne serais d'ailleurs pas surprise que ç'ait été prévu dès la conception des premiers épisodes. Mais je ne vais pas spoiler mon article ;-)

      Supprimer
  10. mouhahaha j'ai faillit t'écrire après avoir vu les premiers épisodes du transporteur (oui j'ai pensé à toi si si si comme souvent quand je vois une nouvelle série) je suis bon public, ça se sait, mais là quand même, on est obligé d'être impressionné par le vide absolu... si si si !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une rumeur dit que Le Transporteur a été créée dans l'unique but de rafler tous les WGTC? Drawas à la dernière minute...

      Supprimer
  11. Quelle déception Blood and Chrome !!

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).