mardi 9 janvier 2018

Drawas du Peuple Golbien 2017

Les Drawas des lecteurs, que je viens sauvagement de rebaptiser parce que je suis vraiment trop politiquement correct (et gentil, avec ça), c'est ce moment très attendu où l'on remet le couvert pour manger les restes du Nouvel An. A une époque, ça prenait une ligne, puis un paragraphe... depuis trois ans, ça prend un article, et je ne serais même pas étonné qu'un jour, cette cérémonie parte carrément faire une carrière solo sur un site dédié.

Avec 321 votants cette année, dont une grosse, grosse part a réellement joué le jeu du vote « argumenté » (qui n'est cependant pas obligatoire, rappelons-le), la compétition a peut-être été encore plus sévère que pour les vrais Drawas, d'autant qu'il n'y a qu'un seul arbitre et que celui était déjà bien crevé après ces derniers. Aussi cette année, ni pitié ni quartier : vu que je vous ai déjà faits plein de bisous et de compliments au cours de la première cérémonie, je me suis autorisé pour ce match retour à n'être ni œcuménique, ni démago, ni même gentil ; gagneront celles et ceux qui gagneront, point (j'estime que vous êtes assez grand(e)s pour savoir que votre contribution a été appréciée malgré tout... merde, je ne peux vraiment pas m'empêcher d'être gentil). Je n'ai d'ailleurs pas relu les précédentes éditions afin de me préserver de la tentation de récompenser d'autres personnes « pour changer ». Ou « parce que je suis gentil ».

Nous commençons bien sûr par quelques Drawas d'honneur :
  • Drawas d'honneur des premiers de la classe : MARGAUX et OLIVIER, oh là là, quelle surprise. Vous vous souvenez quand la première de la classe (c'était toujours une fille) sortait d'un contrôle en bougonnant qu'elle avait foiré et qu'elle finissait quand même par avoir 18 à la fin, que même vous vous demandiez si ses parents ne la battaient pas le soir venu parce que ce n'était pas un 20 ? Margaux et Olivier, c'est un peu pareil, sauf que je peux vous garantir que je n'ai jamais levé la main ni sur l'une, ni sur l'autre. La première a tenu à préciser d'emblée qu'elle était « moins inspirée » que d'habitude, le second m'a dit quelques jours avant de voter qu'il « galérait comme jamais pour remplir [son] bulletin ». Dois-je vraiment révéler qu'au final, comme chaque année, ce sont les seul(e)s qui m'ont obligé à faire des pauses au milieu de leur vote, soit parce que c'était trop long pour que je note tout en une fois, soit parce que je n'arrivais plus à m'arrêter de rire ? Et si à la limite je veux bien reconnaître que Margaux a été relativement raisonnable cette année en terme de volume (bien noter le relativement, hein), Olivier y a été pépère de ses 40 000 signes. Comme d'hab'.
  • Drawa d'honneur du relou qui s'est attribué son propre prix : GUIC', Drawa du relou en titre, pour « Je sais que je vais avoir le prix du relou qui décide de passer de 0 à 15 pages dans l'espoir de choper un prix différent. » Bel effort !
  • Drawa de la boussole. Non, du compas. Non : du phare au milieu des ténèbres : C-U-L-P, qui a manqué à un prix près le Drawa des instituts de sondages. Drawa qu'il avait déjà remporté l'an dernier. Autant vous dire que le mec est devenu un poids lourd, limite s'il ne m'intimide pas un peu quand il passe. Autant vous dire aussi qu'il vaut mieux vous méfiez si C-U-L-P vous recommande une série mais ça, si vous traînez souvent sur Le Golb, vous le saviez sans doute déjà.

    Les Grands Drawas de l'Académie :
    • Drawa du Drawa des lecteurs que j'ai déjà spoilé durant la Cérémonie officielle : LAURA pour « Je ne sais pas trop pour qui voter [dans la catégorie série déprimante], parce que tous les ans le classement ressemble trait pour trait à mon Top des meilleures séries de l'année »
    • Drawa de la meuf qui s'est dénoncée toute seule : ALEXANDRA, pour « L'Autre personne du Drawa des instituts de sondages, c'est moi, non ? » Du coup, pas de prix cette année et qu'on ne t'y reprenne plus.
    • Drawa du pied de la lettre : JEOFFROY qui, inquiet à l'idée que son vote tardif ne soit pas pris en compte, l'a bel et bien assorti d'un selfie. Le pire, c'est qu'il a voté le 30 décembre, donc était parfaitement dans les clous (j'aurais peut-être dû appeler ça le Drawa de l'exhibitionnisme... en plus, ça m'aurait fait du clic... ) (Ah, du coup vous voulez voir ? Bon... je suis pas sûr qu'il soit d'accord mais allez, tant pis pour lui)
    • Drawa du mec hétéro qui a sans doute bien fait d'être un mec hétéro : OLIVIER et GUIC. Qui ont respectivement cité, dans la catégorie Personnage masculin le plus fuckable... BoJack Horseman et Ed Kemper. Le plus drôle, c'est que Guic' a assorti son vote de la phrase « je suis terrifié que cette vanne échappe à Olivier » (ah ouf, c'était une vanne, quand même) (alors qu'Olivier, pas du tout : « Je suis particulièrement sensible à la voix. J’aime les personnages amochés, les antihéros [...] Tous ces critères font qu’il n’y a qu’un personnage pour qui je pouvais voter en toute bonne foi : BoJack Horseman, qui allie le sublime timbre de Will Arnett, et une certaine élégance de has-been pas vraiment pathétique. Et puis soyons sérieux, c’est un canasson, il a nécessairement un plus gros chibre que tous ses concurrents. »)
    • Drawa de la citation la plus improbable de l'année : CARINE, pour avoir classé dans la catégorie « série dont on n'arrive tellement pas à se débarrasser que »... Jean-Yves Le Drian. Euh... il y a quelque chose dont tu veux nous parler, Carine ?
    • Drawa de la citation la plus probable de l'année (mais qu'une seule personne a pensé à faire) : REBECCA, pour avoir classé « Le débat présidentiel » dans la catégorie Drame dont les dialogues seraient plus indiqués dans une comédie (voire une parodie). D'une manière générale, les Présidentielles ont visiblement été un traumatisme, la plupart d'entre vous les ont complètement occultées (alors qu'en 2012, Hollande et Sarkozy étaient passés à toutes les sauces, même les plus salaces).
    • Drawa de la blague la plus grasse sur Louis CK : BIDULE (j'ai jamais réussi à retrouver ce bulletin) « C'est vraiment dommage qu'il n'y ait pas eu Louie cette année »... dans la catégorie éjaculation précoce, bien évidemment.
    • Drawa du vertige métaphysique : MARGAUX, pour « Je ne sais même plus si j'étais née à l'époque où The Walking Dead était encore bien. »
    • Drawa du Drawa inventé le plus improbable : SUNALEE, pour son fabuleux Drawa de la série dont les acteurs ont les plus belles chaussettes (attribué à The Last Post, avec preuves à l'appui).
    • Drawa du Drawa qui n'existe pas et c'est bien dommage, même que d'ailleurs, je me demande si on ne va pas l'ajouter l'année prochaine : MARGAUX et SUNALEE, pour leurs Drawa du personnage embauché pour son physique mais qui a le sex-appeal d'un plat de nouille (Margaux, pour Jon Snow, Jamie Fraser et Archie Andrews) et Drawa de la série dont les acteurs ont vraiment besoin d'une douche (Sunalee, pour Taboo)
    • Drawa du mec qui n'a pas de super-pouvoirs mais qui vient quand même de sauver le monde : OLIVIER pour « Si on expurgeait l’internet des pseudo-analyses de Game of Thrones, l’espace de stockage des serveurs mondiaux en serait libéré de 50%. »
    • Drawa de la maxi-reloue : JULIETTE, parce que je suis un gars patient mais quand même, le vote en trois étapes étalées sur 15 jours... bon...
    • Drawa de la vision de cauchemar : PAULINE, pour son Drawa du pire packaging : « Zabou Breitman + Valeria Bruni Tedeschi + Benjamin Biolay... et pour tout achat du coffret DVD, -50 % sur l'abonnement à Télérama. »
    • Drawa du mec pas du tout visionnaire : OLIVIER pour « franchement à moins d’être un putain de pervers, on a tous envie de massacrer Perry Wright dans Big Little Lies ». 29 points dans la catégories Fuckable. VINGT-NEUF.
    • Drawa des questions que tout le monde se pose, sans jamais oser demander : NÉMÉSIS, qui a bien résumé les seuls véritables mystères de la saison 4 de The Flash : « Pourquoi une pièce bleue complètement vide avec plein de lumières à la JJ Abrams à chaque dialogue machiavélique ? Est-ce que sa meuf a vraiment besoin de se gominer les cheveux et de passer une blouse blanche pour tapoter sur un clavier ? C'est pas une perte de temps entre le dîner mac&cheese et les plans diaboliques qui consistent à faire attraper des méchants par la team Flash ? »
    • Drawa de meilleur cassage en règle de personne : GUIC, pour son émouvante rétrospective Wally West/Kid Flash :
      ⦁ Ouin ouin on me laisse pas faire comme les grands
      ⦁ OK, ben tu vas travailler ta vitesse et tu sauveras ta sœur à ma place
      ⦁ Ouin je suis pas assez rapide
      ⦁ Ben entraine-toi
      ⦁ Ouin c’est trop dur et en plus sauver ma sœur c’est trop de pression
      ⦁ Oui mais le méchant en face c’est mon double donc c’est tendu
      ⦁ Ouin je suis pas assez rapide
      ⦁ Oh mais va te faire foutre dans une dimension parallèle !

      (3 épisodes très cool plus tard)

      ⦁ Salut, je suis de retour, pour le crossover !!
      On voit pas le mec du crossover alors que c’est le mariage de sa sœur. OK. Connard.
    • Drawa de l'acharnement pas du tout thérapeutique mais sûrement un brin cathartique : MARGAUX, qui a inventé pas moins de dix prix afin qu'on comprenne bien qu'elle n'a pas tellement aimé Dark. Que bien entendu et conformément à la tradition du Drawa de l'acharnement, elle n'a pas citée comme pire série de l'année.
    Enfin, comment conclure sans un Grand Drawa Spécial du Quizz de l'année, généreusement offert par OLIVIER : 
    • La phrase « Alison Brie fait du catch en spandex avec une chapka de l’armée rouge » décrit-elle :
      • le pitch de Glow 
      • la meilleure requête possible sur PornHub
      • les deux
      • la réponse D.
    Encore une bonne année à toutes et tous !