Le Quoi ?

Le Golb c'est comme un blog. Mais en mieux.

Fondé sur un coup de tête en mai 2006, il a depuis acquis ses titres noblesse en matière de chronique culturelle, ce en dépit d'une mise en page réputée foireuse et d'un goût prononcé pour les lapsus en tout genre.

Longtemps considéré comme un indécrottable pipole du Net en raison de ses collaborations diverses et variées, son auteur, Thomas Sinaeve, fut ces onze dernières années fondateur ou co-fondateur de nombreux sites dont il s'auto-vira sous six mois. Homme d'une grande humilité bien qu'il apprécie occasionnellement de parler à la troisième personne et ne puisse s'empêcher d'écrire de temps à autre son nom dans ses articles, il refusa la Présidence de la Blogosphère en 2008 afin de se consacrer pleinement à l'écriture (son livre-confession,
Le Net pour la vie, est attendu pour 2019 2021).

Lorsqu'il n'est pas trop occupé à travailler pour ses biographes, Thomas Sinaeve est cependant un homme charmant, quoique légèrement misanthrope et obsessionnel, qui exerce parfois de vrais métiers qui existent (mais pas trop souvent) et passe beaucoup trop de temps au supermarché du coin.

A noter que comme tout blog digne de ce nom, Le Golb revendique son snobisme et sa mauvaise foi. Sauf qu'ici, c'est vrai, et même mieux que vrai : sur Le Golb, on assume sans aucun problème ses emportements, et l'on revendique le fait de se tromper de temps à autre, voire de tout simplement changer d'avis. Des convictions, oui (plein). Du dogmatisme ? No. Way.

Bonne visite !


N.B. : afin d'éviter tout choc violent, il n'est sans doute pas inutile de préciser que le dénommé Thomas Sinaeve est notoirement obsédé par David Bowie, Philip Roth, Jerry Seinfeld, Batman, le football italien et les cowboys.