mardi 9 avril 2013

Top aux... Smiths !

...
Non, ceci n'est pas un hommage sarcastique à Margaret Thatcher, même si la coïncidence pourra paraître troublante. En réalité, cet article s'inscrit dans un cycle entamé il y a de nombreuses années par mon ami Guic' the Old, dont le principe est aussi simple qu'inepte : résumer (en même temps que lui) ses groupes préférés en cinq morceaux choisis. La rubrique était en jachère depuis un bon moment, jusqu'au jour où, alors que l'Angleterre sabrait le champagne en apprenant la mort de son ex-première ministre, ç'a repris mon camarade comme un coup de pied au cul : vite vite vite, faisons ce fameux Top aux Smiths. Et c'est vrai que, bien que BFM TV n'en ait pas fait mention dans sa nécro, les Smiths sont sans doute dans le fond le seul truc bien que Thatcher ait jamais offert à l'humanité.




"Handsome Devil ", extraite de la compile Hatful of Hollow (1984)


Les Smiths, ce groupe à singles tellement génial que même ses faces B. sont des classiques. En fait, un vrai bel exercice de ouf complètement dingue aurait été de nous obliger à réduire la liste à une seule chanson. Auquel cas j'aurais pris celle-ci quand même, tant elle résume parfaitement l'art des Smiths : texte crypto-pervers, guitare de Johnny Marr qui tourbillonne sur une section rythmique vrombissante, chant théâtral... un morceau tellement représentatif qu'on puisse s'étonner que le groupe ne l'ait jamais utilisé en Face A., ni même placé sur un de ses albums. Pour l'anecdote je voulais d'ailleurs, en bon snob que je suis, sélectionner la version live qui figure en face B de "Hand in Glove"... sauf que je ne l'avais pas écoutée depuis longtemps et me suis aperçu que le son était tout de même un peu dégueulasse. Même pour un snob.


 "Reel Around the Fountain", extrait de The Smiths (1984)



Mon premier contact avec les Smiths est aussi, accessoirement, le chef-d’œuvre de Morrissey en tant que parolier. "People see no worth in you, I do, oh... I do..." Je ne me suis jamais complètement remis.  Le plus amusant, c'est que personne n'a jamais été foutu de déterminer de quoi parlait ce morceau. On l'a aussi souvent considéré comme une chanson sur l'inceste que comme une love-song essoufflée narrant la perte d'un pucelage. Inutile de préciser que le jour où Morrissey dévoilera la réponse dans une interview, il sera mort pour moi.


"The Boy with the Thorn on His Side", single de 1985


Tout comme "Handsome Devil", un titre typique des Smiths. L'archétype du plan que les trois quarts des groupes anglais d'aujourd'hui se retrouvent à pomper, la plupart du temps sans même s'en apercevoir. Écoutez notamment la manière toute particulière dont Marr place sa guitare, quelque part dans une zone invisible entre le lead et le rythmique (le son n'est pas très puissant hélas, mais je tenais vraiment à ce que ce soit un rip du vinyle, les versions CD successives ayant totalement éteint le morceau). Et bien sûr la voix de Morrissey dans un numéro archi... morrisséen, volontairement affecté et caricaturale, comme sur la plupart des titres du classique The Queen Is Dead, dont ce single paru quelques mois plus tôt fera office de bande-annonce.


"There Is a Light that Never Goes Out", extrait de The Queen Is Dead (1986)



Comme sur la plupart des titres du classique The Queen Is Dead, disais-je... sauf bien sûr "There Is a Light", Morrissey sachant heureusement doser le grandiloquent lorsqu'il le faut (quoique...) Certains trouveront peut-être que la plus grande chanson des Smiths est "I Know, It's Over"... pas moi (même si je l'aime beaucoup. Comme absolument toutes les autres.). Quoiqu'il en soit, ce titre sur lequel Morrissey chante tout en retenue est à peu près l'inverse absolu du démonstratif et surjoué "I Know, It's Over" (ainsi que l'inverse absolu de tout ce que Morrissey a enregistré en solo, aussi). Aujourd'hui encore, après des milliers d'écoutes et des heures à la chanter à tue-tête pour un oui ou pour un non, j'ai malgré tout un frisson qui me parcourt lorsque résonne son intro ou lorsque le Moz suinte que ce n'est pas chez lui, c'est chez eux et putain : il n'est le bienvenue nulle part. Les versions lives sont souvent meilleures, mais je ne les ai pas trouvées en écoute et n'ai pas vraiment eu le temps d'y remédier.

"Ask (live)", extrait de Rank (1988)



Bizarrement, j'ai longtemps cru qu' "Ask" était le dernier single publié par les Smiths (en fait il s'agit de "Last Night I Dreamt that Somebody Loves Me"), une erreur sans doute dûe à la vibe du morceau, qui a des airs de grand final. Qu'importe. "Ask" est assez typique aussi dans sa rythmique (son intro rappelle d'ailleurs un peu celle de "Still Ill"), ici un peu gâché par le son mais particulièrement péchue sur Rank lorsqu'on se le passe à fond. Ceci dit bien sûr pour prendre le contrepied de la légende urbaine selon laquelle les Smiths étaient un groupe mou, cul-serré, dépressif et pas rock'n'roll pour deux sous. Ce titre, comme quelques autres ("What Difference Does It Make?", "Still Ill"... etc.) témoigne justement du contraire : s'il y avait bien un groupe de rock'n'roll dans l'Angleterre de Thatcher, c'était assurément celui-ci.


Les Smiths sur Le Golb :



32 commentaires:

  1. Sympa la sélection ! Ca donne envie de ressortir les disques.

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant, vous avez tous les deux retenus Ask, qui n'est pourtant pas la chanson la plus populaire du groupe, même chez les fans. Vous vous êtes concertés avant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas du tout. Je disais justement à l'instant chez Guic' que j'étais moi-même étonné de cette convergence.

      Supprimer
  3. Comment ça pas de I Know it's over ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I Know it's over, c'est ma vie. J'ai le droit d'avoir envie de m'évader, parfois ;-)

      Supprimer
  4. Toujours sympa, de se faire une petite rétrospective des Smiths.

    Dis, j'en ai profité pour lire les autres articles...tu parles bien d'un Rékapituléidoscope Morrissey, à un endroit, non ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... peut-être, je ne me rappelle pas (ce sont de vieux articles, tu sais). Comme tu as dû le noter, je ne fais plus tellement de Rékapituléidoscope aujourd'hui. Cela dit il est évident que si un jour je devais en faire un quatrième, il serait consacré à Morrissey.

      Supprimer
  5. Très bon choix de titres.

    Les Smiths ont été le dernier groupe que j'ai vraiment 'adoré', comme on adore les groupes, lorsqu'on est encore jeune. Bonne trentaine déjà. Cela sentait la fin. Autant je suis passé complètement à côté du punk, autant les Smiths...

    ;-)

    BBB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semblait pourtant que vous étiez vachement calé en punk !

      Supprimer
  6. Encore un groupe de vieux ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais pour une fois, ce n'est pas ma faute ^^ C'est un peu Guic qui a décidé de la prog, sur le coup.

      Supprimer
  7. Belle idée, et belle sélection ! Etrange coïncidence, ce Top (et la mort de Thatcher) tombent au moment précis où je me plonge dans la discographie des Smiths pour la première fois de ma (jeune) vie -depuis un peu plus d'un mois en fait. A pic donc. A part "Ask", ce sont 4 chansons que j'avais déjà repéré et qui font partie de mes préférées également, surtout "There Is a Light..." qui fut ma porte d'entrée vers The Queen Is Dead il y a quelques années. Album que j'aime beaucoup, mais depuis que j'ai écouté le reste je préfère le premier, et le dernier. D'ailleurs tu mets des mots sur les difficultés qu'on posé les Smiths pour moi quand j'ai écouté cet album: "Et bien sûr la voix de Morrissey dans un numéro archi... morrisséen, volontairement affecté et caricaturale, comme sur la plupart des titres du classique The Queen Is Dead, dont ce single paru quelques mois plus tôt fera office de bande-annonce."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça "ta jeune vie" ? Attends mais depuis le temps que tu es jeune, tu dois commencer à être un peu vieux, non ? ;-)

      La voix de Morrissey, c'est souvent ce qui joue le rôle d'élément déterminant dans le fait qu'on va aimer ou détester les Smiths (ça et l'absence de disto). Si tu prends le temps de parcourir le MDAM que j'avais consacré au premier album, tu verras que moi-même, je n'ai pas forcément accroché immédiatement. Même maintenant, ça peut arriver que sa voix me tape sur le système. Moins sur les disques des Smiths que sur ses album solo, cela dit.

      Supprimer
  8. mon préféré, ça reste toujours how soon is now?^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi ? Un seul préféré ? ^^

      Supprimer
    2. le phrasé de morrissey m'a toujours gonflé, sauf sur ce morceau en fait^^, aucune raison que ça change maintenant; j'aime beaucoup les chansons des smiths mais ça me fatigue assez vite à l'écoute (même sur du single promo récupéré gratos chez rough trade^^).

      Supprimer
  9. Vous aves oublier Margaret On guillotine Morrissey Solo

    RépondreSupprimer
  10. Comment ça quel rapport?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un article sur Morrissey, ni sur Thatcher. C'est juste une sélection de morceaux des Smiths. Je n'ai donc rien oublié, "Margaret", excellente chanson par ailleurs, n'avait rien à y faire.

      Supprimer
  11. t'as vraiment tous ces maxi?

    rhaaaaa

    il est aussi en couleur ton "some girls are bigger than others"? (un de mes achats de lycée, mais j'envie encore plus ton peel session, j'en ai mais pas celui là)

    RépondreSupprimer
  12. Morrissey:"On ne peut s'empêcher de penser que les chinois sont une sous-espèce"

    S'il y a bien un chanteur de rock'n'roll raciste dans l'Angleterre de David Cameron,c'est assurément Morrissey.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh le commentaire inspiré et plein de justesse! vive les chevaliers blancs ;)

      Supprimer
    2. ah ah !!! Perdu Serious Moon !

      Supprimer
  13. Thomas:"S'il y avait bien un groupe de rock'n'roll dans l'Angleterre de Thatcher,c'était assurément celui-ci".
    On dirait Philippe Manoeuvre qui aujourd'hui encore est persuadé qu'Antisocial de Trust a fait perdre Giscard en 81.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, je te lâche un petit commentaire pour te récompenser de tous ces efforts, de tout ce temps passé à troller depuis une semaine dans l'indifférence la plus générale. Je trouve ça admirable, il fallait que je le te dise. Sur ce, je te souhaite une bonne journée et surtout ne t'arrête pas, même si personne ne te répond parce que tout le monde se balance totalement de ce que tu racontes, sache que je te lis en silence et que je t'envoie plein de pensées tendres.

      Supprimer
  14. Entends-moi et sois émerveillé
    Et pose la main sur ta bouche.

    RépondreSupprimer
  15. 5 chansons des Smiths à emmener sur une île déserte :

    - This charming man
    - Handsome devil
    - Panic
    - Half a person
    - Death of a disco dancer

    Je crois bien que cette dernière chanson est la moins smithienne qui puisse exister dans la discographie du groupe. Elle n'en reste pas moins un grand morceau lent et puissant bien meilleur à mon avis que "I know it's over" mais je ne veux pas me battre avec quelqu'un qui aime ce groupe.

    Impossible de finir sans citer Morrissey :

    " Love, peace and harmony?

    Love, peace and harmony?

    Oh, very nice

    very nice

    ...but maybe in the next world"

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).