dimanche 22 novembre 2009

La Bête est revenue

...
Oui. La Bête. Tel le reflux des marrées, l'histoire se répète inlassablement. Chaque fin de décennie, quand les forces du Bien croyant triompher se lancent dans le funeste décompte de leurs victoires, la Bête se réveille, sort progressivement de la caverne où on l'a enfermée dix ans plus tôt... et vole. Vole vers le domaine des forces du Bien. La légende raconte qu'en 1989, en trois minutes seulement, elle rasa Axl Rose. En 1999, on dit qu'il ne lui fallut pas plus d'un claquement de doigt pour effacer de la mémoire collective le glorieux souvenir du neo-metal décomplexé.

Alors novembre venu et déjà bien entamé... l'heure n'est plus à la palabre. Vous vous sentez l'âme d'une douce fleur qui vient d'éclore ? Vous aimez la délicatesse, l'amour, Alexandre Jardin et la vie ? Quittez la blogosphère et n'y revenez qu'aux premières lueurs de janvier. C'est une guerre qui se prépare. Une guerre fratricide, mais une guerre juste. En ces temps de classements des meilleurs albums de la décennie, des meilleurs albums oubliés de la décennie, des meilleurs album à pochettes rouges de la décennie... En ces temps où chacun s'apprête à y aller de son petit classement scolaire au mépris de celui du voisin, où tout le monde veut sa part du gâteau des 2ks en laissant une fois de plus ses c... sa mauvaise foi rock'n'roll au vestiaire... il était plus que temps de sévir. Aussi c'est dans un mélange d'honneur et de honte que je déclare ouvert, ce dimanche 22 novembre 2009 et ce jusqu'au 06 janvier 2010... le Top of the Flops of the Pops of the Blogs of the 2000's - ou comment en finir avec cette putain de décennie.

Petite parenthèse historique : pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes, la Bête, c'est ça :

"Mötörhead c'est moche, de la musique pour routiers qui ne se lavent jamais, pour motards, pour maçons. Du Johnny revisité par Gibson et Heineken ! De l'affreux, sale et méchant... La définition du rock'n'roll, selon certains. Quand on pense à l'élégance des Rolling Stones, à la classe naturelle de Jimmy Page... Vous avouerez que cela laisse quand même songeur ! Mais bon, il est de bon ton de louer l'intégrité de Lemmy, qui n'a pas pris de douche depuis dix ans, et est toujours aussi con et crasseux qu'en 1980. Un jour, il faudra que quelqu'un m'explique en quoi ne pas évoluer, c'est être intègre... Moi, je n'ai pas changé de coiffure depuis des années. Je trouve qu'on sous-estime beaucoup mon intégrité !"

"Radiohead pond des albums comme on lance des "innovations" technologiques chez Procter & Gamble : on pique les meilleures molécules existantes, on fignole un super packaging flashy et on alloue un budget com’ pour le lancement digne du PIB des Hauts-de-Seine."

"Avec ma chérie nous nous dirigeons vers le Palais des Sports à Lyon pour y voir les Cure pendant la tournée suivant la sortie de "Disintegration". Un Suisse enlève ses fringues habituelles dans sa voiture et s'habille consciencieusement en corbeau : fringues noires; Doc Martens et tout le tralala prêt pour la cérémonie sacrificielle. Tout Cure est depuis là je trouve ; un groupe de pseudos désespérés qui dans la vie civile mangent chez Mac Do et regardent Bob l'Eponge avec leurs gamins mais qui une fois en concert ou en enregistrement rentrent dans la peau de pauv' gars qui ont trop du chagrin et qui égrènent de petites notes de guitares pour évoquer la pluie qui tombe et la tristesse qui les gagne inexorablement au fond de leurs petits coeurs desséchés."

"La musique classique n'a pas attendu le rock pour aller le plus loin possible dans la violence, l'intensité, la puissance rythmique, la noirceur. Montez le son à fond, et jetez une oreille au Sacre du Printemps de Stravinsky (et oui, on est obligé, sur un blog de rock, de préciser "de Stravinsky" lorsqu'on parle de cette oeuvre majeure, ce qui prouve bien l'inculture crasse du fan de rock moyen, car avec n'importe qui ayant 2 sous de culture on dit simplement "Le Sacre" et tout le monde comprend)"

"Ce disque pue, un peu comme une pièce humide qui aurait pas vu le soleil ni senti le moindre courant d’air depuis un bon mois, avec un rat crevé derrière l’armoire. Et pourtant ce Closer de Joy Division est la référence qui fait bien pour des centaines et des centaines de groupes actuels de rock minimaliste et sombre avec chanteur maigre et jaunatre de teint."

(je ne vous fais pas toute la liste)

Évidemment, après avoir démoli les Joy Division, Nirvana et autres Led Zeppelin... les 2ks, c'est presque une régression. Mais quelque part c'est encore mieux, on n'aura pas besoin de se forcer et on pourra le dire enfin haut, fort et bien : les années 2000 puent, dix ans qu'on s'enfile du faux rock, de la fausse chanson française, des "indies" à peu près aussi "indies" que George Lucas (et souvent influencés par lui, d'ailleurs), dix ans que le hip hop court désespérément après cette chimère de sa seconde jeunesse, dix ans qu'on ne croit plus à l'electro mais qu'on en parle encore de temps en temps histoire de ne pas se déjuger... il est temps de mettre tout ça à plat à de faire les bilans en chassant les poseurs, les losers et les imposteurs.

Le principe est simplissime : vous prenez classiques des 00's dans la liste des albums de la décennie (bon, vous pouvez en prendre un qui n'est pas dedans si vraiment ça vous tient à cœur... mais les plus connus - donc les plus honteux - sont quand même là), vous écrivez un bel article plein de morgue, de haine et de gros mots, vous le publiez, vous venez me le dire, on vient rigoler avec vous, et les fans de l'artiste viennent vous insulter.

Bien entendu nous remettrons à la fin le Prix Johnny Rotten - Mark E. Smith de la hargne bileuse et aussi, grande nouveauté, nous voterons à la fin pour l'album le plus surestimé de la décennie (j'y viendrai en temps voulu).

Évidemment comme c'est rock'n'roll et bordélique, que personne ne s'embête à dire sur qui il va taper à l'avance. La surprise, y'a qu'ça d'bon ma p'tite dame.
...

28 commentaires:

  1. Cooooool! bon, le plus dur ca va etre de choisir, il y a du pootentiel dans cette liste... dommage que j'ai déjà traité le Heathen pour le Bowie tour, j'aurai pu faire d'une pierre deux coups....

    RépondreSupprimer
  2. I mean it's saga : it's songs for the deaf !

    RépondreSupprimer
  3. Il y en a quelques uns que je me ferais bien là-dedans, même dès que j'ai pas écouté...

    RépondreSupprimer
  4. Je sais pas si je suis le seul à être surpris, mais en relisant la liste à G.T., mettre en queue de peloton "10,000 Days" de Tool je comprends tout à fait, mais omettre "Lateralus", alors que "10,000 Days" n'en est qu'une "resucée"... y'a de quoi être dubitatif... enfin bon, si manquait que ça... de toute façon, les listes...

    Bref, torchons un peu peu le c** aux futures liste des meilleurs albums de la décennie

    RépondreSupprimer
  5. je fourbis déjà mes armes ^^

    une âme de Jack Bauer grandit en moi ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Cool, je vais pouvoir faire comme dans le précédent, et taper sur tout la musique des années 2000 comme j'ai tapé sur tout le rock... et j'appelerai ça "Pas de style pour les années 2000" :-)

    RépondreSupprimer
  7. ça me plait bien ça !
    par contre que personne ne touche à Songs for the Deaf, ok Christophe ?

    RépondreSupprimer
  8. Je sens que quelques baudruches sont en passe d'être dégonflées :-)

    RépondreSupprimer
  9. Oh, Polly Jean, si la décennie avait su prendre fin avant White Chalk...

    RépondreSupprimer
  10. Ska, tu ne crois pas si bien dire ;-)

    (A croire qu'on s'est consultés!)

    RépondreSupprimer
  11. Encore une belle boucherie en perspective...

    BBB.

    RépondreSupprimer
  12. Ah la pauvre PJ... qu'est-ce qu'elle mange... et c'est à peine commencé :-)

    RépondreSupprimer
  13. ouais,
    j'ai remis de l'huile dans la tronçonneuse
    ^^

    résultat sous peu

    RépondreSupprimer
  14. Pour des raisons indépendantes de ma volonté, c'est jeudi que j'assaisonne le plus surestimé des album des 2000 : songs for the death

    RépondreSupprimer
  15. Donc tu reconnais que les Libertines ne sont pas surestimés ? :-)

    RépondreSupprimer
  16. Ouais bah en attendant les Libertines, je me suis occupé d'un autre groupe oublié... :-D

    RépondreSupprimer
  17. C'est ce qu'on appelle une contribution : http://www.pop-hits.net/article-gras-du-bulbe-40093043.html

    RépondreSupprimer
  18. Bon, ça remarche ou bien ?

    http://www.pop-hits.net/article-gras-du-bulbe-40093043.html

    RépondreSupprimer
  19. un peu de paix et d'ordre dans tout ça :
    http://www.arbobo.fr/des-vidanges-des-angelures/

    RépondreSupprimer
  20. Ayé...

    http://www.jecoutedelamusiquedemerde.com/archive/2009/11/28/question-pour-un.html

    RépondreSupprimer
  21. j'en suis aussi:
    http://blinkinglights.musicblog.fr/1237666/PETE-DOHERTY-le-Jerome-Kerviel-du-Rock/

    RépondreSupprimer
  22. ...ça me donne des idées aussi.
    Faudrait juste que je fouille dans les archives pour trouver LE truc gerbant par excellence (les groupes devant lesquels tout le monde s'extasie - à commencer par les Inrocks - ont la fâcheuse tendance à me rendre physiquement malade).
    On en reparlera...

    RépondreSupprimer
  23. J'en a fait un en-dessous de la ceinture pour Antony and the Johnsons http://mmarsup.blogspot.com/2009/12/participation-top-of-flops-of-pops-of.html

    RépondreSupprimer
  24. Ayé aussi !

    Comment ça, j'ai déjà joué ?

    Ah bon ?

    Ah b'en ça va faire deux fois alors ?

    http://www.pop-hits.net/article-cash-converti-40383025.html

    RépondreSupprimer
  25. il faut absolument que tu mettes l'article de Daniel (de Next) sur Bill Callahan dans ce concours. Pour moi c'est lui le grand vainqueur, et ca rendrait hommage à sa plume qui fut la première à me séduire sur la blogosphère....

    RépondreSupprimer
  26. Ecoute, si Daniel veut pas de problème. Mais je ne vais évidemment pas l'inscrire malgré lui.

    RépondreSupprimer
  27. je vais aller plaider chez lui... il peut pas refuser, je vois que tu as un album du Gun Club sur ta platine...

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).