dimanche 4 octobre 2009

Sons of Anarchy - Rengaine graisseuse

...
Devinette : quel point réunit le plus de séries parmi celles ayant inscrit leur nom dans notre Top 20 des années 2000 ? Vous ne voyez pas ? Eh bien sur vingt, douze sont soit finies, soit en passe de l'être. Ce qui nous fait quand même du 60 % (idem d'ailleurs si l'on se limite au Top 10). Et sur les cinq premières lauréates, c'est encore pire : deux sont déjà terminées depuis plusieurs années, et deux mettront la clé sous la porte en 2010. Si beaucoup de séries lancées dans les années quatre-vingt-dix on fait les belles heures des années deux-mille, la fin de celles-ci marque de toute évidence la fin d'une époque et le déclin (relatif) de HBO, qui peine désormais à remplacer les Soprano, Six Feet Under et autres The Wire, est en cela assez évocateur si l'on se souvient que la chaîne câblée régna quasiment sans partage sur les deux dernières décennies. Il y a bien sûr eu quelques exceptions nommées Mad Men ou Breaking Bad, mais la tendance lourde est tout de même à la panne d'idées (la crise n'aide pas, au passage), aux remakes et au recyclage de vieux concepts. Si certains m'ont reproché - le temps dira si c'est à juste titre ou non - de surcoter une Dollhouse, il faut bien voir aussi à ma décharge que c'est parce que ce fut une des rares la saison dernière à offrir une proposition réellement inédite et novatrice, non une énième série policière ou de SF mainstream (suivez mon regard).

Sons of Anarchy, dont M6 débute la diffusion vendredi prochain, est en ce sens assez représentative de la tendance actuelle. Elle a pour elle un savoir-faire comme seules les séries américaines peuvent en proposer, des qualités de mise-en-scène, d'écriture ou de jeu tellement devenues une norme dans ce type de production qu'on finit par omettre d'en saluer la qualité. Mais elle a aussi contre elle, dès les premières secondes, quelque chose qui n'entravait pas la bonne marche d'une série il y a encore dix ans : on en a vu tellement qu'on commence à devenir assez difficile, qu'on ne se laisse plus surprendre aussi facilement qu'en d'autres temps. Dans un genre totalement différent c'est sans doute aussi ce que l'on a pu reprocher (à tort ou à raison) à Fringe : les séries débutant actuellement, celles de "la prochaine génération" (pour ainsi dire), portent désormais inconsciemment le poids d'une décennie 2000 incroyable de créativité, de culot et d'ambition.

Si ces chroniques d'un club de bikers au goût prononcé pour le traffic d'armes n'ont rien de mauvais en soi, elles souffrent en revanche de la trop grande influence de certaines de leurs aînées. Comme il est loin le temps de Magnum ! A l'époque il n'y avait quasiment pas d'influences dans les séries télé, c'était vachement plus simple. Alors qu'aujourd'hui... on regarde Sons of Anarchy sans jamais pouvoir se départir d'une impression pesante de déjà-vu. Bien sûr il y a des bannières étoilées, des grosses motos (assez quelconque d'ailleurs venant de prétendus fétichistes de la ride...) et du rock graisseux, tout le décorum visant à donner au nouveau programme vedette de FX une identité propre. Mais au-delà de ce qui ne sont finalement que des gimmicks (le fait que les héros soient des motards, par exemple, s'avère somme toute assez secondaire), Sons of Anarchy ne montre ni ne raconte rien qu'on n'ait déjà vu (en mieux) dans les Soprano ou The Shield (dont Kurt Sutter fut d'ailleurs l'un des producteurs). Niveau trangsression, c'est même du pipi de chat comparé aux aventures de Vic MacKey. Cela se regarde certes sans déplaisir. Mais le fait est que nous ne sommes plus en 1995. Une histoire correcte et de bons acteurs ne suffisent plus pour épater la galerie et transcender un spectateur qui commence à en avoir vu d'autres. Sans attendre une folle originalité (Breaking Bad, par bien des côtés, n'a rien de bien novatrice), on exige maintenant un peu plus de finesse, de complexité, de personnalité... d'une série télévisée.

Dans Sons of Anarchy, de l'éternel trip secrets-de-famille-mal-gardés aux love-story en passant par le héros se révoltant intérieurement contre son milieu, il n'y a rien de tout cela. Juste du réchauffé, plutôt bien écrit et mis-en-scène, parfois agréable à suivre (surtout vers la fin)... mais jamais fascinant.


Sons of Anarchy (saison 1), créée par Kurt Sutter (FX, 2008)

...

42 commentaires:

  1. Grand LOL.

    C'est vrai qu'à part celle de Jax les motos ne sont pas terribles.

    Sinon série plaisante et qui monte en puissance mais c'est sûr que sa seconde saison ne sera pas dans mes priorités de l'année.

    RépondreSupprimer
  2. Moi non plus. Et pourtant les premières critique de la saison 2 sont excellentes.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas vraiment d'accord. Si je peux reconnaître que cette nouvelle série n'apporte rien de très nouveau, j'ai en revanche été séduit par son côté très "tendu", la richesse des personnages présentés, et la construction du récit. En fait, je n'aurais pu imaginer critique plus loin de mon avis !

    RépondreSupprimer
  4. Imagine une critique qui dirait que c'est une vraie daube, qu'il n'y a rien à sauver... tu vois, on peut trouver encore plus loin ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Vroum vrouuuum !

    À vendredi prochain donc, je prends ce billet pour un encouragement à zyeuter quelques épisodes au cas où (en bon fan de NCIS et de la petite maison dans la prairie, je ne peux faire l'impasse sur une série de M6).

    RépondreSupprimer
  6. Si tu y vas en attendant un nanar tu risques d'être déçu...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai plutôt bien aimé, mais c'est vrai que ça ressemble parfois BEAUCOUP aux Sopranos...

    RépondreSupprimer
  8. Parfaitement d'accord avec cette analyse. Les scénaristes de séries, depuis deux ans, ont il me semble aussi du mal à se renouveler, et les nouveautés s'en ressentent (puisqu'elles n'ont de nouveautés que le nom). Sans doute une passade, mais on est bien content dans ces cas-là d'avoir encore des classiques à découvrir.

    RépondreSupprimer
  9. Ma foi fort plaisant tout de même. Je ne suis pas un public difficile ;-)

    Mitch Pileggi en nazillon et Dutch en psycho troué de balles, j'aime !

    RépondreSupprimer
  10. J-C >>> et que dire de tous ces remakes qui constituent la dernière mode (même Le Prisonnier y passe !)...

    Thierry >>> pas difficile... ça dépend des domaines. En musique tu demeures le Attila du CDB ;-)

    RépondreSupprimer
  11. @ Thom :

    Il faut absolument regarder la scène avant le générique de début de l'épisode 3, Saison 2.

    Don Draper en prend pour son grade ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Ah bon ? Dans Sons ?

    Je vais devoir aller à la vidéothèque alors :-)

    RépondreSupprimer
  13. Terminée, la saison 2.
    Pas mal du tout !
    La première, je lui mettais 11-12 / 20.
    Celle-ci, un bon 14-15.

    En progrès !

    Joyeux Noël !

    RépondreSupprimer
  14. Thomas, SOA reprend demain, faut sabrer le champagne, organiser un feu d'artifice, rameuter la presse... et le Golb n'en parle même pas??? Pffff, je suis déçue ;-)

    Bon, t'as pas l'air d'avoir aimé plus que ça SOA... et la 2e saison, tu l'as vue? T'en as pensé quoi?

    (Et sinon, j'ai l'impression que t'as apprécié Pushing Daisies - peut-être que je me trompe, mais t'as pas fait d'article dessus, c'est normal?)

    RépondreSupprimer
  15. J'ai prévu d'attaquer la saison 2 après avoir fini Louie (ce qui ne saurait tarder). Mais bon, je ne suis vraiment pas pressé, la première m'a emmerdé et c'est vraiment pas parce que je ne sais pas quoi regarder en ce moment.

    Pushing Daisies je n'ai pas écrit dessus parce qu'à l'époque (automne 2007, si ma mémoire est bonne) la rubrique séries de ce blog n'existait pas encore, tout simplement.

    RépondreSupprimer
  16. oki :-)

    SOA, j'ai commencé à regarder effectivement quand je n'avais rien à me mettre sous la dent et j'ai pas mal accroché paske ça se passait dans un nouvel univers... Et puis, le thème de la remise en question de son univers incarnée par Jax m'a pas mal plu... Après, la deuxième saison était franchement addictive, sauf peut être le cliffhanger de fin de saison que j'ai trouvé un peu sorti de nulle part et ne collant pas au reste de la série... Du coup j'ai un peu d'appréhension pour la troisième saison et espère qu'ils ne vont pas tomber dans le cliché, mais j'ai bon espoir... Et puis y'a Jax et Hopi, franchement (je comprends qu'ils ne t'attirent pas plus que ça :-) )... Et si t'avais vu la saison 2 t'aurais eu une autre candidate pour ton Who's Got the Crack du personnage le plus horripilant (d'ailleurs j'ai constaté que la conspiration abjecte contre Carrie a porté ses fruits, c'est LA-MEN-TA-BLE!!! :-) ) : la doctoresse-niaiseuse-copine de Jax, , oh p*tain, je lui aurais foutu des baffes, je sais pas si c'est pask'elle joue mal ou si c'est son personnage, mais elle mérite d'être secouée :-).


    Sinon, en ce qui concerne Pushing Daisies, je disais ça parce que c'est une série que je ne connaissais pas et que mon ex avait spécialement téléchargée pour moi en me disant que j'allais aimer (il me connaissait bien ce roi des cons!) et je pense notamment que cet univers très Roald-Dahlesque (apparamment tout le monde a l'air d'accord là-dessus) pourrait plaire à certaines personnes, notamment Miss Sunalee ;-)! Et en plus, on est assuré que ça ne vas pas devenir une daube vu qu'il n'y a qu'une seule saison!

    RépondreSupprimer
  17. Bon j'ai encore dit une connerie... Pushing Daisies, y'a deux saisons (je suis un perturbée en ce moment...)

    RépondreSupprimer
  18. Ben moi perso c'est la mère de jax qui m'a le plus énervée. Avec sa technique des tremblés de menton pour montrer sa douleur franchement... grrrrrr!

    RépondreSupprimer
  19. lol@tremblés de menton! effectivement, effectivement :-)

    Mais comparée à l'autre (je sais même pas son nom, tellement elle est insipide) qui n'a aucune expression!

    RépondreSupprimer
  20. hihih! ok bon.. je cède devant tes arguments!

    :-)

    RépondreSupprimer
  21. Je sais, j'ai des arguments imparables!!!

    Ah elle s'appelle Tara la madame, et alors là, je suis sur le c*l, elle a joué dans Mad men... Comme quoi...

    RépondreSupprimer
  22. Oui mais mad men c'est le parti pris de l'impassibilité de convenance.
    Du coup elle était plutôt pas mal!

    (quoique dans les derniers épisodes, les façades se fissurent...)

    RépondreSupprimer
  23. Ouais, c'est vrai, t'as raison :-)

    J'aime bien notre conversation, tranquille, dans un coin du bar :

    - Blablabla.
    - Ouais t'as raison. Blablabla.
    - Ouais, c'est vrai t'as raison, blabla.

    :-)))

    RépondreSupprimer
  24. C'est vrai que vous êtes bavardes... wow... :-)

    RépondreSupprimer
  25. Allez, je viens rajouter un peu de blabla, dans le coin des filles. Vous prendrez bien un cocktail ? (bon d'accord, c'est un peu tôt là !)

    Pushing Daisies, on verra... je vais investiguer ça. Je suis en mode Lost pour le moment, ou plutôt en marathon, même si hier soir je n'ai vu qu'un seul épisode. Evidemment, j'avais déjà regardé le dernier épisode de Mad Men, donc la soirée était déjà un peu avancée, et puis j'étais trop fatiguée pour continuer. La suite ce soir (saison 1, dvd 4 - oui je sais, il y a encore du boulot !)

    RépondreSupprimer
  26. Le coin des filles est sous la virile SoA ?? :D

    RépondreSupprimer
  27. ben on allait quand même pas le mettre sous "Desperate Housewives" ;-)

    RépondreSupprimer
  28. Elles sont formidables ! Pour le nouvel an promis, on fait un best of Les Filles du Golb ;-)

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour messieurs-dames!

    @Miss Sunalee
    Très lol :-))))

    @Thomas
    Des promesses, des promesses... :p

    RépondreSupprimer
  30. wéééééé !

    Thomas, tu as une idée de la proportion hommes/femmes parmi tes lecteurs ?

    RépondreSupprimer
  31. Bah moi ma psy elle a dit que le soir faudrait ptet que je discute avec mon homme plutôt qu'avec des inconnus!

    :-O

    RépondreSupprimer
  32. Ouais, bof, change de psy... :-)

    Déjà faudrait savoir si l'homme en question a envie de parler pask'on les connaît ces "bêtes"-là ;-)

    Et sinon Kath, t'as regardé le premier épisode de la nouvelle saison de SOA? Si oui, c'est bien ou pas? Moi, je vais le voir ce soir, si je suis pas trop fatiguée et j'ai les deux derniers épisodes Louie à voir aussi...

    RépondreSupprimer
  33. Bon, ben c'est fait, j'ai vu.
    Pour être honnête, j'aime bien cette série mais je suis convaincue que c'est pas la réussite du siècle.
    D'ailleurs l'épisode d'aujourd'hui confirme.
    Ils en font un peu trop dans le sheakspearien. Les acteurs principaux sont pas au top je trouve (mention spéciale pour Katey Sagal complètement sur estimée, et même Ron Pearlman....) Quand au blondinet, craquant, il faut bien l'avouer, il est assez inégal. Ce soir j'ai presqu'eu envie de rire devant sa mine éplorée.
    Mais bon... l'esthétique tout ça, la musique, l'ambiance... Ca change un peu des flics et des mafiosos!

    :-)

    RépondreSupprimer
  34. Eriiiiic !!!!!

    (s'il faut parler d'un blondinet...)

    RépondreSupprimer
  35. @Miss Sunalee
    Tu es "on fire" aujourd'hui!! :-p

    @Kath
    Ah merdalors, ils ont pourri le truc avec leur cliffhanger à la noix, je le savais!!! Franchement, ils abusent!!

    Le blondinet, faut pas y toucher, non seulement il est craquant, mais EN PLUS, il est anglais!!!

    Ah et puis remerdarlors :

    "So has Maggie Siff’s turn as Tara. Just as Season 2 allowed Katey Sagal to show her serious acting chops as Gemma, this season appears to be Siff’s turn to shine as the doctor/SAMCRO old lady hybrid who’s struggling to find her path. "

    http://latimesblogs.latimes.com/showtracker/2010/09/sons-of-anarchy-season-3-opener.html

    Si la saison 3, c'est la saison de Tara, j'suis pas au bout de mes peines... Et puis "SHINE" (?), j'ai des doutes là :-)... En même temps, ça fait deux saisons qu'elle est transparente, ils peuvent bien la faire briller un peu.

    L'article du LA Times a quand même suscité en moi un certain intérêt :

    "With its opener, "Sons" is as brutal and TARANTINO-esque as ever, but it isn’t gratuitous."

    RépondreSupprimer
  36. @Sunalee:
    Tu as vu Generation Kll?

    moi j'lai en fond d'écran...

    :-)

    RépondreSupprimer
  37. Pas vu Generation Kill, les trucs d'armée, tout ça bof... mais il y a un argument de poids, donc on verra (tout dépend si j'arrive à diminuer un peu la pile de choses à regarder).

    RépondreSupprimer
  38. Bon alors le SOA, il était pas si pire (à part Tara bien entendu).

    Ils sont en train de mettre en place les éléments pour la saison. Et effectivement la Tara, ils semblent vouloir la réveiller... À voir.

    Bon le cassage de gueule à la fin, mouais... 1) j'ai bcp bcp de mal avec la violence physique et le giclage de sang et 2) pas trop Tarantino-esque à mon goût, mais bon effectivement c'était pas gratuit...

    Sinon Jax... dans la douche... really? Ça c'était gratuit, mais on ne va pas s'en plaindre :-p

    ***Attention Spoiler Saisons 2 et 3****
    Sinon, j'y crois pas qu'ils aient tué le prospect pour de bon!!! En tout cas le cercueil il était CLASSE!
    ***Fin du spoiler***

    Et j'avais oublié la chanson du générique et la voix du chanteur... quelles bonnes retrouvailles.

    Sinon cet épisode a fait un gros buzz apparemment (meilleures audiences pour un épisode de 3e saison et groz buzz sur touiteur)

    ***Attention Spoiler Saison 3****
    Et je plussoie :

    A moment of silence for Deputy Chief David Hale (Taylor Sheridan). He may have given SAMCRO a hard time, but he the man good intentions.
    http://www.tvsquad.com/2010/09/08/sons-of-anarchy-season-3/
    ***Fin du spoiler***

    Et Generation Kill, j'ai pas vu non plus, comme Miss Sunalee, j'ai du mal avec la guerre, l'armée, etc.

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).