vendredi 2 octobre 2009

The Handclaps - Récré à deux

...
Guide du rocker, article 4, alinéa 26. Side-project : Petit caprice confidentiel.

Les side-project, c'est sympa. C'est aussi souvent casse-gueule. C'est régulièrement inutile. Quand un artiste annonce qu'il se lance dans un side-project on est toujours assailli par des sentiments mitigés à l'égard de son petit caprice confidentiel. On ne sait pas pas trop comment le prendre. Normal : l'appellation side-project est en elle-même assez ambiguë. Projet de côté. A côté de la carrière principale. Donc secondaire. Mais si c'est secondaire, n'est-ce pas facultatif ? Je ne vous fais pas le laïus : on a tous été déjà confronté à ce genre d'interrogations.

Néanmoins si l'artiste en question s'appelle Ernesto Violin, qu'il vous parle affectueusement de sa petite récréation et vous promet qu'il ne s'agit pas d'un album electro-bruitiste enregistré dans le garage de sa mère et dédié à Thurston Moore... vous pouvez éventuellement être amené à faire une petite entorse à votre régime pour vous repaître un instant de l'album des Handcalps. Oui : des. Il se trouve en effet qu'une fois par siècle, le loup solitaire déserte au beau milieu de la nuit les vertes collines jurassiennes pour rencontrer quelque mortel, dont un portant l'étrange patronyme de Dandal avec lequel il accepta au terme d'une soirée particulièrement alcoolisée de s'accoupler (ils sont comme ça, les artistes... même lorsqu'ils n'ont besoin de personne pour briller ils éprouvent quand même le besoin de jouer dans un groupe au moins une fois, pour voir comment ça fait). L'enfant, bâtard comme de juste, se nomme Summer Rain. Vous pouvez le télécharger ICI.

Arrive le moment délicat de l'évocation. Évoquer un side-project, ce n'est pas comme évoquer un album. Il faut trouver un moyen de dire que c'est un peu comme le projet principal, mais pas vraiment, mais un peu quand même. Disons que les fans de VIOL ne seront pas vraiment dépaysés, quoique l'ensemble soit nettement plus pop. Plus Byrds, en fait. Voire un chouia Beatles. Mais qu'il demeure à dominante acoustique. Le talent des Handclaps - qui est aussi leur principal défaut - étant d'être un projet bicéphale sans être schizophrène. En d'autres termes : même lorsque c'est Dandal qui se colle au micro (avec une justesse assez aléatoire selon les titres, quoique toujours touchante), on n'est jamais bien loin de VIOL, une certaine spontanéité en plus. Preuve en est que "Seasons of the Sun", qui figurait déjà sur Love Boat, non seulement ne tranche pas du tout avec le reste... mais aurait par instants tendance à l'écraser de toute sa majesté. Et comme l'équilibre était déjà fragile (on est plus proche d'une compile que d'un album)...

Loin d'être raté pour autant le disque (façon de parler puisqu'il est à ce jour immatériel) recèle néanmoins son lot de petites pépites. Passons sur le moment de grâce que constitue "Juliette Brown", très belle certes mais presqu'anecdotique tant Violin semble capable d'écrire ce genre de chose les yeux fermés et au saut du lit. "Do It Again" est un vrai chouette morceau que les Byrds (ou Buffalo Springfield) auraient oublié d'écrire, entêtant et presque tubesque. "Ripper's Ballad" est une ballade (non ? c'est vrai ?) particulièrement touchante qui devrait sembler familière aux quelques uns m'ayant supplié à genoux de leur refourguer le premier VIOL. "Raging Bull" et "Vultures" sont d'excellentes parenthèses (la seconde évoquant immanquablement les Dogs... jusque dans l'accent). "Work All Day" est une petite merveille de pop 60's, c'est également la seule donnant réellement l'impression d'entendre un groupe. S'il devait y avoir un jour une suite à cette récrée, on ne saurait trop enjoindre les deux compères à poursuivre dans cette voie. "Mockinbird" enfin (ce n'est pas la dernière mais évitons de nous éparpiller trop) porte le même titre que le premier morceau du premier album de Mark Lanegan, et il aurait sans problème pu la chanter.

Je ne vais pas mentir : il y a bien un ou deux morceaux assez plats et que j'aurais sans doute effacé depuis longtemps du disque dur s'il s'était agi d'un album bêtement téléchargé comme ça pour voir. Mais si l'on va au-delà et en dépit du fait que l'ensemble ne mérite pas vraiment cette dénomination, on reste encore (toujours) bien au-dessus de la première auto production venue.


Summer Rain, des Handclaps (2009)

...

15 commentaires:

  1. J'écoute et je reviens.

    RépondreSupprimer
  2. Perso, j'aime bien cet album...
    C'est certes pas aussi... "limpide" que Viol, mais bon... c'est rafraichissant et pas désagréable. Et là je me rends compte qu'il porte vachement bien son titre.

    RépondreSupprimer
  3. Comme tout le monde. Viol me semble nettement meilleur, avec des titres vraiment entêtants, marquants, comme il y en a peu sur ce disque-là, mis à part "Work all day". En fait, je trouve que ce disque des Handclaps, contrairement à ce que vous dites, ressemble beaucoup plus à une "auto-prod" que ceux de Viol, qui semblent plus cohérents, et achevés. Bien sûr, ce ne sont là que de premières impressions.

    BBB.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve un peu sévère, pour le coup. Je le trouve vraiment chouette cet album, plein de très bonnes chansons...

    RépondreSupprimer
  5. Je découvre le projet principal et le side en même temps, donc difficile d'avoir un avis précis, mais l'un et l'autre me plaisent bien.

    RépondreSupprimer
  6. Moi aussi j'aime bien. C'est inégal, mais les morceaux réussis (Do it again, Work all day, Ripper's Ballad, Vultures), sont vraiment TRES réussis.

    RépondreSupprimer
  7. A l'inverse de Lily je te trouve plutôt généreux. Il y a quand même un ou deux morceaux juste mauvais ("In the morning" et "Dream Dream"), d'autres sont juste ternes ("Will someone" j'ai l'impression d'avoir entendu ça un millier de fois). Il y a surtout un grand écart de niveau d'un titre à l'autre (incroyable de trouver sur le même disque "Work all day" et "Mockinbird" sûrement une bonne chanson mais gâchée par un chant affreux), enfin bref je suis plus que sceptique. A mon avis dans un mois je n'en écouterai plus qu'un ou deux titres (tu me diras c'est le niveau moyen d'un disque en 2009)

    RépondreSupprimer
  8. Je ne crois pas être ni sévère ni généreux mais (je l'espère) juste. C'est tout. Et je trouve "Mockingbird" touchante, même si c'est vrai que la voix n'est pas très juste. De toute façon la justesse...

    RépondreSupprimer
  9. Très bon album (j'ajouterais presque "comme d'habitude).

    RépondreSupprimer
  10. Et je ne comprends vraiment pas le commentaire de mika...

    RépondreSupprimer
  11. Je reviens à la charge.
    Je trouve toujours l'album un peu inégal. Cela dit, il résiste bien à la multiplication des écoutes. Certains titres ont tendance à se révéler, comme "Judie" ou "Ripper", que j'avais un peu vus en-deça, au départ.
    Je crois qu'on peut dire que c'est un bon album. Surtout sa face la plus pop.

    BBB.

    RépondreSupprimer
  12. Oui, les titres les plus pop sont aussi les meilleurs, je suis d'accord.

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).