mardi 30 octobre 2007

Mötörhead - Et fuck les lieux communs

...
Ecrire sur Mötörhead n’est pas chose facile. Cela impose beaucoup de règles, de contraintes, de figures imposées. On sait qu’on va devoir utiliser les mots metal, violence, vitesse (éventuellement aussi fuck si on veut faire le mec initié). Qu’on va devoir citer le traditionnel slogan de début de concert : We’re Mötörhead and we’re gonna kick your ass!. Qu’il va falloir revenir sur la voix de Lemmy, qu’on qualifiera (selon le chroniqueur) de rauque, de rugueuse, de sauvage, voire même de rauque’n’roll si on l’est particulièrement en verve dans le genre jeux de mots éculés.


Bref ça fait beaucoup, beaucoup de balises, et franchement une fois qu’on les a listées on n’a même plus envie d’écrire sur Mötörhead. Plus envie de rappeler qu’il y a eu un avant (d’ailleurs c’est assez mensonger tant la présence de Lemmy au sein de Hawkwind a été sporadique), plus envie de revenir sur le trio historique Lemmy- Fast Eddie – Philty Animal Taylor, plus envie d’employer tout un tas de formule aussi inévitables que préfabriquées. On essaie quand même mais en fait plus on écrit sur Mötörhead, moins on a envie de le faire. Il est même possible que ce ne soit tout simplement pas possible.

Parce que les cinq premiers disques de Mötörhead (Mötörhead, Bomber, Overkill, Ace of Spades et donc ce live) comptent parmi les disques les plus commentés et analysés de tous les temps tout en comptant également parmi les disques les moins analysables de tout les temps.

Parce que l’existence même de Mötörhead est une insulte au concept d’analyse.

Parce qu’analyser Mötörhead relève du contresens le plus grossier.

Parce qu’étudier Lemmy Killmister revient à essayer de l’éviscérer.

Parce qu’écrire pour la énième fois que « No Class » est un hymne punk ultime ne veut plus rien dire, comme quand vous répétez tellement de fois un mot qu’il se vide se sens.

Parce que le boucan de Mötörhead se ressent plutôt que de s’expliquer.

Parce que No Sleep ‘til Hammersmith (comme tout concert du groupe) se vit plutôt que de se raconter.

Pour toutes ces raisons, ainsi que parce que Mötörhead est l’un des plus grands groupes tout à la fois de punk de metal et de rock en général, et No Sleep 'til Hammersmith l'un des quatre ou cinq plus grands lives de tous les temps...je vous invite à écouter plutôt qu’à vous perdre avec moi en inutiles (et ineptes) conjectures.


👑 No Sleep 'till Hammersmith 
Mötörhead | Bronze Records, 1981
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).