samedi 6 octobre 2018

[CTW? - N°6] The PTSD Doctor

Doctor #9 – Christopher Eccleston (2005 – saison 1)

#9 est un peu le jumeau inversé de #5 (Peter Davison), tout en en étant l'héritier le plus évident. Là où Davison était un acteur peu charismatique paraissant perdu dans les fringues de son grand-frère, mais sauvé par des scenarii exceptionnels, Eccleston fut un acteur formidable qui mangea le pain noir du revival et porte sur ses frêles épaules quelques uns des plus mauvais épisodes de la série (franchement, avec le recul, il est incroyable qu'un show ayant proposé à la file « The Unquiet Dead », « Aliens in London » et « World War III » soit resté à l'antenne). Torturé, hanté par la Guerre du Temps encore toute récente, jovial mais demeurant capable d'éclats de colère directement hérités de chez... Colin Baker (!), son Doctor tout de cuir vêtu avait pour vocation de rénover tout en synthétisant, ce qui fut plutôt réussi. Pas franchement adoré du public, il a néanmoins frappé les esprit et a ses inconditionnels, souvent des gens plus fans de l'acteur que de la série elle-même. Il ne pouvait qu'échouer en milieu de classement puisque c'est somme toutes le Doctor qui déclencha les réactions les plus neutres, jamais négatives (il a le respect éternel de toute la communauté de fans pour avoir aidé au retour de la série), mais rarement passionnées, ses carences étant évidentes aux yeux de tous... lui compris, qui fut le premier à les reconnaître et à se décrire comme pas tout à fait sa place dans cet univers. Avouons qu'en dépit de son charisme, Eccleston péchait un peu, il l'admit par la suite, dans les scènes de pure comédie. L'impression qui demeure douze ans plus tard est celle d'un potentiel inexploité. On aurait adoré le voir plus longtemps et on signait tout de suite pour qu'il reprenne son rôle en tant que War Doctor dans l'épisode du 50e anniversaire, comme cela avait été envisagé au départ avant que ce grand acteur aussi exigeant que discret ne décline, à la surprise générale de personne.

Le cuir, ça vous change un Time Lord.

Un épisode : « Dalek » (01x06), le vrai début de la série contemporaine, et un résumé absolument parfait du court mandat de Christopher Eccleston.

11 commentaires:

  1. (il n'aura échappé à personne que nous sommes très très à la bourre dans cette rubrique, cet épisode aurait dû paraître plus tôt dans la semaine, donc on va essayer d'appuyer sur le champignon)

    RépondreSupprimer
  2. Je m'apprêtais à être scandalisé mais en fait tu dis bien les choses. Je suis pas sûr qu'on serait aussi sympa avec Eccleston s'il avait pas été le héros du revival, quand on revoit les épisodes froidement +10 ans après il n'a vraiment rien d'extraordinaire même s'il se situe dans la moyenne.

    Bon cela dit le fait qu'il soit devant Pertwee est juste incompréhensible à mes yeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sous-entend, en gros, que je ne lui applique pas tout à fait le même traitement qu'à Pertwee ? C'est possible, en effet... mais c'est inévitable, je n'ai même pas né à l'époque de Pertwee...

      Supprimer
  3. J'avoue un petit crush sur ce Docteur là... l'acteur peut-être, oui, comme tu dis. Ou le côté fêlé. Mais je l'aime beaucoup en tout cas, même si tu as raison de dire qu'il a eu pas mal d'épisodes dispensables...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, moi aussi j'ai un faible pour lui. C'est avec ces épisodes-là que j'ai commencé à regarder la série.

      Supprimer
    2. Pareil aussi !

      Je pense que toutes les personnes qui ont découvert la série avec le revival ont un lien particulier avec lui.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    4. Sans doute, sans doute. Il reste malgré tout un peu décalé par rapport aux autres. Je pense qu'il n'avait pas complètement mesuré ce que représentait le rôle au moment de l'accepter. Il a géré en grand professionnel qu'il est mais à mon avis pour lui, c'était un rôle comme un autre sur un C.V. déjà bien rempli. Cela explique aussi sans doute qu'il n'ait jamais trop voulu y revenir par la suite, malgré de nombreuses sollicitations et rumeurs.

      Supprimer
    5. Il ne s'est pas, genre, fâché à MORT avec Steven Moffat ou un truc comme cela ?

      Supprimer
  4. Je trouve personnellement que la seule saison d'Eccleston et la première de Tennant ont énormément vieilli, déjà. Difficiles à évaluer objectivement. Eccleston fut très bon à partir de "Dalek", où il peut enfin explorer la face sombre du personnage. Cela ne lui laisse qu'une demi-saison, trop difficile de juger selon moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas tort sur ce vieillissement précoce. Le passage en HD a bizarrement beaucoup plus fait souffrir les premières saisons du revival.

      Supprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).