mardi 2 janvier 2018

WGTC? Drawas 2017 : La Cérémonie de prix dont vous êtes les héros

Bonne année, ô vous, formidables lectrices, fabuleux lecteurs !

Cette année, j'avais envie d'ouvrir sur un petit couplet démago, car je trouve que vu le temps que vous passez à voter, je ne vous rends pas beaucoup hommage (il y a certes les Drawas des lecteurs, mais on ne peut pas citer tout le monde).

Il y a sept saisons de cela, lorsque j'ai lancé les premiers Drawas suite à une conversation vaguement alcoolisée avec quelques potes (dont Olivier, devenu depuis membre émérite de l'Académie et que je remercie pour sa contribution éclairée et ses idées complètement pétées du genre Hé, si on faisait un Drawa du teen-drama qui invite à la pédophilie et qu'on le nommait d'après Jean-Luc La Haye !), je ne pensais pas qu'on en serait encore là autant d'années d'après, qu'on serait presque deux fois plus nombreux (il n'y avait "que" 164 votants pour la première édition) et qu'autant de gens se prendraient au jeu. Notez qu'en un sens, je regrette un peu l'époque où vous n'osiez pas trop vous lâcher et où la plupart des bulletins ne faisaient pas 18 pages, je viens tout de même de passer deux journées entières à écrire cet article, quasiment sans pause – mais allez : c'est quand même plus un plaisir qu'une corvée, et on ne va pas commencer 2018 en se plaignant. Chaque année, je retrouve même certain(e)s d'entre vous avec beaucoup d'enthousiasme. Vous ne vous en rendez pas compte car je me contente l'essentiel du temps de vous répondre vite-fait "bien noté merci", mais je passe à chaque fois 30, 50, 60 minutes à décortiquer vos bulletins, c'est un peu comme une petite conversation que nous avons sans que vous le sachiez. Il y en a que je connais bien, voire très bien. D'autres seulement via les commentaires du Golb. D'autres encore que je ne connais pas du tout et aussi certain(e)s, mes chouchou(te)s, qui ne se manifestent sur Le Golb qu'une fois par an, réglé(e)s comme des pendules et que je retrouve toujours avec énormément de plaisir. Je n'archive pas vraiment vos votes d'une année sur l'autre (ils traînent juste au fond de ma boite mail), mais Drawa après Drawa, je finis par avoir l'impression de vous connaître un peu, ou au moins de cerner vos goûts. C'est sans doute pourquoi je suis assez rarement surpris par les résultats, ce qui n'est pas très grave puisque l'essentiel, c'est que vous le soyez, et tant qu'à faire que vous vous amusiez.

Sur ce, après ce petit passage J'aime tout le monde et tout le monde m'aime (ne niez pas), passons au véritable carnage qu'aura été cette édition 2017. Générique !



WGTC? Drawa du générique insupportable
IRON FIST (32)

2. Americans Gods (31)
3. Dark (30)
4. Mindhunter (29)
5. Paris, etc. (26)
6. Modern Family (20)
7. Game of Thrones (18)
8. The Defenders ; The Mindy Project (17)
10. The Big Bang Theory (15)

L'an dernier, mon partenaire Olivier m'avait suggéré de créer un Drawa du générique qui dure deux plombes dans l'espoir de décrocher un Emmy. J'avais refusé, considérant que seule Westworld entrait dans cette catégorie (en général, on essaie de choper une tendance, pas une tête de turc). L'idée n'est pas revenue sur le tapis cette année, c'est un peu bête de notre part, car il y avait de sacrés candidats. Dire qu'à une époque, cette rubrique était un des parents-pauvres de nos cérémonies ! En 2017, soyons clairs, ce n'est pas que le générique est insupportable : c'est surtout qu'il est long. Très long. Et chiant. Très. Très. Chiant. A ce petit jeu, Mindhunter était une victime toute désignée mais la vox populi en a décidé autrement. Il est vrai que Marvel et Netflix, qui avaient plutôt bien débuté leur union avec le chouette générique de Daredevil et ceux, très beaux, de Jessica Jones et Luke Cage, s'est bien fait dessus en 2017 (et pas que pour les génériques, d'ailleurs). Face à celui d'Iron Fist – mais ça marchait aussi avec The Defenders – c'est l'étonnement qui prédomine, on a beau chercher, on n'arrive pas à comprendre comment quelqu'un s'est dit que ce pourrait être chouette de passer 1 minute 11 à regarder un truc aussi vain et fade. Au moins les génériques de Mindhunter, Game of Thrones ou même de Dark (en dépit de sa musique hideuse) ont-ils l'excuse d'être stylisés. On se dit en les regardant qu'il y a des gens qui ont travaillé pour produire quelque chose qu'ils trouvaient joli, certes à tort, mais c'est l'intention qui compte. Alors qu'Iron Fist... allez, jugez plutôt.


WGTC? Drawa des plus mauvais effets visuels
The MIST (30)

2. Supergirl (29)
3. Inhumans (28)
4. Once Upon a Time (24)
5. Legends of Tomorrow (22)
6. Twin Peaks : The Return (19)
7. Grimm (18)
8. The Flash ; Superstition (16)
10. Midnight, Texas (15)

On avait beau savoir que ce jour finirait bien par arriver, ça fait tout de même bizarre de l'écrire : le Drawa des plus mauvais effets visuels 2017 n'est pas attribué à Once Upon a Time, triple tenante du titre, ni même à un de ses spin-off (puisque l'éphémère Once Upon a Time in Wonderland fut également de la fête en 2013). De là à dire que les plus mauvais effets visuels de 2017 ne se trouvaient pas dans Once Upon a Time, il y a tout de même un pas qu'on se retiendra de franchir : la vérité est surtout que dans une époque où même les drames intimistes sont tournés sur fonds verts (on appelle ça, sans rire, la "Peak TV"), la concurrence est impitoyable. Jamais OUAT (pour les intimes) n'a réellement parue en mesure de l'emporter cette année, battue à plates coutures par The Mist, une série assez extraordinaire dans la mesure où de par son concept, elle repose entièrement sur un unique effet spécial, de surcroît bien plus facile à réaliser qu'un dragon où une fille qui vole avec une cape, mais qui dépasse ici à peine le niveau d'un film de fin d'études. Cela dit, en parlant de fille qui vole avec une cape, le plus fou est qu'avec des effets spéciaux aussi pourris et même de plus en plus pourris au fil des ans et des coupes budgétaires, Supergirl ait réussi à passer entre les mailles du filet pour la troisième année consécutive. Et si c'était ça, son meilleur effet spécial ?
A noter une belle percée de Grimm, qui gratte enfin le Top 10 pour son ultime saison ; applaudissons l'effort puisque c'était à peu près sa seule ambition artistique en 2017, cf. la tronche de son méchant qui devrait rappeler quelques souvenirs aux fans d'Iron Maiden.


WGTC? Drawa du pire acteur dans un premier rôle
FINN JONES,
pour ses rôles dans Iron Fist et The Defenders (42)

2. Neil Patrick Harris – A Series of Unfortunate Events (31)
3. Iwan Rehon – Inhumans (29)
4. Alex Høgh Andersen – Vikings (22)
5. Bill Pullman – The Sinner (21)
6. K.J. Apa – Riverdale (20)
7. Grant Gustin – The Flash (18)
8. Freddie Highmore – The Good Doctor (17)
9. Anson Mount – Inhumans (16)
10. Stephen Amell – Arrow (15)

Jamais, de mémoire, cette catégorie n'avait été si disputée. 10 acteurs à plus de 12 points (ce Top est suivi de près par Seth MacFarlane, Terrence Howard et James Van Der Beek), même avec une forte augmentation du nombre de votants, cela reste impressionnant. Pour prendre la mesure, il suffit de constater que beaucoup d'habitués du top 10 (James Wolk, Aaron Stanford, Ian Somerhalder...) ont été relégués dans les limbes du classement, sans pourtant qu'on ait noté une quelconque amélioration de leur jeu (et sans avoir beaucoup moins de voix que d'habitude, finalement). Et pourtant, ironiquement, cette catégorie fut aussi celle qui fut pliée le plus rapidement. Ç’a beaucoup bataillé aux places d'honneurs, et c'est vrai qu'il était très difficile de choisir entre les grimaces et l'élocution débilitante d'Ivar (son nom est trop chiant à écrire), le cabotinage de Neil Patrick Harris (qui a réussi à ne même pas complètement ruiner son excellente série), le jeu totalement hallucinogène de Freddie Highmore dans The Good Doctor ou le style classiquement faux (mais toujours attachant) de Pullman. Et n'oublions pas Iwan Rehon, qui échoue à 11 encablures d'un titre que son très gros score lui aurait garanti n'importe quelle autre année ou presque. Sauf que la première place était déjà au chaud sous la moumoute de Finn Jones, un type que tout le monde connaissait mais qu'on n'avait pas vraiment eu le loisir de bien observer dans Game of Thrones, série où il est vrai que de nombreeeeeeeeeux autres acteurs lui faisaient de l'ombre. Dans Iron Fist, il a enfin la chance de montrer ce qu'il vaut, hors de question de ne pas la saisir. Son absolu manque de charisme a fait le reste, qu'importe qu'il ne soit pas si mauvais que ça comparé à certains de ces prédécesseurs.


WGTC? Drawa de la pire actrice dans un premier rôle
EMILIA CLARK,
pour son rôle dans Game of Thrones (30)

2. Serinda Swan – Inhumans (24)
3. Melissa Benoist – Supergirl (23)
4. Emily Bett Rickards – Arrow (21)
5. Britt Robertson – Girlboss (20)
  . Kerry Washington – Scandal
6. Marie Kremer – Un village français (17)
7. Camila Mendes – Riverdale (16)
8. Sara Giraudeau – Le Bureau des Légendes (15)
9. Adrianne Palicki – The Orville ; Frankie Shaw – SMILF ; Sarah Wayne Callies – Colony (14)

Chez ces dames, c'est exactement l'inverse de chez ces messieurs. Il faut croire que 2017 a été plus généreuse avec celles-ci, car non seulement on a eu beaucoup moins de nominées (22 contre 31), mais encore les votes se sont-ils éparpillés en donnant beaucoup d'égalités en ne dégageant que très tardivement une gagnante que personne n'avait vue venir et qui, d'ailleurs, ne s'était jamais vraiment illustrée aux Drawas. Entendons-nous bien, Emilia Clark est une fort mauvaise actrice, ou à tout le moins une comédienne très limitée qui articule sa demi-douzaine d'expressions en alternance (et dans le même ordre) depuis bien trop longtemps pour que cela continue de passer inaperçu. Méritait-elle de l'emporter devant Melissa Benoist (qu'on aime bien mais qui nous a livré la pire prestation de l'année, et de loin, lors du crossover Crisis on Earth-X), Serinda Swan (pire look de 2017), et Emily Bett Rickards, candidate déchue à un triplé historique ? Pas sûr du tout, et son faible score en témoigne.
Précisons qu'ici, en suivant la logique habituelle, nous aurions dû accorder à Sarah Wayne-Callies un Drawa d'honneur pour l'ensemble de son année 2017, voire pour l'ensemble de sa carrière puisqu'elle a déjà remporté ce prix en 2011 (pour The Walking Dead). Entre Colony et Prison Break : Resurrection, le compte y était, et c'était évidemment assez tenant... mais ne soyons pas de mauvaise foi, Sarah n'était qu'un second rôle dans le revival de Prison Break, ses points ont donc été transvasés dans la catégorie indiquée.


WGTC? Drawa de la pire actrice dans un second rôle
DANIELLE PANABAKER,
pour son rôle dans The Flash (50)

2. Jessica Stroup – Iron Fist/Defenders (35)
3. Elodie Yung – The Defenders (31)
4. Sarah Wayne Callies – Prison Break (29)
5. Isabelle Cornish – Inhumans (24)
6. Katie Cassidy – Arrow (22)
7. Rihana – Bates Motel (21)
8. Shailene Woodley – Big Little Lies (20)
9. Julianna Arkavy – Arrow ; Deborah Ann Woll – The Defenders/The Punisher (18)

Sans conteste la plus belle (enfin moche) victoire de l'année. Parce que large. Parce que nette. Parce qu'arrachée face à une concurrence de très haut niveau composée de grandes habituées de l'exercice mais aussi de toute une nouvelle génération aux dents longues (très belle perf de la jeune Isabelle Kornish, que personne ne connaissait il y a trois mois) et même de Rihanna en personne. Mais un peu comme pour Émilie de Ravin l'année passée, l'Académie a choisi de récompenser le travail et l'abnégation, la révélation progressive d'une vraie, belle carrière drawatique : discrètement, sans faire de bruit, Danielle Panabaker s'est illustrée chaque année depuis le début de The Flash, d'abord en toute fin de classement, quasiment en Ligue 2, puis un peu plus haut, jusqu'à obtenir la médaille d'argent en 2016 (à trois petits points près). 2017 pouvait, DEVAIT être son année. Il ne lui manquait qu'une chose pour s'imposer : avoir un rôle un peu moins décoratif... un peu plus actif dans sa série. On a eu mieux que ça : on a eu Caitlyn Snow réinventée en super-vilaine avec des faux cheveux. Du bonheur à tartiner.
L’œil acéré aura noté que dans cette catégorie plus qu'aucune autre, le duel Marvel/DC fut d'une grande violence, pour se conclure sur une égalité quasi parfaite : 98 points pour Marvel, 96 pour DC, et quatre personnages chacun (Maisie Richardson-Sellers – Vixen dans Legends of Tomorrow – venant compléter la team DC à la 16e place).


WGTC? Drawa du pire acteur dans un second rôle
PILOU ASBÆK,
pour son rôle dans Game of Thrones (43)

2. Keiynan Lonsdale – The Flash (37)
3. Dylan Sprayberry – Teen Wolf (28)
4. Rick Gonzalez – Arrow (23)
5. Bryshere Y. Gray – Empire (22)
6. Jean-Pierre Darroussin – Le Bureau des légendes (20)
7. Jordan Patrick Smith – Vikings (19)
8. Tom Helfrey – Iron Fist (16)
9. Vincent D'Onofrio – Emerald City (15)
10. Jonathan Rhys-Meyers – Vikings (14)

Ou comment mesurer la chute de popularité de Game of Thrones, qui était certes déjà l'une des séries plus titrées de toute l'histoire des Drawas, mais qui n'avait jusqu'à cette année jamais été primée pour son casting – et l'est donc deux fois d'un coup. La performance de Pilou est certes incontestable, et sans doute doublement renforcée par le fait qu'on l'aimait tous beaucoup avant de s'apercevoir qu'il était aussi nul, et sans doute triplée par son prénom ridicule auquel on n'avait jamais fait gaffe quand il jouait dans une série d'un pays exotique où ses partenaires rivalisaient de prénoms farfelus (soyons un peu xénophobes, ça ne fait pas de mal pour commencer l'année). Mais elle éclipse un peu celle du jeune Keiynan Lonsdale, que l'on sait très prometteur depuis sa belle troisième de 2016 et qui fut le seul à réellement lui tenir la dragée haute. Le Top 10 est éloquent : contrairement aux trois précédentes catégories où ça s'est pas mal bastonné, on retombe ici très vite dans une forme de triste anonymat (quand on pense qu'une légende comme Stephen Moyer, seule acteur à avoir réussi par le passé le combo pire 1er et pire 2nd rôle, échoue à la 20ème place !). Cette année, c'était clairement l'un ou l'autre ou personne, et en un sens il est un peu triste de ne pas finir sur une égalité en bonne et due forme. Après tout, Lonsdale et Asbaek représentent deux manières bien différentes d'être nuls, qu'il n'eût pas été illégitime de récompenser conjointement.


WGTC? Drawa "Dash 2 en 1" du pire acteur/actrice dans deux rôles pour une seule série (on a un peu hésité avec Drawa "Double-peine" ou tout simplement Drawa "James Franco")
MELISSA BENOIST,
pour son rôle dans CRISIS ON EARTH-X (45)

2. Stephen Amell – Crisis on Earth-X (37)
3. Ewan McGegor – Fargo (32)
4. Neil Patrick Harris – A Series of Unfortunate Events (25)
5. Kyle MacLachlan – Twin Peaks : The Return (28)

Honnêtement, quand Olivier a suggéré ce Drawa, je n'étais pas franchement convaincu. Non pas de sa drôlerie, mais du fait qu'il y ait suffisamment de candidat(e)s pour en faire quelque chose. Il est vrai que je ne regarde plus ni Fargo ni Jane the Virgin (dont Yael Grobglas est en 7e position) et que pour une raison mystérieuse, c'est à peu près la seule catégorie où je n'ai pas pensé à Twin Peaks (alors que c'était peut-être la plus évidente). Et puis... un miracle a eu lieu ! Un miracle en forme de crise, sur une terre lointaine et parallèle, avec des croix gammées partout. Cris on Earth-X, autant le dire franchement, aurait pu concourir comme une mini-série en quatre épisodes. Ce crossover n'était dans le fond représentatif d'aucun des titres qu'il mixait (il réussissait même à être encore plus mauvais que Legends of Tomorrow dans son ensemble). Mais surtout, pour ceux qui ne l'ont pas vu, Crisis on Earth X avait l'idée absolument fabuleuse, d'une poésie drawatique incroyable, de prendre pour super-méchants les doppelgänger de nos héros. Enfin, pas de tous, hein : juste d'Oliver Queen et de Supergirl... soit des gens qui déjà, en temps normal, en "mode solo" si je puis dire, sont de grands habitués des Drawas. Le résultat est sans appel et même moi qui ai une certaine tendresse pour Melissa Benoist, je dois reconnaître qu'elle était nullissime, alors même qu'elle est vraiment devenue une excellente Supergirl dans sa propre série et qu'on ne l'échangerait pour rien au monde (je vous ai dit que j'avais une tendresse pour Melissa Benoist ?) Bref, s'il y en un a qui se marre bien, c'est quand même James Franco, qui a réussi à ne même pas faire Top 5 dans le prix qui porte son nom (que tout le monde se rassure, il est quand même sixième).


WGTC? Drawa de l'acteur/actrice qui ferait mieux de rapidement changer d'agent
DEAN NORRIS (29)

2. Kathy Bates ; Jeremy Piven (25)
4. David Boreanaz (24)
5. Fred Savage ; Adam Scott (23)

L'après Breaking Bad n'est pas facile pour tout le monde. En fait, il n'est facile pour personne à part Bryan Cranston, qui enchaîne les films, produit, réalise, et est en gros devenu un des mecs les plus cools du monde tandis que les autres végètent dans des séries que personne ne regarde (ou dans un spin-off). La preuve : c'est la seconde fois en cinq ans qu'un de ses comédiens décroche ce prix après avoir quitté la série. Mais si Giancarlo Esposito était un peu l'archétype du gars dont on a cru que c'était un bon acteur alors que c'était juste the right man in the right place, c'est assurément pour Dean Norris que la chute est la plus dure. Passer de Breaking Bad à Under the Dome était déjà violent, mais son année 2017 a carrément de quoi inquiéter ses proches. Nous parlons de quelqu'un qui en l'espace d'un an et demi a réussi à apparaître, chaque fois pour plusieurs épisodes, dans : The Big Bang Theory (ce qui est souvent le commencement de la fin), Girlboss (ouille), Claws (ouh là là), pour finir au fond du trou dans LA série qui symbolise le fond du fond du trou de la télévision... Scandal ! Un type qui a été nommé quatre fois aux Emmy (dont une fois pour Under the Dome, prouesse s'il en est) et qui en a gagné un il y a seulement trois ans. Autant dire que son agent était effectivement le pire de l'année, même si l'on reconnaîtra que celui de Kathy Bates, dangereux récidiviste qui a réussi à la faire passer de la déjà inquiétante secte de Ryan Murphy à l'affreux culte de Chuck Lorre, aurait sans doute mérité un petit quelque chose pour l'ensemble de son œuvre.


WGTC? Drawa de l'acteur/actrice qui doit vraiment avoir des dossiers sur tout le monde pour ainsi réussir à se recaser à chaque nouvelle rentrée alors que sa nullité fait toujours l'unanimité
LEA MICHELE (40)

2. Iwan Rehon (37)
3. Katherine Heigl (33)
4. Jonathan Rhys-Meyers (29)
5. Sarah Wayne Callies (25)
6. Finn Jones (21)
7. Bobby Cannavale (20)
8. David Boreanaz (18)
9. Annie Wersching (15)
10. Milo Ventimiglia (14)

Cette catégorie ne sera sans doute jamais la plus populaire de la compétition. Il faut non seulement avoir bien suivi l'actu séries de l'année écoulée, mais il faut en plus se souvenir de celle de l'année précédente, ce qui fait que c'est un Drawa de niche... mais quel plaisir, à chaque fois, de le dépouiller. Oh bien sûr, il y a de petites erreurs de casting, des gens sortant de rôles au long court et qui n'ont pas mis longtemps à se remettre en scelle sans que le phénomène soit assez systématique pour mériter d'être mentionné (Boreanaz, Rehon, Jones...), ou d'autres comme Wayne Callies ou Ventimiglia qui n'auraient pas dû être cités puisqu'ils sont dans la même série que l'année dernière (et puis Milo Ventimiglia est un bon acteur, il était juste mauvais dans Heroes... comme tout le monde). Toutefois, au milieu de cela, impossible de ne pas relever de vrais, beaux cas de recasage (c'est uniquement parce que le contexte ne s'y prête pas qu'on n'osera plus parler de promotion canapé). Katherine Heigl est bel et bien de toutes les rentrées de Network depuis qu'elle a quitté Grey's Anatomy, chaque fois dans une nouvelle série que personne ne regarde et qui se fait annuler au bout de quelques épisodes (celle de 2017 s'appelait Doubt et non, vous ne la connaissez pas). Pablo Schreiber (11e) est l'archétype de l'acteur qu'on a tellement vu dans tout qu'on ne sait même plus dans quoi c'était, et qui en gros vit sur le crédit d'une unique saison de The Wire depuis quinze ans. Bobby Cannavale, sans être nul, est un comédien au minimum clivant qui, plus ou moins inconnu il y a cinq ans, a réussi la performance d'enchaîner Boardwalk Empire, Vinyl (annulation la plus humiliante de 2016) et, donc, Mr. Robot. Au pied du Top 10, on retrouvera aussi Nathalie Kelley, moins connue mais qui a rejoint le club très fermé des comédien(ne)s nommé(e)s pour plusieurs séries différentes en premier (Dynasty) ET second rôle (The Vampire Diaries). Bon et puis bien sûr... il y a Lea. L'inamovible Lea. La nana absolument horripilante dont on a cru pendant des années qu'elle était la parfaite héroïne chiante de teen-drama chiant qu'on ne reverrait heureusement plus jamais après et qu'en fait, on se farcit à toutes les rentrées depuis la fin de Glee sans jamais comprendre pourquoi, puisque non seulement elle n'est pas douée, non seulement elle a une voix insupportable, mais en plus, elle n'est même pas sexy. Comme Sarah Wayne-Callies, en somme, sauf qu'en plus, on lui file des rôles de composition où elle peut cabotiner à loisir. Amis producteurs télé, il faut que cela cesse, peu importe ce qu'elle a sur vous. De toute façon, tous les dossiers sur tout le monde sont en train de sortir. Le grand ménage doit commencer.


WGTC? Drawa de l'acteur/actrice de cinéma qui a passé beaucoup trop de temps à se prostituer dans l'espoir de repartir avec un Emmy
NAOMI WATTS (50)

2. Bill Pullman (36)
3. Nicole Kidman (30)
4. Tom Hardy (29)
5. Laura Dern ; Tim Roth (25)

Où commence et où finit la prostitution ? La loi a parfois du mal à trancher précisément cette question, et l'Académie des Drawas également. On peut certes considérer qu'en la personne de David Lynch, Naomi Watts s'est trouvé un sacré sugar daddy. Et que pour décrocher un Emmy, c'était tout de même plus efficace que d'aller se perdre dans une des séries les plus pourries et racoleuses de toute l'histoire de Netflix – tout est dans le racoleuse, me direz-vous. Ce qui est sûr, c'est que sa place paraîtra sans doute plus justifiée que celles d'autres – est-ce qu'aller jouer dans de bonnes séries sur de bonnes chaînes par de bons auteurs peut s'apparenter à de la prostitution ? La question se pose pour Kidman, Whitherspoon (6e) et même, oui : James Franco (8e), qui se prostitue tellement peu qu'il a réussi à rester presque tout le temps habillé dans une série sur le porno où il joue deux rôles à la fois. Ne nous racontons pas de salades, ceux qui sont vraiment prêts à tout dans cette sélection, ce sont Pullman et Hardy, voire dans une moindre mesure Tim Roth, qui donnent vraiment l'impression de jouer dans n'importe quoi depuis des années dans le vain espoir de... on ne sait même pas, franchement, quand on voit leurs performances et/ou la qualité de leurs séries, sans parler des chaînes qui les diffusent (soyons sérieux, aller sur USA Network, Amazon et même sur FX n'est tout de même pas le chemin le plus rapide pour choper un Emmy).


WGTC? Drawa du pire casting. Parce que comme chacun sait, le plus peut le moins
INHUMANS (30)

2. The Mist (27)
3. Riverdale (24)
4. The Orville (23)
5. Iron Fist (22)
6. Star (21)
7. Empire ; Emerald City (20)
9. Midnight Texas (19)
10. Colony (18)

Spoiler : durant tout le scrutin, l'une des phrases que j'aurais le plus souvent lue aura été "Bon, je ne vais quand même pas voter pour Inhumans, c'est une victime trop évidente". Résultat des courses, la plus mauvaise série Marvel de tous les temps a réussi la prouesse de s'en tirer sans remporter un seul prix pour ses comédiens, alors qu'elle proposait le pire casting qu'on ait vu à la télé depuis des années – peut-être même depuis l'invention des Drawas eux-mêmes. Vous avez bien lu : alors qu'on pensait que personne ne serait en mesure de succéder à Marseille sans passer pour une imposture, Inhumans a réussi un exploit. Il est vrai que les oiseaux de mauvaise augure n'avaient pas pensé à la possibilité d'une adaptation, donc à la transposition grotesque, dans des couleurs criardes et des costumes kitschissimes, de personnages déjà connus (oui, les Inhumains sont un peu connus quand même, même si personne ne les a jamais vraiment aimés). Derrière, on retrouve un Top 10 et même 20 on ne peut plus logique, il s'agit même peut-être du top le plus incontestable et lucide de 2017. Casting de nobodies recrutés au physique (The Mist, Star), pures têtes à claques (Riverdale – que je n'ai jamais regardée mais l'acharnement dont vous avez fait preuve dans vos commentaires ne laisse aucun doute ; Dix pour Cent au pied du Top), losers inlassablement recyclés (The Orville, Colony, Midnight Texas), "noms" égarés dans des daubes (Emerald City ou, 12e, Ghosted), sans oublier Iron Fist (parce que bon) et les habituées de l'étape (Empire bien sûr, ou un tout petit plus bas Dark Matter et Legends of Tomorrow). Rien à dire.


WGTC? Drawa "Eric Northman" du personnage masculin le plus fuckable
LUKE CAGE – The Defenders (41)

2. Jesse Custer – Preacher (31)
3. Matt Murdock/Daredevil - The Defenders (30)
4. Perry Wright – Big Little Lies (29)
5. Shadow Moon – American Gods (27)
6. James Flint – Black Sails (20)
7. Jon Snow – Game of Thrones (19)
8. "Penny" Adiyodi – The Magicians (16)
9. Dean Winchester – Supernatural (14)
10. Phil Coulson – Agents of S.H.I.E.L.D. (13)

Bravo. Félicitations à toutes et tous. Conclure une année placée sous le signe des agressions faites des femmes en filant 29 point à Perry Wright, c'était osé, vous l'avez fait, bravo à vous – mais on sait bien qu'en vrai, vous avez voté au physique. Dieu, enfin Eric Northman nous préserve, il s'est finalement fait rétamer dans la dernière semaine. Certes, ils ont dû s'y mettre à trois et ils avaient tous des super-pouvoirs. Presque comme dans la série, en fait. En tout cas pour son second titre consécutif, Luke Cage aura réellement triomphé du mal, et ça c'est cool. La mauvaise nouvelle, c'est qu'il ne pourra a priori pas concourir pour un triplé en 2018, puisque les suites de ses séries ne sont pas pour tout de suite. A moins qu'il ne réussise à gratter une petite scène ou deux dans la nouvelle saison de Jessica Jones ?...


WGTC? Drawa du personnage féminin le plus fuckable
ALICIA CLARK – Fear the Walking Dead (24)

2. Lucca Quinn – The Good Fight (23)
3. Claire Temple – Iron Fist/The Defenders (21)
4. Rebecca Bunch – Crazy Ex-girlfriend (20)
5. Lagherta – Vikings (18)
6. Tulip – Preacher (17)
7. Shelly Johnson – Twin Peaks (16)
8. Bonnie Carlson – Big Little Lies (15)
9. Sara Lance – Legends of Tomorrow (14)
10. Julia Wicker – The Magicians (13)

Du côté de ces dames, on connaît le problème, c'est le même chaque année mais il n'a jamais paru aussi prégnant : les producteurs télé, qui sont des gens très bien et très féministes, ne choisissent que des comédiennes talentueuses sans regarder leur physique. Du coup, on ne sait jamais trop pour qui voter. Blague à part, comme tous les ans, c'était extrêmement serré, et le fait qu'on ait perdu depuis l'an dernier les grandes habituées qu'étaient Virginia Johnson (vainqueure 2014 et 2015, dauphine 2016) ou Amantha Holden (minimum Top 10 tous les ans durant quatre ans) n'a rien évidemement rien arrangé ; avec pas moins de 33 personnages citées, la gagnante pouvait difficilement réaliser un gros score et le résultat aurait sans doute été différent si les Drawas avaient duré quelques jours de plus. Pour autant, la victoire n'est pas imméritée dans la mesure où Alicia Clark, jusqu'alors aussi belle qu'absolument inintéressante, s'est réellement révélée dans la saison 3 de Fear the Walking Dead – ce fut d'ailleurs le seul bon point de ladite saison 3. Ou alors vous attendiez sagement qu'elle ait officiellement 18 ans pour voter pour elle ? Allez, avouez, on est entre nous ;-)


GOLB D'OR DU CASTING LE PLUS FUCKABLE :
The DEFENDERS (144)
(Luke + DD + Claire + JJ + Karen)

2. Preacher (Jesse + Tulip) (48)
3. Big Little Lies (Perry + Bonnie) (44)
4. The Magicians (Penny + Julia + Eliot + Kadi) (39)
5. Black Sails (Flint + Silver) (29)

C'est une des petites nouveautés de l'année, maintenant, quand j'ai envie, j'attribue un Golb d'Or. Et vous constaterez que, si le résultat est un peu évident, il est beaucoup moins flatteur qu'il n'en a l'air pour The Defenders (surtout qu'il n'est pas exclu qu'elle reçoive encore quelques Drawas d'ici la fin de la Cérémonie), qui doivent s'y mettre à quatre (vous me direz, c'est une super-série sur une super-team de super-héros). A l'inverse, cette synthèse permet aussi de constater que diviser n'est pas la garantie de mieux règner (xoxo The Magicians), ni mettre pleins de gens tout nus, d'émoustiller (Game of Thrones échoue seulement à la sixième place).


WGTC? Drawa du personnage masculin qu'on a tous envie de battre à mort
SHERLOCK HOLMES – Sherlock (36)

2. Perry Wright – Big Little Lies (35)
3. Wally West/Kid Flash – The Flash (34)
4. Ivar Ragnarsson – Vikings (31)
5. Liam Dunbar – Teen Wolf (28)
6. Dougie Jones – Twin Peaks : The Return (22)
7. Rick Grimes – The Walking Dead (21)
8. Euron Greyjoy – Game of Thrones (20)
. Kevin Rayburn – Bloodline
10. Thelonius Jaha – The 100 (19)

S'il arrive que certaines catégories aient du mal à se renouveler, d'autres savent récompenser la persévérance comme elle mérite. Voilà bien des années que l'interprétation hystérique (certaines diraient mattsmithienne, mais restons polis) de Bennedict Cumberbatch tape sur le système de tout le monde, et la manière de plus en plus horripilante dont est écrit son personnage n'arrange rien (le plus navrant étant que ce Sherlock n'est pas moitié aussi antipathique que le vrai, il est juste irritant). Déjà un brin pénible lorsque la série était bonne (disons qu'on sentait tous qu'il y avait le potentiel pour cela dégénère), il est évident qu'à partir du moment où elle allait devenir mauvaise, ç'allait retomber sur les Drawas. Cette année, Sherlock a été au-delà du mauvais, et même les efforts de la BBC pour la diffuser pile la semaine où paraissent les Drawas n'y ont rien changé. Mais le pire, c'est surtout que le Sherlock Holmes de Moffat-Gatiss est devenu bête comme ses pieds, prenant chaque fois 1h30 pour résoudre des énigmes totalement cousues de fil blanc. Dieu sait pourtant qu'il y avait de la concurrence cette année, comme en témoigne les scores très élevés de notre groupe de tête. Mais à un moment, face à la sidération, il ne reste rien : Perry Wright ne mérite pas un Drawa (il fait son boulot de méchant), et Wally, lui, aurait peut-être été plus a place dans la catégorie junior.


WGTC? Drawa du personnage féminin qu'on a tous envie de battre à mort
FELICITY SMOAK – Arrow (33)

2. Aunt Lydia – The Handmaid's Tale (26)
3. Iris West – The Flash (25)
4. Sophia Marlowe – Girlboss (24)
5. Susie Green – Curb Your Enthusiasm (23)
6. Clare Fraser – Outlander (22)
7. Daenerys Targaryen – Game of Thrones (20)
8. Joy Mitchum – Iron Fist (18)
9. Olivia Pope – Scandal (17)
10. Clarke Griffin – The 100 (16)

Soyons de bonne foi une fois tous les 10 prix : cette année, Felicity s'est vraiment tenue à carreaux. On est loin du plébiscite d'il y a deux ans, et il est intéressant de noter qu'elle domine une distribution bien plus bigarrée que chez les hommes. C'est ici que je dois vous avouer que cette année, je n'avais pas beaucoup d'idées pour cette catégorie. Je ne suis d'ailleurs plus très sûr de celle pour qui j'ai voté, probablement Lucienne Bériot, qui termine à une triste 18e place alors qu'elle l'aurait franchement mérité. Ne serait-ce que parce qu'elle est précisément la seule de tout le casting d'Un village français qu'on n'a pas le plaisir de voir mourir dans la dernière saison (ils nous auront vraiment fait chier jusqu'au bout avec ce personnage).


WGTC? Drawa de l'enfant qu'on a tous envie de battre, peut-être pas à mort ni trop fort parce que c'est interdit - mais allons ! un bon coup de pied au cul n'a jamais fait de mal à personne
SHELDON COOPER – Young Sheldon (39)

2. Kira Manning – Orphan Black (26)
3. Manny Delgado – Modern Family (25)
4. Georgie Cooper Jr. - Young Sheldon (24)
5. Max Fox – Better Things (23)

Franchement, Young Sheldon était un cadeau fait à cette rubrique. Chaque année, vous galérez un peu, beaucoup, passionnément, et comme vous aimez bien vous renouveler (ce qui est tout à votre honneur), cette rubrique passe souvent les premiers jours du scrutin en friche – on n'a pas toujours la chance d'avoir un Better Things qui déboule du jour au lendemain dans nos vies déjà pleines de mioches insupportables et autres enfants rois. En revanche, parfois, on a la chance d'avoir Young Sheldon. Un proxy, ni plus ni moins, permettant de décerner le prix junior à un adulte régulièrement appelé dans sa propre catégorie (il y a encore été de ses 6 voix cette année), mais dont la série est trop vieille pour qu'il réussise à l'emporter. Le truc embêtant, c'est que le petit Sheldon, il est plutôt mignon. Dans la série, la tête à claques, c'est plutôt sans grand frère. Mais allons... : on ne va pas en plus vous demander de regarder les séries pour lesquelles vous voter. Et l'on se satisfera tout de même de la belle deuxième place de Kira, qui aura assurément été durant cinq longues années l'enfant jouant le plus mal de toute la télévision mondiale, avec son éternel air bovin et son incapacité à aligner trois phrases justes malgré des heures d'entraînement.


GOLB D'OR DU CASTING QU'ON VEUT TOUS BATTRE A MORT... Nan, j'déconne, même pas besoin d'être très observateur pour savoir qu'il s'agirait d'un prix attribué à la CW pour l'ensemble de son œuvre afin d'empêcher tous les bellâtres américains de moins de 25 ans d'échouer dans l'Enfer du porno. 137 points juste pour ce Network, on est proche du record historique établi l'an passé par HBO dans la catégorie "montre des femmes quand elle ne sait plus quoi raconter."


WGTC? Drawa du méchant qui ne fout même pas les jetons à ma petite nièce
EURON GREYJOY – Game of Thrones (45)

2. Maximum – Inhumans (30)
3. Le Magicien d'Oz – Emerald City (25)
4. Mr. C – Twin Peaks : The Return (24)
5. Clifford DeVoe/Le Penseur – The Flash (23)
6. Lucious Lyon – Empire (22)
7. Adrian Chase/Prometheus (20)
8. Bakuto – Iron Fist/The Defenders (18)
9. Eli Pope – Scandal (15)
10. Lucifer – Supernatural (14)

On le lui avait promis dès l'été, après une apparition de seulement quelques secondes. Lui-même avait placé la barre très haut en annonçant se mesurer à Ramsay Bolton en personne (pour de vrai, dans une vraie interview), mètre-étalon du genre même si, ironiquement, il n'a jamais remporté ce Drawa. La vie étant justement pleine d'ironie, Euron Greyjoy aka Pilou Pilou s'est retrouvé avec pour principal challenger... Maximus aka Iwan Rehon aka l'ancien interprète de Bolton. Et il a triomphé, à plates-coutures, de même qu'il rivalisa durant toute la saison de grimaces, mimiques et autres changements d'accent invraisemblables. Ses 15 points d'avance sur le second, et 31 sur le 10e sont d'autant plus remarquables qu'après une année 2016 très pauvre en terme de méchants grotesques, 2017 fut un véritable festival. Entre D'Onofrio et son look improbable d'Emerald City, un Mr. C qui n'en faisait pas du tout des caisses, un DeVoe dont le super-pouvoir est d'avoir un cerveau (ce qui, c'est vrai, peut faire de vous un ennemi redoutable des héros de The Flash), le retour de Lucifer dans Supernatural, une palanquée de méchants au charisme de moule (Adrian Chase, Bakuto), l'immortel Lucious Lyon... sans oublier, un peu plus bas, des super-vilainEs incarnée par, excusez-le peu, Danielle Panaker et Teri Hatcher... il aurait dû être très difficile de faire son choix en 2017. Sauf que non. Sauf que voilà. Sauf que : PILOU. Respect, mec.


WGTC? Drawa du des personnageS qui sert servent à rien, mais qu'on aime bien quand même


LE CASTING ORIGINAL DE TWIN PEAKS,
pour l'ensemble de ses 49 minutes d'antenne (126)

2. Bill Potts – Doctor Who (22)
3. Leon Black – Curb Your Enthusiasm (20)
4. Quentin Lance – Arrow (18)
5. Jimmy Olsen – Supergirl (16)

Tout de même, la vie est parfois amusante. L'an dernier en effet, à l'occasion du titre mérité du Directeur Skinner (X-Files), j'estimais avec une pointe de regret que celui-ci avait "illustré cette catégorie avec une telle perfection" qu'il serait difficile de lui succéder sans paraître illégitime. C'était compter, bien sûr, sans cette tête de con de David Lynch, candidat virtuel au Drawa virtuel de l'auteur qu'on a tous envie de battre, peut-être pas à mort ni trop fort parce qu'on s'est beaucoup aimé, mais tout de même quelle tête de con. Alors oui : c'est moche. C'est sale. C'est méchant. Mais c'est totalement mérité tant on se demande même ce que certains comédiens sont venus faire à rester dans leur coin à se tourner les pouces pendant presque autant d'épisodes que d'années écoulées depuis la fin du "vrai" Twin Peaks. Rappelons au passage que ces gens se sont battus pour que David Lynch reste à la tête de la production de la série lorsqu'il en est parti comme une grosse tête de con qu'il est. Franchement, ils se sont bien faits enfler.

(sinon, si vous voulez savoir qui a vraiment agné, c'est Andy, suivi de Lucy, suivie de Dale Cooper. Ont également été cités Bobby, Audrey et Shelly. A noter que sept personnes ont également voté pour tout le casting d'un coup. Dont votre serviteur).


WGTC? Drawa du flashback bien relou qui te rappelle chaque semaine que Lost, c'était pas si mal
ARROW (47)

2. Empire (35)
3. The Walking Dead (30)
4. Twin Peaks : The Return (28)
5. The Marvelous Mrs. Maisel (24)

Il faudra quand même un jour que vous vous décidiez à cesser de voter machinalement pour Arrow, ou tout simplement à regarder d'autres séries (je vous assure qu'il y en a des biens). Le pauvre de-moins-en-moins-hit de la CW ne mérite pas un tel acharnement : les flashbacks y sont de moins en moins nombreux, et de mieux en mieux (j'exagère peut-être un poil ce second point). De toute façon, la plus belle performance de l'année est assurément celle de Twin Peaks, qui réussit à enquiller 28 points et une superbe quatrième place avec un unique flashback (mais quel flashback, mes amis !).
A noter que cette année, exceptionnellement parce que je ne voulais pas accabler Arrow, j'ai validé les votes pour les flashforwards. Et à vrai dire, j'aurais pu le faire depuis longtemps et considérer que les deux gimmicks sont les faces d'une même pièce. Promis, l'an prochain, ce sera le flashback et/ou le flashforward relou. Ce qui n'empêchera vraissemblablement pas Arrow de gagner.


WGTC? Drawa NON MAIS TA GUEULE MAINTENANT ! de la voix off qui... NON MAIS SANS DÉCONNER, TA GUEULE, ON A COMPRIS, ARRÊTE DE NOUS EXPLIQUER CE QU'ON EST EN TRAIN DE REGARDER !
OUTLANDER (43)

2. 13 Reasons Why (42)
3. Young Sheldon (37)
4. Mr. Robot (35)
5. Captive (25)

Comme me l'a fait remarquer je ne sais plus qui, on a sans doute lancé ce Drawa dans la mauvaise époque. Il y a encore quelques années, à l'apogée (enfin... on se comprend) de Dexter et Desperate Housewives, cette catégorie aurait été un vrai carnage. En 2017, vous avez pas mal séché, vous m'avez même cité pas mal de séries où la voix-off n'en est pas vraiment une, quelques autres où il n'y en a plus depuis deux ans... et au final, c'est Outlander qui l'emporte, ce qui ne m'arrange pas vraiment puisque je n'ai jamais vu la moindre seconde de cette série. Toutefois, il m'a suffi de taper "Outlander voice over" sur Google pour constater qu'a priori, c'est amplement mérité. Reste que cela ne suffira pas à voir ce Drawa reconduit en 2018, mais que voulez-vous ? Il en faut toujours un. C'est quand il y en a plusieurs que je commence à songer à la retraite.
(et sinon, ça m'a l'air complètement nul Outlander, pourquoi vous vous imposez ça ?)


WGTC? Drawa de la série dont l'intense pouvoir de fascination ne se révèle qu'après obtention d'une carte au trésor de presse
TWIN PEAKS : THE RETURN (41)

2. Master of None (38)
3. Better Things (33)
4. Dix pour Cent (27)
5. The Leftovers (22)
6. The Deuce (21)
7. Big Little Lies (20)
8. Top of the Lake (19)
9. Baskets (16)
10. Dark (15)

En 2017, j'ai vu des journalistes, et pas seulement un ou deux, écrire des articles de trois pages pour expliquer que ceux qui n'aimaient le retour de Twin Peaks n'avaient strictement rien compris à rien (et surtout à l'Aaaaart).

En 2017, j'ai vu des sites écrire plus d'articles sur cette seule série qu'ils n'en ont écrits durant les seize saisons cumulées des Soprano, de The Wire et de Six Feet Under.

En 2017, j'ai vu les Cahiers du cinéma classer une série comme "meilleur film de l'année", ce qui serait presque une belle initiative si l'on ne savait pas tous pertinemment que jamais ils n'auraient fait ça si Robert Bidule avait signé exactement la même série, à la scène près.

Bref, en 2017, ce prix n'a jamais porté aussi bien son nom (qui a d'ailleurs souvent changé) et est à ce point mérité que je suis presque choqué que Master of None, quoi qu'en pense par ailleurs, talonne Twin Peaks d'aussi près.


WGTC? Drawa de la série dont les fans sont tellement hystériques que tu n'oses plus dire que tu l'aimes quand tu es en société
TWIN PEAKS : THE RETURN (92)

2. Game of Thrones (59)
3. Doctor Who (31)
4. The Leftovers (25)
5. The Walking Dead (24)

Scores pha-ra-o-niques pour cette catégorie, Olivier (qui l'a trouvée) peut aller faire un tour d'honneur, et comme ça on profitera qu'il soit sorti pour constater que c'est sans doute surtout parce qu'il n'y a pas tant de séries que ça qui rendent leur fans totalement hystériques. En même temps, tant mieux : quiconque s'est déjà fait coincer par un fan de Game of Thrones ou de Doctor Who (j'en suis un, mais un pudique) sait que cela peut vraiment vous flinguer la meilleure soirée du monde. Et si par malheur c'est un fan de Twin Peaks... écoutez c'est bien simple, il y a quelques années, j'avais consacré un article à cette série en me moquant justement d'à quel point ses fans pouvaient être relous. A l'époque, elle était vingtenaire et on pensait ne plus jamais devoir revivre cela. Preuve s'il en est qu'on n'en fera jamais assez pour le devoir de mémoire.


WGTC? Drawa "Alain Finkielkraut" de la série réactionnaire
FEAR THE WALKING DEAD (35)

2. The Punisher (31)
3. The Walking Dead (30)
4. The Flash (26)
5. 24 : Legacy (21)
6. 2 Broke Girls ; Once Upon a Time (20)
8. Love (19)
9. Riverdale (18)
10. Supernatural (17)

Eh bien mes enfants, nous sommes passés à un cheveu d'une doublette historique. Et qui n'aurait je pense choqué personne. A force de nous répéter que l'homme est un loup pour l'homme, que celui qui refuse de tuer meurt et autres joyeusetés, les deux séries Walking Dead ne pouvaient que finir ici (façon de parler vu qu'elles refusent justement obstinément de finir). D'autant qu'il y a cette année une concomitance troublante entre elles, qui racontèrent tout 2017 durant l'histoire de gens entrant en guerre pour protéger leur territoire contre l'étranger. Ce n'est même pas réellement surprenant que Fear l'emporte sur sa série-mère, dans la mesure où ce n'était pas son sujet jusqu'à cette sinistre saison 3, qui débuta par l'élimination du personnage le plus humaniste du show puis transforma petit à petit chacun de ses héros, à commencer par les deux ados plutôt pacifiques, en quasi tueurs de masse. Quand on pense qu'à une époque pas si lointaine, cette rubrique était dominée par CSI : Miami... ça paraît presque mignon, en comparaison. Un peu comme The Punisher, en fait, alors que purée... c'est quand même le fuckin' Punisher, être réactionnaire fait quasiment partie du concept, s'il y avait un Drawa qui lui était a priori dévolu, c'était celui-ci. Mais les favorites ne se portent pas très bien dans cette édition, la meilleure preuve de cela étant sans doute la cinquième place trisounettre de 24 : Legacy, qui en d'autres temps aurait figuré pépère sur le podium. Las : comme en témoigne sa relative absence depuis le début de la compétition, 24 semble devenue une série dont tout le monde se tape, c'est d'ailleurs quasiment le seul remakebootval depuis trois ans à avoir été annulé au bout d'une seule saison (même Prison Break pourrait avoir un re-suite).
A noter que si elles ne parviennent pas à s'inscruster dans le Top 10, toutes les séries de guerre de 2017 (presque) se sont bien classées, qu'il s'agisse de Six, Seal Team ou The Brave... en fait, elles sont même toutes à égalité aux alentours de la 15e place. Normal, puisqu'elles sont toutes pareilles.


WGTC? Drawa "Miss France" de la série bien-pensante
THIS IS US (42)

2. Unbreakable Kimmy Schmidt (33)
3. The Good Doctor (32)
4. Jane the Virgin (28)
5. Crazy Ex-girlfriend ; Supergirl (21)

"Les favorites ne se portent pas très bien", disions-nous... enfin ça dépend lesquelles. Chez This Is Us, ce n'est pas la concurrence d'une comédie de Netflix que plus personne ne regarde ou de Freddie Highmore jouant très mal l'Asperger qui va paraître effrayante. Enfin une tenante du titre qui tient son rang ! Quoi ? Vous n'avez toujours pas regardé depuis l'an dernier ? Bougez pas, Olivier vous l'avait très bien expliquée et vous savez quoi ? Je vous réexplique son explication :
"This is Us ou « la parfaite famille imparfaite ». Je sais même pas où commencer. Le fils adoptif black surdoué ? La sœur obèse dépressive et dévouée ? Le frère beau-gosse égocentrique mais avec tellement de profondeur, en fait ? Les parents lower middle class pleins de bonne volonté et de belles leçons ? Le père biologique artiste ancien toxico en phase terminale et bisexuel ? Il y a tout putain, il manque qu’un handicapé et un musulman. Le pire c’est que ça marche."


WGTC? Drawa de la série pseudo trash
The GIRLFRIEND EXPERIENCE (36)

2. Disjointed 31
3. American Gods 28
4. Blood Drive 25
5. American Horror Story 23
6. Girls 21
7. The Sinner 20
8. Emerald City 19
9. Mary Kills People 17
10. The Mick 15

Un peu de lucidité je vous prie : la série pseudo-trash de l'année était vraisemblablement Disjointed. Je ne l'ai pas vue, mais je le sais. Une série de Netflix. Comédie. Avec de la weed. Déjà, rien qu'avec ça, on a comme une vague réminiscence d'une des plus fameuses séries pseudo-trash des 10 dernières années. Et là, maxi-bonus : c'est une série de Chuck Lorre. No comment.
Bon, malheureusement, comme vous n'avez pas (assez) vu Disjointed, vous en avez décidé autrement. C'est votre avis et je le respecte, on ne va pas faire comme si The Girlfriend Experience n'était pas un peu concernée par le sujet – elle était d'ailleurs seconde l'année passée, on peut donc parler d'une progression logique. Et puis... oui, elle est bien "pseudo-trash", au sens où au-delà de son propos racoleur, elle est surtout un mélange de thriller et de satire sociale. Les autres cas sont plus ou moins discutables, un peu comme toujours. Il y a eu, il faut le préciser, beaucoup plus de nominées que d'habitude, certaines sans trop qu'on sache pourquoi (13 Reasons Why ? BoJack Horseman ?), à croire que la définition du pseudo-trash est très subjective : je pense pour ma part que Blood Drive était une série pseudo-fun plus que pseudo-trash, et quand je vois The Deuce en 11e position je me dis que bon... d'accord d'accord, s'il suffit d'une série se déroulant vaguement dans le milieu du porno pour être pseudo-trash, pourquoi pas, mais on est tout de même loin de cette série dont j'oublie le nom (aidez-moi) avec les danseuses classiques qui étaient aussi des strip-teaseuses et des escorts (c'était sur Starz, forcément).
Notons enfin, côté nécrologie, la toute petite sixième place de Girls, qui fut tout de même triple vainqueure de l'exercice entre 2012 et 2014. Achever sa vie de série de merde comme ça, sur la pointe des pieds, avec 21 pauvres points, c'est presque aussi pathétique que quand Lena Dunham démontre avec brio qu'en plus d'être pseudo-trash, sa série était surtout pseudo-féministe (comment ça, "on le savait déjà ?").


WGTC? Drawa de la série qui était bien - oui : était.
TWIN PEAKS (47)


WGTC? Drawa de la série qui est re-bien
ARROW (30)


Cette année, vous avez un peu séché dans la catégorie "re-bien" – je ne vais pas vous en vouloir puisque moi aussi. Rien n'était-il donc re-bien en 2017 ? Bah, Arrow, il faut croire, et c'est sans doute vrai puisqu'on l'a dit ici. Admettons tout de même que donner ce prix à une série qui en a déjà reçu deux depuis le début de la cérémonie est un peu amusant (en fait, je crois bien que ce n'était jamais arrivé, en général la gagnante de ce Drawa-ci est plutôt épargnée).
Côté "était bien", en revanche, il y a eu de quoi faire, au point que pour la première fois depuis des années j'aie songé à traiter les deux catégories séparément (mais j'ai trop la flemme). Twin Peaks l'emporte sans véritable surprise, mais seulement d'un cheveu face à Fresh off the Boat, ce qui ne paraîtra étonnant qu'à ceux qui ne se rappellent plus à quel point les débuts de cette série au demeurant toujours sympathique étaient réussis. Les poursuivantes, Doctor Who et BoJack Horseman, sont certes loin derrière (22 et 20 points seulement), mais c'est surtout la masse de titres cités (26 !) qui s'est avérée impressionnante par rapport aux standards de cette catégorie. D'autant plus impressionnante qu'à vrai dire, aucune de ces citations ne m'a parue usurpée : Veep, Fear the Walking Dead ou même l'habituellement très appréciée Z Nation ont bel et bien paru sur le déclin en 2017.


WGC? Drawa de l'éjaculation précoce la série qui a tout donné dans les trois premiers épisodes
The GOOD FIGHT (32)

2. Twin Peaks : The Return (31)
3. The Punisher (30)
4. Dark (29)
5. The Defenders (23)
6. The Deuce (22)
7. Blood Drive (21)
8. The Sinner (20)
9. Liar ; Paris, etc. (19)

Je ne sais pas si vous êtes très méchants (parce que The Good Fight est une bonne série) ou au contraire très généreux (parce que The Good Fight avait en fait tout donné, ou en tout cas son meilleur, au bout d'à peu près trois minutes). Ce qui est certain c'est que le spin-off de The Good Wife, régulièrement appelé depuis le début de cette cérémonie, ne vous a pas franchement convaincus et s'impose dans une catégorie où il y avait tout de même d'excellents candidats. C'est peu dire en effet qu'on avait fait le tour d'un Punisher au bout de trois épisodes (ça doit d'ailleurs à peu près être là que j'en suis resté depuis un mois), ou d'un Liar (qui a été la série plus étonnante et originale de l'année, mais seulement pendant quinze jours), ou d'un Dark ou d'un Paris, etc. (encore que dans ces cas, certain(e)s avaient sans doute craqué nerveusement dès les génériques). Blood Drive a réussi à avoir un des meilleurs pilotes de l'année sans qu'on ait le moindre souvenir de pourquoi au bout de trois semaines, quant à The Defenders, soyons francs, c'était dans les teasers qu'elle avait tout donné. Soit dit en passant et à l'exception de Search Party (qui est dernière du classement), vous n'avez cité que des nouveautés 2017, ce qui tombait un peu sous le sens même si ce n'était pas obligatoire.
Reste le cas Twin Peaks, et là, si je comprends votre volonté de vouloir la citer dans chaque catégories, je pense qu'il y a erreur : elle candidatait plutôt au Drawa du fier étalon qui a tout donné dans les trois DERNIERS épisodes. C'est tout son drame.


Le patron de CBS a l'air content de lui
WGTC? Drawa de la série qui existe encore, mais personne ne sait pourquoi (ni qui la regarde)
CBS, POUR L'ENSEMBLE DE SA PROG' (98)

2. New Girl (33)
3. Gotham (25)
4. Fuller Hourse (20)
5. Homeland (19)

Dans ce monde où l'on prolonge tout et n'importe quoi et où des séries de seconde zone réussissent à avoir le double de saisons des plus grands classiques, cette catégorie est désormais tout bonnement d'utilité publique. Las, cela signifie aussi qu'elle est devenue extrêmement disputée et que les égalités s'y multiplient année après année. C'est à mon camarade Olivier que nous devons de nous avoir débloqué la situation. En choisissant de voter pour la totalité des séries procédurales de CBS, il m'a certes fait éclater de rire, mais il m'a surtout fait m'exclamer « petit joueur, pourquoi tu votes pas pour TOUTES les séries CBS tant que tu y es ? ». Et voilà, plouf, ILLUMINATION. Car le fait est que CBS est une telle habituée de cette catégorie qu'elle aurait pu se voir décerner ce Drawa chaque année (elle l'a d'ailleurs remporté à deux reprises, en 2015 et en 2012 – avec deux titres ex-æquo cette fois-là). C'est donc presque une injustice que nous réparons aujourd'hui : rien qu'avec ses deux productions les mieux (hum...) classées, The Big Bang Theory et Madam Secretary, CBS l'emportait sur tout le monde. Elle en a, en tout, accrochez-vous, bien DOUZE. A titre de comparaison, la seconde chaîne la plus citée est NBC... avec quatre titres. Comme le disait (donc) Olivier : « à ce niveau de constance, c'est de l'art »


WGTC? Drawa "Pringles" de la série que tu regardes encore, mais personne ne sait pourquoi (et surtout pas toi)
The WALKING DEAD (34)

2. Modern Family (30)
3. Legends of Tomorrow (27)
4. Game of Thrones (24)
5. Fresh off the Boat (22)
6. The Big Bang Theory (21)
7. The Last Man on Earth (20)
8. Ballers (19)
9. Agents of S.H.I.E.L.D (17)
10. iZombie (14)

The Walking Dead
qui succède à Game of Thrones, il y a là-dedans une espèce d'implacable logique qui, en plus, vient réparer une injustice : The Walking Dead n'avait toujours pas remporté de Drawa en 2017, ce qui la foutait un peu mal pour la série la plus titrée de l'histoire de l'Académie. Bon, comme l'année dernière, je ne me moque pas, c'est trop facile et puis c'est tellement subjectif : au final, on ne rit jamais que des gens qui regardent des séries qu'on a abandonnées, alors que chacun a ses cadavres dans le placard. C'est tout de même un peu commode de se foutre de la gueule des 19 personnes qui regardent encore Ballers en précisant qu'il s'agit à 100 % d'hommes hétérosexuels qui ont tous fait un petit commentaire sur le "charme" ou "la classe" de Dwayne Johnson. On ne mange pas de ce pain-là sur Le Golb.


WGTC? Drawa de la série dont tout le monde se foutrait si elle était américaine
DIX POUR CENT (73)


WGTC? Drawa de la série que tout le monde trouverait géniale si elle était américaine
Un VILLAGE FRANÇAIS (55)


Et Un village français entra dans l'histoire. Non pas pour avoir réussi à filer du boulot pendant sept longues années à Marie Kremer, mais bien en étant la seule série de toute l'histoire des Drawas à avoir réussi un quintuplé. J'en suis tellement bouleversé que je n'ai même pas envie de commenter le Drawa de Dix pour Cent, d'ailleurs quand je pense à Un village français, même à une saison en demi-teinte comme la dernière, je n'ai pas envie du tout de penser à Dix pour Cent, ni même de croire que cette série existe vraiment, encore, pour de vrai, dans la presse française à défaut d'exister sur les écrans de mes proches. Soulignons tout de même, pour l'une comme pour l'autre, des scores titanesques : Dix pour Cent a 35 points d'avance sur Dark (ce qui paraît presque immérité, non ?), et UVF, 22 sur Beau Séjour et Doctor Foster.


WGTC? Drawa de la série qui fait très bien semblant de ne pas être un bon vieux soap des familles
GAME OF THRONES (42)

2. Vikings (33)
3. Bloodline (27)
4. The Big Bang Theory (24)
5. Paris, etc. (23)
6. This Is Us (22)
7. Crazy Ex-girlfriend (21)
8. Big Little Lies (20)
9. Shameless (19)
10. Kevin (probably) Saves the World (17)

C'est génial ! Après X années, vous avez enfin tous compris le principe de cette section ! Et même au-delà de ce top, on ne trouve quasiment que des titres légitimes (Supergirl, Arrow, Casual) ou de petites provocations tout à fait délicieuses (The Americans et Un village français, au hasard). Bon, ceci étant dit, Game of Thrones l'emporte. Encore. Pour la troisième fois (mais pas de rang). Et ce alors même qu'elle est de moins en moins soapienne puisque, faute de temps d'antenne, elle est obligée d'enchaîner les péripéties à un rythme effréné – ce que vous n'avez pas manqué d'ailleurs de lui reprocher dans d'autres catégories à venir (vous êtes vraiment des ordures). Ce n'est donc que moyennement juste, alors même que ses Dauphines étaient pour leur part des candidates plus que crédibles.


WGTC? Drawa de la série dont on n'arrive tellement pas à se débarrasser qu'on en viendrait presque à souhaiter qu'une de ses stars se fasse pécho pour harcèlement sexuel
PRISON BREAK (46)

2. The Big Bang Theory (44)
3. The Walking Dead (35)
4. Once Upon a Time (33)
5. Sherlock (25)
6. 24 (22)
7. Plus belle la vie (20)
8. Grey's Anatomy (16)
9. Supernatural (15)
10. Game of Thrones (12)

Ah, vous l'avez tous bien ramenée avec votre "ouh là là, c'est le prix The Walking Dead". Ah ouais ? Bah faut croire que non, hein, vu qu'elle n'est ni première, ni deuxième, mais échoue à une pauvre troisième place. Vous avez de toute évidence pensé de la même manière qu'Olivier, qui me faisait remarquer à juste titre que cette série pouvait potentiellement survivre à la disparition de n'importe quel personnage (elle a même déjà survécu à trois changements intégraux de la writing room et à deux procès de son "créateur" Frank Darabont...), ce qui en faisait finalement une assez mauvaise candidate... Alors qui ? Seth MacFarlane pour l'ensemble de son oeuvre ? J'ai hésité, d'autant qu'il a bien le profil du gars féministe le jour et misogyne la nuit, mais si Family Guy et American Dad ont bien été citées, elles étaient un peu trop bas dans le classement pour justifier un drawa d'honneur. Prison Break, en revanche... Non mais Prison Break, sans déconner : on fait encore des séries Prison Break en 2017. Une série qui avait déjà eu du mal à intéresser qui que ce soit dès la saison 2. C'est une plaisanterie. On a beau ne pas souhaiter de mal à ses acteurs principaux qui sont vraiment sympathiques (et pour qu'on arrive à les trouver sympas après s'être associés pendant si longtemps à une telle merde, c'est qu'ils le sont), il faut que cela cesse... elle n'aurait pas mis quelques mains au cul déplacées, Sarah Wayne Callies ?


ET MAINTENANT, PLACE AUX DRAWAS SPÉCIAUX !

WGTC? Drawa Spécial de la comédie pas drôle
The ORVILLE (27)

2. You're the Worst (26)
3. Better Things (24)
4. Ghosted (23)
5. Disjointed (22)
6. Young Sheldon (18)
7. Broad City ; Mom (17)
9. Paris, etc. (16)
10. The Big Bang Theory (15)

Plusieurs votants l'avaient prédit : ce Drawa était promis à The Orville, qui n'est peut-être même pas si mauvaise que ça mais qui n'est assurément jamais drôle, à tel point qu'on a l'impression en la regardant de ne pas la comprendre, impossible, il doit y avoir un truc – d'ailleurs elle cartonne et vient d'être renouvelée (HEIN ?!). Le prix est d'autant plus mérité qu'elle a fait beaucoup d'effort pour se classer dans tout un tas de catégories mais s'est faite explosée par les Game of Thrones et compagnie, comme s'il y avait sur terre une actrice se recasant plus facilement qu'Adrienne Palicki depuis dix ans, probablement pas sur son seul talent.
Comme tous les ans, certains ont bougonné et réclamé qu'on sépare une fois pour toutes les dramédies des "vraies" comédies "vraiment" pas drôles. Comme tous les ans, ils iront se faire foutre, j'aime cette idée d'un Drawa unique célébrant toutes les facettes de l'Art de la Comédie pas Drôle, de l'incurable sitcom old school (Mom et TBBT seront probablement encore nommées aux Drawas 2029 si elles tiennent jusque-là) à la comédie branchouille (Broad City, You're the Worst... le sitcom pour hipster est en train de devenir un vrai genre, pile au moment où Portlandia s'achève, cette tristesse...), en passant par le truc absolument pas comique encensé par la critique parce qu'aimer une vraie comédie drôle, c'est sale, seul le drame est noble (Better Things ou un peu plus bas Silicon Valley), l'OVNI français dont on a jamais réussi à savoir si c'était censé être drôle ou pas (Paris, etc., qui d'ailleurs était parfois drôle, mais trop ponctuellement pour qu'on pusise se faire une opinion)... sans oublier la promo habituelle des comédies de Network de la rentrée qui ne verront pas le printemps... un peu en retrait cette année si l'on oublie Ghosted mais, rassurez-vous, elles y sont toutes si on descend un peu sous le Top 10.
Gros bide en revanche (je m'en aperçois au moment j'écris ces mots) pour Baskets, qui est passée de la deuxième place à la dernière ! Ma gentillesse naturelle me pousse à croire que c'est parce qu'elle est devenue drôle en saison 2 mais je ne sais pas pourquoi, mon instinct me souffle que c'est sûrement plus parce que tout le monde a arrêté de regarder cette grosse daube prétentieuse au bout de trois épisodes.


WGTC? Drawa Spécial de la série qui donne envie d'avaler une demi-douzaine de yaourts périmés avant de se pendre avec un câble Ethernet en écoutant une compile de post-rock
13 REASONS WHY (41)

2. Mr. Robot (36)
3. The Handmaid's Tale (35)
4. The Sinner (30)
5. American Crime (24)
6. The Leftovers (21)
7. Channel Zero ; Outcast (18)
9. The Keepers (16)
10. Feud (15)

« Je ne sais pas trop pour qui voter dans cette catégorie, parce que tous les ans le classement ressemble trait pour trait à mon Top des meilleures séries de l'année ». Elle aura bien entendu droit à son Drawa des lecteurs la semaine prochaine, mais je tenais à citer Laura de suite car je n'y avais jamais fait attention et... c'est un peu vrai. Pas tout à fait, mais il y a un fond de vérité : cette catégorie est sûrement celle où se retrouvent chaque année le plus de bonnes séries n'étant quasiment jamais citées ailleurs ; l'exemple le plus frappant est certainement The Handmaid's Tale, encensée partout et à juste titre, et quasiment jamais nommée depuis le début de cette cérémonie. On peut d'ailleurs s'interroger sur sa présence en troisième place, car sa noirceur, réelle, n'est jamais gratuite ni surjouée. On n'en dira pas autant des autres séries que vous avez souhaité honorer. 2017 a peut-être été l'année télé la plus glauque et déprimante que nous ayons connues depuis l'époque où les séries les plus cools du monde racontaient la vie d'un mafieux dépressif et celle d'une famille de croque-morts. 13 Reasons Why l'emporte de manière assez méritée (on peut le dire, maintenant, que l'enchaînement de merdes qui s'abat sur la pauvre Hannah c'est un peu beaucoup pour une seule année scolaire ?), mais honnêtement, n'importe lequel des dix premiers était un sérieux candidat au titre... et pas que, car entre le casting le plus dépressif de l'année dans The Magicians, le génocide hebdomadaire de The Walking Dead, le casting le plus suicidaire de l'année de The Exorcist et la lose totale suintant d'I'm Dying up Here... franchement, on aurait presque pu faire un top 50 sans trouver un seul titre qui n'ait pas été sa place. En espérant quand même que 2018 sera plus rieuse.


WGTC? Drawa Spécial "Manu" de la série dont la pensée est bien trop complexe pour qu'on te l'explique (mais tout de même pas aussi complexe que celle du vrai Manu, faut pas déconner)
TWIN PEAKS (54)

2. Dark (50)
3. Legion (46)
4. Mr. Robot (28)
5. Sherlock (27)

En 2017, quand on n'était pas trop déprimé, on avait mal au crâne. Sans rire, il faut que cette mode des séries pseudo "mindblowing" se termine le plus rapidement possible, c'est épuisant et si on imagine que l'idée est de donner une illusion d'interaction avec le spectateur, on a surtout l'impression, dans la plupart des cas, d'une vaste fumisterie nous baladant d'un bout à l'autre des intrigues en faisant des petits sourires entendus. Pour le coup, la victoire de Twin Peaks paraît presque injuste : David Lynch a inventé le concept, et c'est peut-être le seul aspect sur lequel il n'a pas déçu cette année.


WGTC? Drawa Spécial du il était temps que ça s'arrête
2 BROKE GIRLS (40)

2. Fais pas ci, fais pas ça (30)
3. The Leftovers (28)
4. Girls ; Pretty Little Liars (27)
6. Bloodline (26)
7. Teen Wolf (22)
8. The Strain (20)
9. Scream Queens (19)
10. Steven Moffat dans Doctor Who (18)

Le saviez-vous ? 2 Broke Girls, dont à peu près tout le monde sera d'accord pour dire qu'elle fut l'une des comédies les plus bêtes et médiocres, mais aussi racistes, homophobes et sexistes des dix dernières années... 2 Broke Girls, donc, ce chef-d’œuvre de beauferie et d'humour à vous faire passer Bigard pour La Bruyère... 2 Broke Girls, cette série si profondément, si viscéralement drawatique, née d'ailleurs en même temps que notre Académie... n'avait jamais gagné le moindre Drawa ! Il était donc non seulement temps que ça s'arrête, mais aussi et surtout temps de lui rendre l'hommage qu'elle mérite depuis de nombreuses années.

P.S. : notons un joli point à l'attention de La carrière de Kevin Spacey. Il y a eu étonnamment peu de blagues à ce sujet cette année, je voulais donc féliciter les rares qui ont eu une petite pensée pour le chômeur en fin de droits le plus célèbre du monde.

P.P.S. : vous ne rêvez pas : 18 personnes ont voté pour « Steven Moffat dans Doctor Who ». Ça m'a fait rire la première fois. Puis la deuxième. Au bout de dix, j'avais juste envie que ça continue et qu'il remporte ce Drawa.


WGTC? Drawa Spécial de la série qui a tout pompé sur une autre
DARK (39)

2. Ozark (28)
3. Superstition (27)
4. The Mist (22)
5. Future Man (21)
6. Law & Order : True Crime ; Ten Days in the Valley (20)
8. Star (19)
9. SMILF (18)
10. Paris, etc. (16)

Je soupçonne depuis quelques années déjà cette catégorie d'être celle où vous vous faites plaisir et nommez des séries dont vous n'avez vu que la bande-annonce. Les résultats sont confondants vu le nombre de séries du Top 10 (et même du Top 20 si l'on ajoute APB, The Bold Type, Jamestown ou encore Seal Team) qui n'apparaissent que très, très peu dans les autres catégories. Et puis franchement : pour mettre Ozark deuxième, il faut vraiment ne pas l'avoir vue du tout au-delà de ses 30 premières minutes. Pour Dark, en revanche, rien à faire. On aimerait d'ailleurs, sincèrement, qu'elle n'ait été pompée QUE sur une autre, mais ce sont des dizaines de références qui viennent à l'esprit en la regardant, quasiment dès les premières secondes et, ça change, issues de tous les pays possibles et imaginables. Et un Drawa du Gloubiboulga, un !


WGTC? Drawa Spécial du beaucoup de bruit pour rien.
TWIN PEAKS : THE RETURN (52)

2. The Defenders (36)
3. Legion (34)
4. Dark (33)
5. American Gods ( 26)
6. Dix pour Cent (25)
7. This Is Us (21)
8. Le Bureau des Légendes (20)
9. The Mayor (19)
10. Stranger Things (15)

Bon. Tout le monde l'avait vu venir, c'était peut-être le prix le plus évident cette année, d'autant qu'il y a finalement eu assez peu de buzz en 2017. Critiques comme connaissances, commentateurs, twittos... il n'y en a eu que pour Twin Peaks durant tout l'été et en plus, Showtime n'a même pas eu la politesse de balancer tous les épisodes d'un coup histoire qu'on soit débarrassé. Du coup, à côté de ça, The Defenders fait plutôt pâle figure alors qu'en terme de "matraquage promotionnel/résultat", le ratio est ultra faible. On parle tout de même d'une série que Netflix et Marvel préparent depuis des années, au point de lui composer en guise de pilote pas moins cinq saisons de quatre séries différentes, tout ça pour huit pauvres épisodes que personne n'a franchement aimé (ni vraiment détesté) et qui furent le plus gros bide du provider en 2017. Laquelle 2017 s'est conclut par le rachat de la FOX par Disney, ce qui condamne vraissemblablement à plus ou moins brève échéance la collaboration entre Netflix et Marvel. Si jamais l'un de vous a besoin d'une définition d'investissement à perte pour son prochain DS de sciences-éco...


WGTC? Drawa Spécial "Jurassic Park (ou World)", récompensant le plus mauvais remake (ou reboot (ou spin off (ou adaptat... (oh putain mais quelle horreur, il n'y a plus que ça !))))
RIVERDALE (35)

2. Twin Peaks : The Return (34)
3. Prison Break (32)
4. The Mist (30)
5. 24 : Legacy (26)

Pour que Sherlock apparaisse en 10e place au bout de quatre saisons et que le simili-reboot de Once Upon a Time se classe 8e, c'est de toute évidence que 2017 n'a pas été très opulente dans cette catégorie. Le concept de remakbootval semble (légèrement) s'essouffler (en admettant évidemment qu'il n'ait pas été à bout de souffle par essence), et le Drawa qui va avec s'en ressent. En résulte une petite victoire à la pyrrhus de Riverdale, dont on sent bien vu le nombre de votants qui semblent la regarder qu'elle a un peu pris pour les autres, et beaucoup pour David Lynch. C'est pas grave : tant qu'il y aura plus de deux remakebootvals par an, cette catégorie fort appréciée de l'Académie résistera à l'oppression, et tant pis si on attend tous de pied ferme la saison 11 des X-Files.


WGTC? Drawa Spécial de la plus mauvaise anthologie
ROOM 104 (32)

2. American Horror Story (24)
3. The Girlfriend Experience (22)
4. The Guest Book (19)
5. Black Mirror ; Dimension 404 (20)

Le problème de ce que nous appelons entre nous "les drawas de saison", c'est qu'ils sont.. saisonniers (eh oui). Par définition, ils ne concernent qu'un nombre restreint de séries et ne reviennent pas d'une année sur l'autre, ou très rarement. Cette année, donc, beaucoup se sont abstenus, tout simplement parce qu'ils n'ont pas regardé une seule anthologie. Beaucoup ont triché également car vous ne me ferez pas croire que vous êtes vingt à avoir boulotté la nouvelle saison de Black Mirror avant de voter (elle est sortie la veille de la fermeture du scrutin). Bref, Room 104 l'emporte sur les autres (qui ont toutes été citées au moins une fois), ce n'était sans doute pas la pire (Dimension 404 était vraiment in-regardable), mais il est vrai qu'elle a deux arguments de poids : d'une part, elle est chez HBO sans quasiment montrer de fesses (sacrilège !), et d'autre part, personne n'a compris le concept de cette série qui entendait rappelons-le raconter des histoires se déroulant toutes dans la chambre 104 d'un motel mais qui commençait par une affaire invraisemblable de... baby-sitter. Dans un motel, oui oui. Autant dire que la présence James Van Der Beek, à côté de ça, c'était presque pas nawak.


WGTC? Drawa Spécial du personnage locomotive, sans lequel sa série apparaîtrait pour ce qu'elle est : une sinistre bouse
NEGAN – The Walking Dead (33)

2. Albert Rosenfield – Twin Peaks (30)
3. Jessica Jones – The Defenders (28)
4. Harrison Wells – The Flash (26)
5. Vegeta – Dragon Ball Super (25)
6. Tyrion Lannister – Game of Thrones (24)
7. Jessica Huang – Fresh of the Boat (22)
8. Eliot Waugh – The Magicians (21)
9. Mick Rory – Legends of Tomorrow (20)
10. Dale Cooper – Twin Peaks (16)

En dépit d'un taux de participation élevé pour cette catégorie qui est l'une de vos préférées, j'ai senti cette année, comment vous dire ?... disons : un petit manque de conviction. Après une entrée fracassante (je ne me lasse pas de ce jeu de mot) en 2016, Negan a marqué le pas, même la joyeuse perversion et le charisme de Jeffrey Dean Morgan ne parvenant plus à soutenir le vieillard agonisant qu'est devenue The Walking Dead. Je ne vous cache pas d'ailleurs que j'aurais préféré voir gagner ce bon Albert, tant pour rendre un dernier hommage à Miguel Ferrer (décédé en début d'année) que parce que ses trop rares apparitions, souvent hilarantes, étaient un véritable rayon de soleil dans le magma expérimental et au minimum prise de tête que fut le "nouveau" Twin Peaks.
Les autres ne sont pas vraiment des surprises, puisqu'à l'exception de Jessica Jones, que j'ai personnellement trouvée assez irritante dans Defenders, toutes et tous sont des habitué(e)s qui étaient au moins là en 2016 (voire en 2015). Ah non, il y aussi Mick Rory. Un bon candidat, excellent même, puisque sa série est de loin la plus mauvaise du Top 10 et qu'en plus, il est tellement utilisé comme locomotive qu'on le voit même assister au mariage de Barry Allen... un type qu'il a juste essayé de brûler vif à une douzaine de reprises. C'est beau, le Pardon.


WGTC? Drawa Spécial "Alain Soral", récompensant la série tellement sexiste que même Eric Zemmour a fini par avouer sa gêne.
STEVEN MOFFAT,
pour l'ensemble de son œuvre (66)

2. Supernatural (34)
3. Curb Your Enthusiasm (30)
4. The Big Bang Theory (28)
5. Arrow (25)

Ici, on ne parlera plus de Drawa, mais de Consécration. Pour lui. Pour vous. Pour moi aussi, qui attendais depuis des années et des années d'avoir enfin l'occasion d'accorder ce Drawa à Steven Moffat. Il y a toujours eu moyen. Sherlock s'est toujours classée dans le Top 20 lorsqu'elle était diffusée, mais elle a toujours réussi à s'en tirer en raison de sa programmation en tout début d'année. Doctor Who a toujours gratté quelques points aussi, mais jamais jusqu'à aujourd'hui l'une et l'autre n'avaient eu assez de voix pour que l'Académie convoque Steven en personne. Cette année, c'est la bonne, pile quand il quitte (enfin) Doctor Who. Entendons-nous bien : pas d'ambiguïté ni de triche, cette dernière n'a remporté que 19 points. Avec 47 voix, Sherlock était largement vainqueure quoi qu'il arrive – mais comment ne pas en profiter pour récompenser l’œuvre de toute une vie. Nous parlons d'un type qui, en plus d'être l'auteur le plus misogyne de sa génération, a réussi à plusieurs reprises à écrire des épisodes "féministes" en réponses aux féministes qui le critiquaient, épisodes évidemment encore plus sexistes que les autres (je vous renvoie au New Year's Special de Sherlock diffusé il y a quelques années). Un type qui a imaginé plus de demoiselles en détresses qu'il n'y avait de femmes aux castings des séries qu'il produisait. Un type qui a dédié sa vie entière d'homme adulte à écrire des portraits de femmes hystériques, probablement parce qu'elles avaient leurs règles, ou juste chiantes ou dangereuses, mettant constamment ces pauvres hommes si fragiles dans des situations de stress (ou pire), le tout étalé sur trois décennies, également exporté au cinéma, et noyé dans une arrogance telle qu'un Drawa du showrunner le plus prétentieux a souvent été envisagé juste pour lui. Bref, Steven Moffat est un géant et l'Académie espère qu'en dépit de son départ de Doctor Who, sa carrière ne marquera pas le pas. En ces temps où toutes ces féminazis nous empêchent de nous gratter les couilles en paix, on a besoin de toi, Steve.


WGTC? Drawa Spécial "Jean-Luc La Haye" du teen-drama beaucoup trop sexualisé pour ne pas cacher une apologie du détournement de mineurs (voire de la pédophilie)
RIVERDALE (123)

2. Pretty Little Liars (15)
3. The Shannara Chronicles (12)
4. The 100 (11)
5. Teen Wolf (9)

Tout le monde ou presque a assorti son vote du même commentaire : "oh, le beau Drawa créé juste pour Riverdale". Mauvaise nouvelle : je n'ai jamais vu ne serait-ce qu'une seconde de Riverdale. Bonne nouvelle : Olivier regarde, lui, et compte-tenu de ce fait ainsi que de son passif en matière de blagues pédophiles, tout le monde aura deviné lequel de nous a eu l'idée de ce prix dont le résultat était effectivement couru d'avance.


WGTC? Drawa Spécial du drame dont les les dialogues seraient plus indiqués dans une comédie, voire une parodie.
The WALKING DEAD (34)

2. The Flash (33)
3. 24 : Legacy (29)
4. Inhumans (28)
5. Iron Fist (26)

Je dois vous avouer un truc : étant assez étonné que The Walking Dead remporte ce prix pour la seconde année consécutive, j'ai regardé un épisode il y a trois jours (alors que j'avais arrêté depuis plusieurs semaines) afin de me concentrer sur les dialogues et de comprendre en quoi ils seraient pire que ceux de... euh, n'importe laquelle des autres séries citées dans cette catégorie. Pas de bol, je suis tombé sur le meilleur épisode de la saison 8 pour le moment (ce qui n'était pas dur vu le niveau), et du coup, je n'ai toujours pas compris. Mais le peuple du Golb a parlé et le peuple du Golb a de toute façon toujours raison (sauf quand il critique Supergirl).


WGTC? Drawa Spécial "Coca Light sans caféine", récompensant la série qui a un peu beaucoup oublié son scénario
PARIS, etc. (31)

2. The Punisher (29)
3. Blood Drive (28)
4. Bloodline (27)
5. The Defenders (26)
6. The Mist (25)
7. Twin Peaks : The Return (23)
8. The Walking Dead (22)
9. The Sinner (19)
10. Scandal (16)

C'est quand même dingue qu'on ait réussi à faire six cérémonies des Drawas sans jamais penser à récompenser les séries qui ne parlent de rien, alors qu'elles sont des dizaines et des dizaines chaque année. Comme l'on pouvait s'y attendre, cette catégorie fut un véritable feu d'artifice. On pourrait même individualiser les prix :

- Drawa de la série qui parle de la vraie vie des vrais gens et du coup il se passe rien pendant toute la saison

- Drawa de la série sur un mec vénère qui tue des gens

- Drawa de la série qui a un background super-élaboré mais dont l'intrigue de chaque épisode tient sur un post-it

- Drawa de la série où on ne comprend plus du tout qui sont ces gens

- Drawa du teaser qui a été renouvelé pour une saison 2

- Drawa de la série où on a tout misé sur les effets spéciaux et comme ils pourris bon, bah voilà.

- Drawa des saynètes décousues qui se recousent dans l'avant-dernier épisode pour ceux qui ne se sont pas encore endormis

- Drawa de la série qui a tellement de succès qu'elle ne se fait même plus chier à raconter quelque chose

... etc., etc. (ça rime avec Paris).


WGTC? Drawa Spécial Victime de la mode, récompensant la série qui, si elle avait été écrite en 1996, aurait juste donné lieu à un film indépendant d'1h20 que personne n'aurait été voir (et tant mieux)
PARIS, etc. (34)

2. The Sinner (32)
3. Girlboss (29)
4. Transparent (28)
5. Claws (27)
6. Gypsy (25)
7. Mindhunter (23)
8. The Orville (22)
9. Search Party (19)
10. Chance (18)

Oh bah mince. Le doublé. Comme ça, sans préparation préalable (genre un petit Drawa du générique ou du casting). Le pire, c'est que c'est totalement mérité. Encore qu'en 1996, tous les abonnés à Télérama auraient été voir le film Paris, etc.


WGTC? Drawa Spécial de l'annulation dont tellement tout le monde se balance que même la Page Facebook Officielle de la série n'a pas réagi.
DOUBT (1)

2. Wisdom of the Crowd (2)
3. Sleepy Hollow ; Blood Drive (3)
5. Scream Queens (4)

Voilà des années que je le dis, il était temps de joindre le geste à la parole : désormais, ce classement commencera par la fin. Quoi de plus normal s'agissant d'une annulation dont TOUT LE MONDE SE FOUT, c'est-à-dire au point de ne même pas penser à citer la série en question, voire de ne même pas savoir qu'elle existait. Je vous encourage donc toutes et tous à découvrir d'urgence Doubt, rien moins que la série annulée de l'année de Katherine Heigl, un legal drama (elle essaie tous les genres mais ça ne fonctionne jamais) qui quitta l'antenne au bout de 2 épisodes en février dernier (la fin a été diffusée au pas de charge en août, probablement aux alentours de deux heures du matin). C'était showrunné par deux anciens de Grey's Anatomy et, oui, bien évidemment, c'était sur CBS.


WGTC? Drawa Spécial "Groundhog Day", récompensant la série qui répète méthodiquement et rigoureusement la même intrigue épisode après épisode, saison après saison, sans que personne ne semble s'en apercevoir
SILICON VALLEY (39)

2. The Walking Dead (36)
3. Vikings (32)
4. Game of Thrones (28)
5. Suits (25)
6. Sherlock (23)
7. Bull ; Supernatural (20)
9. Once Upon a Time (17)
10. The Flash (15)

Cinquième l'an passé, Silicon Valley a mis les bouchées doubles pour... mais qu'est-ce que je raconte, moi ? Elle s'est juste contentée de faire pareil que d'habitude, c'est d'ailleurs pourquoi elle est là, devançant logiquement The Walking Dead (qui aurait pu prétendre au titre mais qui a évolué depuis l'an dernier puisque désormais, il n'y a même plus de scénario et des dialogues seulement une scène sur quatre). Vikings a longtemps mené la danse, et c'est vrai qu'en dépit de la sympathie qu'elle m'inspire, je me faisais moi-même la réflexion il y a quelques temps qu'elle racontait vraiment toujours la même chose, peut-être encore plus que les autres... mais bon, vous aimez bien Vikings, je le sais, atteindre la saison 5 en ayant reçu qu'un seul Drawa est un signe qui ne trompe pas. De toute façon, personne n'a volé sa place ici, et bien vu en passant à ceux qui ont pensé au reboot de 24 (11e) ou au spin-off de The Good Wife (15e), qui ont initié le concept pour le moins inédit de raconter toujours la même chose, épisode après épisode et saison après saison, mais dans plusieurs séries différentes.


WGTC? Drawa Spécial de la série qui montre des fesses quand elle ne sait plus quoi raconter
RIVERDALE (30)

2. Game of Thrones ; The Leftovers (27)
4. The Deuce (23)
5. Sense8 (21)
6. Outlander (20)
7. Transparent (19)
8. Blood Drive ; Shameless (18)
10. ; Black Sails ; The Magicians (17)

Encore une belle bataille cette année, presque contre un ennemi invisible puisque Game of Thrones continue à récolter des tonnes de voix alors que je serais bien incapable de citer une scène de cul dans la série datant de moins de deux ans. HBO elle-même a été très sage, peut-être parce qu'elle a c'est vrai beaucoup donné en 2016 (aaaaah, Westworld !), ou tout simplement parce que ses executives étaient totalement bourrés vu qu'il y a plus de cul dans la dernière saison de The Leftovers que dans la série qui se déroulait dans le milieu du porno. Tout ça pour dire qu'on souhaite la bienvenue à Riverdale, série qui, j'en crois mon sidekick préféré, "a réussi à trouver un créneau à l’intersection du teen drama et de l’esthétique soft porn de 50 Nuance de Gris à faire passer Gossip Girl et Pretty Little Liars pour des téléfilms de noël produits par Hallmark". Je ne vous cache pas que plus cette cérémonie avance, plus j'ai envie de regarder.


WGTC? Drawa Spécial de la série qui ferait mieux de montrer des fesses plutôt que de raconter n'importe quoi
STEVEN MOFFAT,
pour l'ensemble de son œuvre (65)

2. The Magicians (28)
3. Dark (26)
4. The Flash (24)
5. Twin Peaks : The Return (22)

Là vous vous dites que Non, quand même, ça frise un peu l'archarnement. C'est une blague. Et pourtant... non. Avec respectivement 39 et 35 points, soit les deux premières places, Sherlock et Doctor Who ont encore tout explosé et permis à leur Aaaaaaaaauteur de décrocher un second Drawa d'honneur dans la compétition, chose qui n'était jamais arrivée et n'arrivera probablement plus jamais dans l'histoire des Drawas. Et pourtant, nulle caricature ici : sexisme et n'importe quoi sont les deux mamelles de l’œuvre de Steven Moffat, et ce depuis toujours. Alors est-ce que ces séries-là racontaient plus n'importe quoi que Dark ou même The Flash, sans omettre The Magicians et son scénario totalement incompréhensible ? Aucune idée et quelque part, on s'en fout. Moffat ne l'a, réellement, pas volé.


Super WGTC? Drawa Super Spécial de la plus mauvaise série de superhéros
INHUMANS (46)

2. Iron Fist (46)
3. Powerless (35)
4. The Defenders (29)
5. Legends of Tomorrow (28)
6. The Flash (22)
7. The Punisher (19)
8. Arrow (17)
9. Supergirl (16)
10. Agents of S.H.I.E.L.D (14)

Ah tout de même ! Les demeurés auteurs d'Inhumans commençaient à se demander s'ils n'allaient pas être les cocus de l'année, alors qu'ils avaient pourtant mis toutes les chances de leur côté pour enquiller les Drawas en 2017. Soyons lucides, sans spoiler la fin du classement et quel qu'en soit le résultat, Inhumans était objectivement la pire série de l'année, celle où absolument rien n'était à sauver, pas même un vague décor, une vanne un peu efficace ou la prestation d'un animal mignon. Tout y était à chier, de A à Z, du scénario aux comédiens en passant par les effets spéciaux. Il est même étonnant qu'Iron Fist finisse aussi près du titre – je serais prêt à parier que 99 % des 46 personnes ayant voté pour elles n'ont pas vu Inhumans, impossible autrement. Les autres séries de superhéros de l'année, et Dieu sait qu'il y en a de plus en plus, ne faisaient tout simplement pas le poids, d'autant que le podium est joliment complété par une des comédies les plus déplorables de 2017, comme quoi même lorsqu'il n'y a pas de véritable superhéros à l'antenne, ni même de menace mondiale... ça ne fonctionne pas forcément mieux.


ET ENFIN, SUMMUM DU SOMMET DU ZÉNITH DU CLIMAX... LES GRANDS DRAWAS !

Grand WGTC? Drawa d'honneur de la pire programmation, récompensant un Network (ou une chaîne ou Netflix ou un site de vente en ligne) pour l'ensemble de son œuvre toute pourrie
AMAZON (90)

2. Showtime (32)
3. FOX (18)
4. Hulu (13)
5. CBS (12)

Ok, je vous avez bien préparé le terrain il y a quelques semaines avec un réquisitoire en bonne et due forme. Ok (bis), les atermoiements autour du devenir de Transparent étaient un peu ridicules (litote). Ok (ter), la Peak TV a pour dommage collatéral que même les réseaux/Networks/providers les plus pourris parviennent désormais à sortir un ou deux trucs potables. Ok (c'est quoi déjà après ter ?), la fortune de Jeff Bezos n'incite pas à l'indulgence. Il n'empêche que je ne m'attendais pas à un tel carnage et qu'Amazon me ferait presque pitié, là, comme ça, avec ses 90 voix. Mais l'un(e) d'entre vous (je mais le "e" entre parenthèses mais je crois bien que c'était Jeoffroy) me paraît avoir assez bien résumé les choses (encore mieux que moi dans mon réquisitoire) en relavant que le vrai problème avec Amazon, c'est qu'on a l'impression qu'ils n'essaient même pas. Ils se content de produire des palanquées de trucs en y mettant le moins de moyens possibles et en se disant que les gens sont tellement cons que trois noms sympas au casting suffiront à rendre le truc rentable. Et ce gros foutage de gueule là, oui, ok, ça méritait bien un très gros Drawa.


Grand WGTC? Drawa d'honneur du meilleur pire mort de l'année, récompensant un personnage décédé en 2017 pour l'ensemble de sa carrière télévisée (ou tout simplement pour sa mort toute con)
MACHIN, pour sa mort dans Bidule

Franchement, ils nous gâchent notre plaisir. Vous voyez très bien de qui je parle. Vous savez très bien qui a gagné. Et ce n'est pas immérité, d'accord, d'accord. C'était vraiment le meilleur pire mort de l'année, d'abord parce qu'on l'attendait depuis des lustres, ensuite parce que cette mort était complètement ridicule, enfin parce que cette mort était complètement débile – sans oublier que cette mort était un véritable mollard à la gueule des fans. D'accord, d'accord. Vivement quand même que cette série de merde se termine, qu'on puisse enfin s'amuser avec ce prix ! Parce qu'il y a vraiment moyen de rigoler et que cette année encore, il y a eu de belles pires morts, même si 2017 fut globalement moins meurtrière que 2016 (seulement 25 personnages ont été cités cette fois-ci, et encore, je compte les sept voix pour Johnny). On pourrait même faire des catégories ! La morte la plus reloue (N°2), la mort la plus cliché que tout le monde avait vue venir à dix kilomètres (3), La mort que personne n'avait vu venir et dont on ne sait pas du tout quoi penser (4), La mort la plus expédiée genre l'acteur ne pouvait pas rester dix minutes de plus sur le plateau (5), Le mort qui aurait dû savoir comment ç'allait se finir s'il avait regardé un ou deux films (5ex), La mort la plus traumatisante (7), La mort la plus contractuelle (8), La mort que les lecteurs des comics avaient anticipée depuis deux ans (9) et enfin, bien entendu, La meilleure mort animalière de l'année (9ex).

Comme d'habitude, les vrais résultats, c'est en cliquant sur le lien.


Grand WGTC? Drawa d'honneur de l'acteur (ou auteur) qu'on aime bien et à qui on voulait le dire maintenant de peur qu'il ne soit en taule l'année prochaine
JULIAN McMAHON (20)

2. James Marsters ; Mario Van Peebles (10)
4. John Stamos ; David Tennant (5)

Comme tous les ans, il y a un Drawa barré, et comme tous les ans, certains ont quand même voté. Bravo à Julian, même s'il me paraît un tout petit peu victime de la réputation de son personnage iconique alors qu'en vrai, si j'en crois la presse pipole, c'est un gars pépère de chez pépère et fidèle comme un vieux labrador.



Grand WGTC? Drawa des lecteurs du personnage le plus dépressif de l'année, qui certes d'accord, ok, a une vie de merde – mais quand même : un sourire n'a jamais tué personne
CLAY JENSEN – 13 Reasons Why (35)

2. Elliott Alderson – Mr. Robot (30)
3. Darlene Alderson – Mr. Robot (28)
4. Ward Mitchum – Iron Fist (24)
5. Frank Castle – The Punisher (22)
.   Oliver Queen – Arrow
7. Paige Jennings – The Americans (20)
8. Nora Durst – The Leftovers (17)
9. Kevin Garvey – The Leftovers (16)
10. David Haller – Legion (15)

Je ne sais pas si je vous l'ai dit, mais on a tous beaucoup déprimé en 2017. La faute à la télé, principalement, et même si les Présidentielles nous sont encore un peu tous en travers de la gorge (je vois deux-trois macronistes qui s'agitent dans le fond de la salle, désolé les gars mais restez quand même un peu – c'est bientôt fini). Ceci étant dit, aucun d'entre nous n'a autant déprimé que Clay Jensen en 2017, c'est une évidence. Le pauvre garçon nous a brisé le cœur, pour à peu près rien en plus - c'est pas pour spoiler mais n'attendez pas avec trop d'impatience l'épisode où il écoute enfin "sa" K-7. Trop tard, le mal était fait, Clay était déjà au fond du trou, avait perdu tout sens des réalités, et le fait que la série ait été prolongée contre toute logique peut raisonnablement faire craindre le pire pour l'année prochaine. Tout ça pourquoi ? Parce qu'il n'a pas baisé la fille sur laquelle il fantasmait et s'est fait friendzoner, ni plus ni moins, comme quoi sous ses airs "attention je suis une série qui dénonce la culture du viol", 13 Reasons Why n'arrive pas tant que ça à cacher sa nature de série créée par un mec, écrite majoritairement par des mecs, d'après un roman d'un autre mec. Mais attendez, j'en vois qui s'inquiètent de cette victoire, je tiens tout de suite à les rassurer :

- oui, les personnages de Mr. Robot vont mieux. Depuis l'an dernier, ils ont recommencé à s'alimenter, c'est toujours un premier pas. Niveau moral, ça reste évidemment très moyen et ce n'est pas la psy la plus nulle de la terre qui va les aider.
- oui, tous les héros de The Magicians ont bien été cités dans cette catégorie, ce qui est bien normal vu qu'entre celle qui a été violée, celui qui a été amputé, celle qui est morte et celui qui a juste le QI d'un bulot, on tenait assurément le casting le plus dépressif de l'année.
- non, Oliver Queen ne s'est pas mis à déprimer après la 72e woman in the fridge de la série. C'est juste parce qu'il a désormais un enfant à charge qu'il semble porter tout le poids du monde sur ses épaules, le pauvre chouchou.
- et enfin : oui, Kevin Garvey va beaucoup mieux et il vous embrasse, même s'il est désolé de ne pas remporter un troisième titre.


Grand WGTC? Drawa des lecteurs de la série devenue un spin-off d'elle-même tant la moitié de son casting paraît vivre dans une autre série en parallèle
VIKINGS (51)

2. Better Call Saul (40)
3. The Good Fight (27)
4. Legends of Tomorrow (24)
5. Twin Peaks : The Return (20)

Finalement, vous aimez bien Vikings mais vous n'êtes pas totalement aveuglés par la beauté de Lagherta (ceci est dit sans méchanceté, moi, dans ses scènes, je ne suis plus vraiment là). La série de History Channel n'a jamais lésiné sur le procédé dit de l'éparpillement, mais cette saison, ça devient un peu voyant, peut-être parce que Ragnar n'est plus là pour servir de ciment et s'imposer comme le personnage central de la série. Entre les aventures des Anglais (des gens que personne n'aime, dont personne n'a rien à foutre, et qui ne rencontrent le reste de la distribution qu'une fois par an, le plus souvent pour se faire éviscérer), les aventures de Björn-Björn à dans le désert, Ivar et son frère idiot au nom imprononçable, la Team Norway (qui vient de fusionner avec la Team Ivar, certes), la Team Lagherta et la série à sketches "Floki l'exploratrice", Vikings n'est même plus un spin-off d'elle-même mais une franchise dont on aurait concentré la totalité des films dans la même série faute de moyens. A côté, Better Call Saul est presque facile à suivre, il y a deux héros, ils ne se rencontrent qu'une fois de temps à temps, à peine plus souvent que Dale Cooper et le reste du casting de Twin Peaks... au moins, les choses sont claires.


Grand WGTC? Drawa des lecteurs de la série dont la bande-son a plus de caractère (et d'utilité scénaristique) que les personnages
TWIN PEAKS : THE RETURN (39)

2. Supernatural (38)
3. Stranger Things (36)
4. Sense8 (33)
5. Mr. Robot (20)

Cette catégorie gracieusement offerte par notre ami Guic' (lisez-le, il le mérite) m'a beaucoup amusé puisque figurez-vous qu'il l'avait faite tout exprès pour Stranger Things, ce qui se comprend un peu... mais que lui-même, finalement, n'a pas voté pour Stranger Things. Ce en quoi il préfigura votre comportement à toutes et tous, puisque la plupart d'entre vous m'ont dit "oh là là, c'est moche de faire un Drawa juste pour Stranger Things, du coup je vais voter pour Twin Peaks/Supernatural/Search Party". C'est un peu n'importe quoi mais je trouve cela d'autant plus sympathique qu'au final, quand beaucoup (même parmi les thuriféraires de Lynch) se sont plaints des interminables plages musicales de The Return, c'est peut-être ce que j'ai préféré dans la série – et cela avait assurément plus d'utilité scénaristique que les personnages mais ça, à la rigueur, ce n'était pas bien dur. D’ailleurs, si Angelo Badalamenti n'a pas branlé grand-chose sur ce dé-revival, il ne faisait pas le voyage pour rien. Chacune de ses rares interventions avait un sens profond, rien n'était gratuit et... oui, finalement, il est bien possible que le score soit la seule chose de Twin Peaks qui ait été aussi envoûtante en 2017 qu'en 1990.


Grand WGTC? Drawa de la série qu'il fait bon citer en société même si en fait, tu ne l'aimes pas tant que ça et que d'ailleurs, la dernière fois, tu t'es endormi devant
The DEUCE (42)

2. Twin Peaks : The Return (33)
3. Legion (32)
4. American Gods (25)
5. Mindhunter ; Mr. Robot (23)
7. Vikings (19)
8. 13 Reasons Why (18)
9. The 100 (15)
10. I'm Dying Up Here (14)

Là où il est, David Lynch est en larmes. Il était à deux doigts de battre le record de Drawas obtenus sur une seule cérémonie... et puis non, et puis The Deuce, et puis comment s'en étonner ? Après tout, aux origines, ce prix avait été créé pour Treme. Il était donc normal qu'un autre David, Simon, revienne un jour réclamer son dû. Personne mieux que lui ne maîtrise l'art de faire des séries que tout le monde trouve objectivement très bien (voire encore mieux) mais que dans le fond, personne n'aime vraiment, au sens sentimental du terme. The Deuce a des tas des qualités, c'est incontestable, mais elle ne fait pas vibrer nos petits cœurs, c'est un peu bizarre mais c'est ainsi.


Grand WGTC? Drawa de l’Invraisemblance
GAME OF THRONES (37)

2. Bloodline (35)
3. Prison Break (30
4. The Flash (29)
5. Big Little Lies (27)
6. Doctor Who (25)
7. The Mist (23)
8. Scandal (20)
9. Iron Fist (19)
10. How to Get Away with Murder (15)

Jusqu'au bout, j'ai voulu que Bloodline l'emporte. On tenait une série qui était la quintessence de tout ce qui ne va pas dans les séries du câble-et/ou-de-providers de nos jours, et qui allait s'en tirer sans avoir remporté le moindre Drawa en trois saisons. Mais non. La Peak TV est impitoyable et la notoriété de Game of Thrones, inarrêtable. Le pire, c'est que cette saison n'était pas plus invraisemblable que les précédentes. Certes, les ellipses narratives étaient grossières, mais Game of Thrones a toujours été crénelée de plotholes géants que ses millions de fans de par le monde ne semblaient pas voir (ce qui prouve bien que quand on est fan de Game of Thrones, on reste vraiment à la surface de la superficie). On aura tout de même une pensée pour notre jolie troisième, Prison Break, reine de l'exercice dans l'époque pré-Drawas mais qui ne parvint pas à s'imposer face à une nouvelle génération aux dents longues – non vraiment, la Peak TV est impitoyable. Pour vous dire : elle n'a laissé que deux petits points à l'élection d'Emmanuel Macron, qui était pourtant et de très loin la plus grosse invraisemblance de l'année.


Grand WGTC? Drawa du Cliché, ce prix tellement évident qu'il a fallu sept ans pour qu'on y pense
The MIST (26)

2. The Good Doctor ; This Is Us (24)
4. The Flash ; The Sinner (22)
6. Iron Fist (21)
7. Liar ; Paris, etc. (19)
9. Wisdom of the Crowd (17)
10. Riverdale (15)

Gros, gros, grooooos succès pour cette nouvelle catégorie, peut-être parce que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes – mais peut-être aussi parce que certains se foutent un peu de notre gueule. Si le premier titre de cette section (à laquelle je n'en reviens toujours pas qu'on n'ait jamais pensé avant) revient à une série qu'on aura sans doute tous oubliée dans six mois, il n'est pas choquant et même plutôt symbolique qu'il s'agisse de CE type série, c'est-à-dire un sous-Lost, c'est-à-dire une série chorale-fantastique-mystérieuse (dont les personnages sont évidemment tous cons comme des pelles à tartes). Autant dire qu'au moment de le décerner, on a une pensée émue pour The Event, FlashForward, Revolution, Under the Dome, Wayward Pines et toutes les autres du genre qui auraient pu... qui auraient , si on avait été un peu plus inspiré, remporter ce Drawa les années précédentes. Notons tout de même que The Mist ne gagne que d'une courte tête devant de fières challengeuses, qu'il s'agisse de The Good Doctor (handicapé au propre ou au figuré dans la vie, génial dans son métier), de This Is Us ("la parfaite famille imparfaite", faut-il le répéter ?), The Sinner (le typique polar de l'été qu'on a bien kifé mais qu'on aura tous oubliés avant l'hiver) ou bien sûr The Flash et Iron Fist, les deux séries de superhéros qui mettent à point d'honneur à ne surtout, surtout pas réinventer ni même vaguement dépoussiérer le genre.


Grand WGTC? Drawa du Hate-watching, récompensant cette série que tu ne regardes plus que pour le seul plaisir de la critiquer (et d'insulter copieusement tous ses personnages. Et ses fans !)
SHERLOCK (40)

2. Game of Thrones (38)
3. The Walking Dead (36)
4. Girls (27)
5. Iron Fist (23)
6. The Mist (22)
7. The Flash (21)
8. Twin Peaks : The Rerturn (18)
9. Arrow (15)
10. The Orville (13)

Gros, gros, grooooos succès pour cette nouvelle catégorie (désolé, je commence à faire des cop/coll mais comprenez-moi : j'écris ces lignes le 1er janvier, il est 16h33, je suis debout depuis presque douze heures et je viens de finir coup sur coup le pinard et le champagne de la veille) (je suis même obligé de me mettre des notes dans la marge pour ne pas oublier d'écrire toutes ces conneries en petit), à croire que beaucoup d'entre vous regardent la télé par pure pulsion sado-masochiste – on ne juge pas, mais quand même, 27 voix pour Girls ? Il y a même des gens qui ont mis Wisdom of the Crowd, ça va loin. Bref, je disais quoi ? (ça tourne) Ah oui. Donc, Sherlock l'emporte. J'aimerais dire que je ne sais pas pourquoi, ce serait facile, je n'ai pas voté pour elle. Mais la réalité, c'est surtout que je me suis dit en voyant vos votes Putain mais quel con, comment ai-je pu ne pas y penser ? Sherlock est de loin la série actuelle qui provoque le plus d'irritation, si ce n'est de haine pure et simple. Sherlock est à ma connaissance la seule série où je me sois déjà réellement, sincèrement et jubilatoirement félicité de la mort d'un personnage. Sherlock est la seule série qui m'ait donné envie d'effacer un article élogieux autrefois écrit à son sujet. Donc Sherlock, oui. Je n'y ai pas pensé, j'ai voté pour Game of Thrones comme beaucoup d'autres, mais c'est un excellent choix. Parce que devant Game of Thrones, on peut rigoler. Se moquer, faire des blagues. Devant Sherlock, on a juste envie de frapper la première personne qui croise notre passage.


Grand WGTC? Drawa de la série que sa médiocrité rend incontournable
RIVERDALE (49)

2. Once Upon a Time (34)
3. Empire (27)
4. Zoo (26)
5. Dynasty ; Legends of Tomorrow (23)
7. The Flash (21)
8. Midnight Texas (17)
9. Blood Drive (16)
10. Killjoys (15)

Bonne nouvelle ! J'ai fini l'alcool, j'ai été fumer une cigarette à la fenêtre – tout va bien, je vais pouvoir écrire des commentaires un peu plus sérieux. Mauvaise nouvelle : vous avez très largement plébiscité une série que je n'ai pas vue, empêchant au passage Once Upon a Time de décrocher un cinquième titre dans cette catégorie (mais vu qu'elle a malgré tout toujours été sur le podium les années où elle ne gagnait pas – ça en fait sept de suite quand même -, elle n'appartient pas moins à l'histoire de l'Académie). Est-ce que si je m'engage à regarder Riverdale avant... disons mars, et en à parler bien sûr, on peut dire qu'on est quitte et faire comme si Once Upon avait gagné ? Non ? Parce que j'ai quelques trucs à dire sur le faux reboot de Once Upon a Time, si vous voulez. Non ? Vraiment ? Bon ok, alors je m'incline devant le triomphe de Riverdale, série "immonde mais brillante", pour reprendre les termes d'Olivier.


Grand WGTC? Drawa du personnage le plus con de l'année
DANNY RAND – IRON FIST/The DEFENDERS (33)

2. Petyr « Littlefinger » Baelish (26
3. Ward Mitchum – Iron Fist (22)
4. Barry Allen/Flash – The Flash (21)
5. Kevin Rayburn – Bloodline (20)
6. Jon Snow – Game of Thrones (19)
7. Shérif Alex Romero – Bates Motel (17)
8. Shérif Aguirre – Bloodline (15)
  . Les frères Martino – The Deuce
9. Janey-E Jones – Twin Peaks (14)
  . Roan – The 100

Alors j'aimerais tout de suite lancer un moratoire quant au concept de connerie. En effet, le gentil Danny Rand me semble plus naïf que vraiment « con ». On le comprend d'ailleurs, ce pauvre petit a grandi dans un milieu ultra-protégé (un monastère tibétain situé dans une dimension parellèle, pensez donc !). Est-ce que cela rend con quand, à côté de ça, on a eu une vraie grosse ribambelle de connards durant toute l'année ? Je vous laisse réfléchir à tout ça, cela vous évitera de relever que je ne fais pas de Golb d'Or du Casting le plus Con de l'année. En effet, compte tenu des très gros scores de Danny Rand et Ward Mitchum, ça n'avait aucun intérêt, Iron Fist avait plié le truc dès la première ligne. Notons tout de même qu'il y eut de très belles performances du côté de The Flash (souvent appelée, trop rarement élue) et de Fear the Walking Dead, plutôt épargnée ces dernières années mais qui s'est bien rattrapée en introduisant en 2017 la famille Otto (parce que Fear est une série sur la famille, en fait, t'comprends...) En revanche, énorme bide pour sa grande sœur The Walking Dead, pourtant habituée à cartonner dans cette catégorie. Certes, Ezekiel et Sasha Williams sont onzièmes ex æquo, mais on frise la contre-performance, d'autant qu'incroyable mais vrai... pour la première fois en sept ans, Rick Grimes n'a pas été nommé une seule fois. Alors qu'il n'a jamais jété aussi con. La fin d'une époque ?


Grand WGTC? Drawa de la plus mauvaise série de l'année
SHERLOCK (31)

2. Inhumans (30)
3. The Walking Dead (26)
4. The Flash (25)
5. The Good Doctor (20)
6. Girlboss (17)
7. The Mist (16)
8. Iron Fist (14)
9. Bloodline ;The Orville (15)

Vous savez quoi ? Eh bien je trouve que vous regardez beaucoup, beaucoup de merdes. Je ne parle pas tant du top 10 que de la suite du classement, des Friends from College, Disjointed, Star et autres trucs aberrants que n'importe qui ayant deux sous de jugeotte aurait abandonné dès les affiches promos. Enfin chacun fait ce qu'il veut – passons.

Sherlock reproduit cette année la performance de The Strain en 2014 : remporter le titre suprême en n'ayant été finalement que peu citée (au palmarès des médailles, elle n'est que troisième derrière Game of Thrones et Twin Peaks). Mais il est vrai qu'en raison de son faible nombre d'épisodes et de la taille très resteinte de son casting régulier, elle n'entrait que dans très peu de catégories. L'usurpation est donc moindre, d'autant que sans conteste, sa saison 4 aura été une des choses les plus révoltantes qu'on ait vues depuis des années. Peu de séries peuvent s'enorgueillir d'aussi fréquemment insulter l'intelligence du spectateur, la seule raison pour laquelle on ne s'endort pas devant étant l'hystérie dans laquelle elle paraît baigner en permanence. Même Cumberbatch est devenu mauvais. Je l'avais déjà relevé il y a quelques mois : le seul développement psychologique intéressant dans Sherlock, c’est celui de Moffat lui-même, ce type incroyable qui n'arrive pas à ne pas casser ses jouets, et aura réussi la performance d'écrire les meilleurs trucs de sa carrière en étant un sous-fifre pour mieux se noyer dans son égo chaque fois qu'il aura eu les clés du camion. Reste qu'il ne faudrait pas pour autant oublier Inhumans, qui ne loupe la récompense suprême que d'un poil de cheveu de Medusa. Mais entre une série normalement nulle et un truc dont le bruit, la débauche de dialogues et la virtuosité pour secouer le vide dans tous les sens plongent la moitié des spectateurs en état de catatonie... le choix paraissait évident. On se fait les stats qui servent à rien mais qu'on aime bien quand même ? C'est parti !

- Commençons par une nouvelle assez dure à encaisser, même si les vrai(e)s savent déjà depuis quelques paragraphes : pour la première fois en sept ans, Once Upon a Time n'a remporté aucun Drawa. A croire que le simili-reboot n'a pas fonctionné, au point de nous faire oublier qu'on a tout de même eu droit à la « vraie » série jusqu'en juin, et qu'elle a tout donné pour l'occasion, allant jusqu'à nous offrir rien moins qu'un épisode musical !

- Les deux championnes de cette saisons sont Game of Thrones (6 prix) et Twin Peaks (8 prix). MAIS. Game of Thrones n'a pas été citée une seule fois comme plus mauvaise série de l'année, ce qui prouve bien que 1) cette Cérémonie est aussi absurde qu'elle en l'air, et 2) que vous êtes vraiment une belle bande de méchant(e)s. Twin Peaks établit quant à elle un record pour le moins paradoxal, puisqu'avec 8 Drawas, elle égale le record sur une seule et même cérémonie... sans apparaître dans le Top 10 des plus mauvaises séries de l'année (elle est 11e, avec 13 points seulement). Ce qui tendrait à confirmer que, plus qu'une mauvaise série (ce que dans le fond, très peu gens même parmi les plus grincheux l'ont accusée d'être) David Lynch nous a surtout offerts une série très énervante et/ou frustrante, à plus d'un titre.

- Les deux loseuses de l'année sont assurément Stranger Things et The Punisher, nommées partout, gagnantes nulle part, pas même dans les catégories qui paraissaient avoir été inventées exprès pour elles.

- Toutefois, en terme de ratio nombre total de poins/Drawas reçus, c'est de très loin The Flash qui s'en sort le mieux.

- Avec 17 prix, Game of Thrones est désormais bien installée dans le fauteuil de série la plus titrée de toute l'histoire des Drawas. Une performance d'autant plus admirable qu'elle n'a jamais réalisée de grosse razzia et s'est juste contentée de ramener son petit lot de prix tous les ans, sans faire de bruit (et c'est bien le seul endroit où elle ne fait pas de bruit).

- 321 d'entre vous ont pris le temps de remplir leur bulletin. Merci !

114 commentaires:

  1. (oh et ne me demandez pas pourquoi le Drawa de la bande-son est écrit dans une police cheloue, j'ai pas compris, le code HTML est clean) (vous allez pas commencer à faire chier dès le 2 janvier ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Mais bien sûr que tout le monde t'aime :)

    On ne serait pas ici, sinon, et en plus après une telle cérémonie...

    Merci beaucoup pour le temps que tu y passes, chaque année c'est de plus en plus long, les drawas justifient à eux seuls que le premier janvier soit férié :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et d'ailleurs vous pouvez me remercier, Sarkozy a voulu le supprimer il y a quelques années mais j'ai dit NON, PAS QUESTION, et il s'est rendu à l'évidence.

      Supprimer
  3. Et après 7 éditions, il avoua enfin être complètement torché quand il écrit les articles ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai jamais caché ^^

      D'ailleurs la première année, en 2011, j'étais tellement torché que j'avais pas eu le courage d'écrire des commentaires !

      Supprimer
  4. Eh bien ! sacré palmarès, avec beaucoup de surprises.

    Un peu sévère l'acharnement sur Twin Peaks, je n'ai pas aimé plus que ça mais j'ai vu bien pire cette année (remarque, tu le dis en conclusion).

    Par contre Sherlock... que dire si ce n'est que c'est très amplement mérité ? Je n'ai quasiment pas pensé à elle, ça date d'il y a trop longtemps, mais c'est vrai que "révoltante" est le mot juste pour désigner la saison 4.

    Bonne année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, c'était couru d'avance que Twin Peaks allait en prendre plein la tronche...

      Supprimer
  5. Les Drawas c'est toujours génial, mais un double-prix d'honneur pour Moffat c'est juste...wow, 2018 commence vraiment bien :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'était l'occasion où jamais, autant la saisir !

      Supprimer
  6. Oh et : est-ce qu'Yvonne Strahovsky a classé son personnage de l'année dans les plus fuckables comme le veut la tradition ou est-ce que là quand même, non ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Non, elle a enfin réussi à casser son image ;-)

      Supprimer
  7. Bonne année Thomas !

    Alors, je te confirme qu'Outlander, c'est complètement nul. Mais plutôt section "médiocrité incontournable". Pour ça, je te la recommande.

    Comme tu l'as dit, la rafle de Twin Peaks était prévisible et si, pour moi, ça faisait vraiment partie du pire de l'année (réponse à Hugo). Dans le genre poseur, prétentieux et prise de tête, désolée mais j'ai rarement vu mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était aussi prévisible que certain(e)s trouveraient à y redire, si on va par-là ;-)

      Je note le conseil pour Outlander, mais je me suis déjà engagé à regarder tout Riverdale d'ici le mois de mars ^^

      Supprimer
  8. Merci pour tous les rires (Steven Moffat, ha la la)

    Bonne année à toi aussi!

    RépondreSupprimer
  9. Réponses
    1. Pourquoi je savais que ce serait toi qui me répondrait ? ;-)

      Supprimer
  10. Oh shit, je crois que je vais encore remporter le Drawa des instituts de sondage :-o

    Une cérémonie un peu ennuyeuse, par conséquent, puisque je connaissais déjà la plupart des résultats ;-)

    Je plaisante bien entendu. Bonne année, Thomas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait que je revérifie mais je pense que tu peux être rassuré, quelqu'un a fait encore mieux que toi niveau prévisions (ou au moins aussi bien).

      Supprimer
    2. Parce que tu sais que j'allais avoir rien à dire, maos pas vouloir ne pas commenter, parce que ca se fait pas, donc j'allais m'attacher à une connerie... on sait comment ça marche, on fait ça depuis 10 ans, hein.

      Supprimer
    3. Attends, deux Drawas d'honneur à Steven Moffat et t'as rien à dire ? Tu te fous de ma gueule ? ^^

      Supprimer
    4. Mais tout a été dit dans ton réquisitoire.
      Moffat qui se prend en pleine face l'épisode féministo-misogyne de Sherlock, c'est une nécessité.
      Doit - on rappeler ce qui se passe dans les premières mites du Docteur en tant que femme (La Doctoresse du coup?) histoire d'enfoncer le clou?

      MAis tout ça c'est pas la peine de le dire.

      Si, un truc à dire. 321 bulletins. Bravo, y a du courage la dedans.

      Supprimer
    5. "Doit - on rappeler ce qui se passe dans les premières mites du Docteur en tant que femme"

      Mais oui! incroyable que Thomas ne le mentionne pas! il n'a même pas l'excuse que ça date...

      Supprimer
    6. Vous savez quoi ? Je suis trop honnête. Evidemment y avait la tentation d'écrire "Moffat a eu le droit de jouer seulement cinq minute avec la Doctor-fille, mais il a quand même réussi à lui faire perdre le TARDIS, merci, bonsoir". Mais en fait je ne suis pas sûr d'avoir compris cette scène, pour moi c'est justement plutôt le TARDIS qui la rejette (peut-être qu'elle ne la reconnaît pas ?), donc pas vraiment la responsabilité de la Doctor (avouez que vous êtes tous jaloux que j'utilise le mot anglais neutre depuis toujours, maintenant ? ;))

      Supprimer
    7. En quoi ce serait mieux? Que son compagnon de toujours lui-même la REJETTE?!
      Symboliquement, c'est pire encore!

      Supprimer
    8. Surtout que le Tardis est une fille ! Pure jalousie féminine, elles se crêpent déjà le chignon.

      Supprimer
    9. Sans perler de ce "Brilliant", symbolique tout à la fois de l'égo de Moffat a l'idée d'être celui qui a apporté la transition et l'arrogance de la Doctoresse

      On pourra faire des heures sur ces 2 minutes...

      Supprimer
    10. Oui ou alors on pourrait juste attendre de savoir exactement ce qui se passe dedans, parce que je continue à penser que ce n'est pas super clair.

      Supprimer
  11. Super palmarès mais par contre t'as un peu craqué sur les fautes de frappe, c'est encore pire que d'habitude.

    Ouais je suis chiant, mais je te souhaite une bonne année quand même ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons, tout les gens sensibles aux fautes de frappes savent qu'il vaut mieux lire les Drawas le lendemain de leur sortie ;)

      Supprimer
    2. Ah bon ? Merci pour l'info, je suis juste en train de les corriger depuis deux heures en maugréant.

      Faut savoir (pour cet article comme pour les autres) qu'en fait il y a un bug sur Le Golb depuis des années : je ne peux pas faire d'aperçus des billets avant de les poster. Du coup, dans un texte aussi long en langage HTML, même avec les yeux en face des trous (ce qui n'est évidemment pas le cas après y avoir passé la journée), c'est extrêmement compliqué de se relire. Voilà, vous savez tout !

      Supprimer
    3. Elsim, le mec qui gâche la fête quoi. Tu mériterais qu'on te caillasse, t'as trop de la chance que j'ai déjà balancé toutes mes pierres sur Moffat et Lynch ptit con ;)

      Supprimer
    4. Eh, je cherchais pas du tout à foutre la merde hein!

      Supprimer
    5. Avoue que tu cherches un peu quand même ;-)

      Supprimer
  12. Ce que je trouve bizarre c'est justement Sherlock n'ait pas reçu plus de prix. C'était vraiment odieux. Comme le personnage, mais en pas fait exprès.

    GoT, TWD... ce sont des cibles faciles, maintenant. Moi, je ne vote plus pour elles, je vote pour des trucs un peu pointus comme Doubt, Friends From College, Disjointed... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le snobisme des Drawas, c'est tout un art ;-)

      Supprimer
  13. Je me suis bien marré, merci ! :)

    RépondreSupprimer
  14. ho ho ho

    tu n'aurais pas oublié de mettre les prix attribués à Stranger Things par hasard?

    ;-)

    RépondreSupprimer
  15. Alors,

    1. bonne année

    2. la voix-off, c'était moi ;)

    3. heureusement que je regarde GoT (que je continue à aimer), parce que je n'ai vraiment pas vu beaucoup des séries primées (mais tant mieux j'imagine)

    4. je te soupçonne d'influencer un peu les votes malgré toi : est-ce que tout le monde aurait voté pour Amazon sans ton "réquisitoire" ? est-ce que tout le monde aurait voté Pilou (qui apparaît peu dans GoT) si tu n'en avais pas fait une de tes têtes de turc ? est-ce qu'une seule personne aimerait Un Village Français si tu n'existais pas ? ;))

    Bref, ne pouvant être juge et parti, je demande à ce que le Golb suspende toute activité en période de Drawas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien entendu que les commentaires que j'écris tout le long du moins de décembre influencent les votants. L'an dernier par exemple, beaucoup de gens se sont mystérieusement mis à trouver Black Mirror réac peu après mon article à son sujet, alors que franchement, je n'avais jamais lu cette remarque ailleurs. Mais c'est parce que je suis un Guide Spirituel, tout simplement :-)

      Non mais en fait, on s'en fout, c'est les Drawas, ce n'est pas censé être sérieux de toute façon...

      Supprimer
  16. Tous les ans en lisant les résultats, je me dis que j'ai vraiment la mémoire trop courte, et les vainqueurs et/ou shortlist me paraissent pratiquement toujours évidents alors que je n'ai pratiquement jamais voté pour aucun d'entre eux. Sherlock par exemple m'était et m'est toujours tellement sorti de l'esprit que j'ai du googler le résumé des épisodes de la saison 4 pour savoir si je les avais vu ou pas. Stress post-traumatique certainement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et du coup le retour de refoulé n'a pas été trop violent en lisant ces résumés ? :-)

      De toute façon je pense que pour Sherlock, il y a un côté un peu rattrapage, ça fait plusieurs années qu'elle passait entre les gouttes pour la seule et unique raison que ses épisodes étaient diffusés le 2 ou 3 le janvier.

      Supprimer
  17. Deux journées entières ?! Elle doit être vachement contente de son début d'année, Mme Sinaeve ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle en a un peu marre, en effet. Mais bon, tu sais à quoi t'en tenir quand tu épouses une célébrité... ;-)

      Supprimer
  18. Allez, un petit mot rapide, car je sens que ça va t'énerver sinon : bravo pour le nouveau look des drawas qui sont tous beaux et tous propres ;D

    Sinon, dans le résultat final, je trouve que la série qui a pris le plus cher le plus injustement, c'est Iron Fist. Ce n'était pas terrible, ou assez mauvais, mais loin d'être aussi énervant que des Sherlock, Bloodline, Girlboss, Disjointed, Dix pour cent...

    Certes, on a eu droit à une double-ration d'Iron Fist aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah. Merci, ma poule. Je savais que je pouvais compter sur toi ! :-)

      Tu n'as pas tort pour Iron Fist. Mais on peut dire de même pour The Defenders, du coup, puisque Finn Jones apparaît dans les deux, donc chaque fois qu'il a gagné, ce sont les deux séries qui ont gagné le Drawa.

      Supprimer
  19. Alors d'abord, big up à toute l'académie, je vous ai trouvés particulièrement inspirés sur les nouvelles catégories, c'était vraiment marrant.

    Pour causer vite fait des résultats :
    - Iron Fist et Defenders, vous êtes très injustes avec
    - je pense que cette année DW était plus misogyne que Sherlock (qui était à son niveau habituel), on a eu toute une saison avec une compagne lesbienne et des discours pseudo progressistes assommants pour que la lesbienne soit en fin de saison la compagne la plus éphémère et useless depuis des années; et juste après comme le note monsieur Guic, Moffat prend en main (hum hum) la nouvelle Doc pour 3 minutes et tout ce qu'il trouve à nous faire c'est mettre en images "femme au volant, mort au tournant". En fait ce mec mériterait qu'on renomme le Drawa à son nom...ou au moins "Drawa Alain Moffat"
    - fallait dire que Crisis on earth-X pouvait concourir comme série à part entière! je suis sûr qu'elle aurait gagné plein de prix!
    - 2017 a été la pire année pour les séries de super-héros depuis le début de cette mode. Heureusement qu'il y a eu Legion pour sauver les meubles parce que presque toutes postulaient au titre de "plus mauvaise série de super-héros"
    - c'est gentil de la part de certains de vouloir dédouaner David Lynch mais c'est pas comme si y avait un seul des prix qui était immérité, les drawas c'est aussi un état d'esprit et le plaisir un peu gratuit de taper sur les hits de l'année non? si on votait que pour des trucs si oubliables et parfois déjà annulés comme Girlboss ou the Mist ce serait pas bien marrant....
    - il y a pas eu beaucoup de prix pour Macron mais c'est peut-être parce qu'on a eu des excellents drawas des présidentielles grâce à Olivier ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Alors d'abord", :

      - merci. Mais honnêtement cette année, c'est surtout OLIVIER qu'il faut remercier, les meilleures nouvelles catégories sont de lui (ou alors issues de discussions qu'on a eues).

      - voir ma réponse à GUIC' et LUCIE plus haut.

      - je l'ai dit, enfin je crois.

      - carrément, même si je n'ai pas trouvé Iron Fist si mauvaise (en fait, je crois même avoir préféré Iron Fist à The Defenders...)

      - tout à fait. Mais bon, tu as vu qui venir dédouaner Lynch à part HUGO, qui ne mérite pas ton courroux ? ;-)

      - très certainement. Je me demande d'ailleurs si je ne vais pas définitivement léguer Le Golb à OLIVIER ;-)

      Supprimer
    2. Bonne année pour commencer!

      Merci pour cette superbe cérémonie, comme tous les ans!

      En revanche, je ne saurais accepter l’honneur de me voir léguer les Drawas, je ne serais jamais un aussi bon maître de cérémonie que toi :)
      Mais tu peux toujours compter sur moi pour ajouter des catégories, j’en ai déjà une nouvelle sous m’en coude, et on n’est que le 3 janvier ^^

      Supprimer
    3. Ah non, tu as mal lu : c'est carrément Le Golb entier que je me proposais de te léguer ;-)

      Et moi j'en ai déjà... 5 ! Mais il faudra faire une bonne purge quand même l'an prochain, on en a pas viré beaucoup cette année et pour le coup j'ai vraiment trouvé la rédaction de l'article interminable (changer de mise en page plutôt que de faire le traditionnel cop/coll de l'année précédente n'a sans doute pas aidé, certes).

      Supprimer
  20. Ok, je prends pour moi la vanne sur Ballers :)
    C'est vrai que si un acteur devait me faire changer de bord, The Rock serait en tête de liste (ne le dites pas à ma femme ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais c'est drôle quand même, avoue. Le pire est que je ne connais pas un seul gay qui le trouve séduisant, par contre pour les hétéros il est l'icône testostéronée absolue ^^

      Supprimer
  21. L'autre personne du drawa des instituts de sondages c'est moi, non ?

    Difficile de ne pas être satisfaite des résultats, du coup ! :)

    RépondreSupprimer
  22. Tu résumes bien à la fin le problème avec Twin Peaks. Ce qui est terrible, c'est que ce n'est pas mauvais. C'est original, radical, ambitieux, tout ce qu'on demande tout le temps mais d'un autre côté, plus les épisodes passent et plus on décroche. Il y a un côté masturbatoire dans ce retour, comme si Lynch s'amusait tout seul avec son petit club de fans hardcore. Et c'est honorable et honnête, c'est le pire ! D'autant plus frustrant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnête, honnête... je pense que le montant du chèque pris par David Lynch nous ferait beaucoup relativiser cette honnêteté si on le connaissais...

      Supprimer
  23. Je manque malheureusement de temps pour commenter (il y aurait beaucoup à dire), mais je vous remercie pour cette cérémonie, qui fut, comme chaque année, un excellent moment.

    Amitiés à tous,

    RépondreSupprimer
  24. C'est vrai que ça manque de Stranger Things ! Même dans les enfants ? Max est quand même bien énervante, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très bien au contraire, ça prouve que les gens ont bon goût ! :)

      Supprimer
    2. Max a bien été citée, mais beaucoup plus bas (j'ai pas le truc sous les yeux mais je dirais, de mémoire, 10-11 voix).

      Supprimer
  25. Putain pour une fois que je suis à jour sur une série (très en retard, certes, mais quand même....) c'est pour apprendre que sa nouvelle saison ne sert à rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah en même temps si tu suivais les recommandations du Golb en amont, aussi... ;-)

      Supprimer
    2. Je me suis strictement interdit de lire la moindre ligne sur Twin Peaks avant d'avoir vu la série originale, de peur d’être spoilé. du coup là je ne suis plus très sur d'avoir envie d’enchaîner sur la nouvelle saison (bon, j'ai encore le film à voir, qui attend depuis 2 mois que j'ai du temps à lui consacrer...)

      Supprimer
    3. Pourtant il est pas très long, le film ;-)

      Mais regarde-le, il te donnera déjà une meilleure idée de si tu as envie de regarder la saison 3 ou pas (elle est sûrement plus proche de lui, même si au final pas tant que ça non plus... mais certains détestent le film et si tu fais partie de ceux-là, au moins, ce sera clair que tu n'as pas besoin de regarder la saison 3).

      Supprimer
    4. ouais mais bon, il faut que j'ai deux heures devant moi où je sois pas trop crevé... Comme en général mon deuxième boulot (père de famille) s’arrête entre 22h et 23h, ben c'est pas gagné....
      en tout cas je prend note de ton avis, c'est déjà une bonne piste pour voir où je me situe vis à vis de cette saison 3...

      Supprimer
    5. Bah oui mais quelle idée d'avoir deux boulots, aussi (surtout que le second coûte plus qu'il ne rapporte ;-))

      Supprimer
    6. dans la catégorie boulot qui prend du temps et qui rapporte que dalle, je pense que le pire c'est le N°3: tenancier de blinkinglights. Pas plus tard qu'hier j'ai commencé un article sur Queen au lieu de regarder le film...

      Supprimer
    7. La blague est facile, mais bon... EN PLUS un article sur... QUEEN ? Tu cherches les coups, sérieux ! :-)

      Supprimer
    8. :)
      disons que j'ai une gestion des priorités assez personnelle... et puis mes gosses sont encore en cause...

      Supprimer
  26. Merci pour cet immense boulot ! J'adore toujours autant lire les résultats, même si mes votes ne s'y retrouvent qu'en partie (surtout pour Twin Peaks), sans doute parce que je ne regarde pas de séries de super-héros.
    Mais j'ai regardé Riverdale, enfin les 5-6 premiers épisodes avant de lâcher suite à une scène complètement wtf (la battue dans les bois: https://www.youtube.com/watch?v=noUtqlXjN2g vers 3 minutes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la vache...

      Mais attends, ça t'a fait lâcher ??? Moi c'est le genre de truc qui me donne encore plus envie de regarder ^^

      Supprimer
    2. oui, parce que je n'en pouvais plus de l'accumulation et du mauvais jeu d'acteurs ! mais on ne sait jamais...

      Supprimer
    3. Je viens de lire qu'il y aurait aussi une adaptation de Sabrina l'apprentie sorcière sur Netflix... avec la p'tite (enfin plus trop) Sally Draper, ça devrait un peu arranger le jeu d'acteurs...

      Supprimer
    4. dans le genre, elle est pas mal aussi - dans "Feud" elle m'a aussi bien énervée ;-)

      Supprimer
    5. Ah, je ne savais pas qu'elle jouait dans Feud !

      Supprimer
  27. L'animation est quand même meilleure qu'aux Césars ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas qui anime les Césars, je ne regarde jamais (et je m'en fous complètement)... mais j'en suis sûr !

      Supprimer
  28. Première cérémonie pour moi et c'était vraiment très sympa, merci beaucoup!

    Sherlock, j'ai toujours trouvé ça très bling bling perso, par contre je suis étonné que Riverdale prenne pas plus cher, j'espère qu'elle fera mieux l'année prochaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela ne tient qu'à vous de Riverdaliser les masses ! Avec tout le mal que vous aviez visiblement à en dire dessus, les uns et les autres, c'est quand même un peu fou que personne ne m'ait recommandé d'y jeter un œil avant.

      Supprimer
    2. Mais c'est bien Riverdale. Enfin, toi selon tes critères, je suis sûre que tu vas trouver que c'est bien.

      Supprimer
    3. C'est bien possible, enfin on verra ça.

      Supprimer
  29. Vikings est très protégée par l'académie mais il me semble que le biais le plus criant concerne The Flash. J'HALLUCINE que cette série devenue totalement DÉ-BI-LE n'ait remporté qu'un drawa (et Grant Gustin en dark Barry Allen, il a pas le droit au Dash 2 en 1 ?!) Et il me semble que déjà l'année dernière, elle s'en était très très bien tirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord !

      Supprimer
    2. Effectivement, Barry et sa team n'avaient reçu que deux Drawas l'an passé, le Groundhog Day (à égalité avec toutes les autres séries de superhéros) et, tout même, le Grand Drawa de l'Invraisemblance. Je ne me l'explique pas vraiment et je suis d'accord avec le fait qu'elle aurait mérité d'en recevoir plus, mais elle est aussi tombée des années où il y avait de sacrées concurrentes

      Supprimer
    3. Et aussi, il y a peut-être pas mal de gens qui l'ont abandonnée... Si elle devait faire une razzia, c'était très probablement l'an dernier, j'imagine.

      Supprimer
    4. Oui c'est possible (et ce serait compréhensible !) Mais après tout Arrow avait fait sa plus grosse razzia à la saison 3...

      Supprimer
    5. Si vous voulez aller par-là... : Agents of Shit n'a jamais remporté de Drawa ! :o

      Supprimer
    6. GUIC & MAEVA >>> ça n'a probablement pas avoir avec le fait de l'avoir arrêtée, preuve en est que The Flash a tout de même récolté énormément de points cette année ; elle fait tout de même Top 20 dans plus de 30 catégories, et même la plupart du Top 10, pas du tout les stats d'une série que les gens ne regardent plus. Elle est surtout tombée dans l'époque où le nombre votants a explosé et où la concurrence est violente ; la razzia d'Arrow, c'était en 2015, il y avait presque 100 votants de moins et c'est un peu la dernière année où les séries de Networks trustaient la plupart des prix... ce n'est peut-être pas évident pour vous vu de l'extérieur, mais de l'intérieur de la machine en revanche, c'est assez flagrant.

      RED >>> Agents of S.H.I.E.L.D. a remporté le Drawa du beaucoup de bruit pour rien en 2013, ce qui résume somme toute plutôt bien sa carrière ;-)

      Supprimer
  30. Hahaha merci !!! : "oui, Kevin Garvey va beaucoup mieux et il vous embrasse, même s'il est désolé de ne pas remporter un troisième titre."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, quand on voit le niveau de dépression d'un Clay ou de la fratrie de Mr. Robot, je pense qu'on peut dire que Kevin n'a même pas essayé de défendre son titre. On l'a même vu sourire. Plein de fois !

      Supprimer
  31. Du coup Thomas est parti dormir pendant trois jours après cette débauche d'énergie ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais en train de me dire pareil, "ça y est, c'est fini, il a tout donné, on le revoit pas avant février"
      ;)

      Supprimer
    2. Que voulez-vous, je ne rajeunis pas. Peut-être que je mourrai un jour d'une crise cardiaque en écrivant la 29e Cérémonie des Drawas (je me laisse un peu de marge, notez ^^)

      Supprimer
  32. Ca y est ! j'ai tout lu ! :)

    Je suis un peu déçue par le manque de variété des résultats, en général j'essaie de ne pas voter trop de fois pour la même série mais "le peuple du Golb a parlé" ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve tout de même que les résultats sont assez variés. Je t'assure que quand tu te fais suer à uploader les images, ça te paraît amplement suffisant ^^

      Supprimer
  33. Si je comprends bien, c'est ici qu'on laisse son petit commentaire annuel ? :)

    Alors bonne année Le Golb (et les Golbeurs et les Golbeuses !), merci pour ce bon moment de rigolade. C'est vraiment quelque chose que je ne louperais pas en décembre, même si mes bulletins sont plus ou moins "chargés" selon les années. Cette année, c'était moins, mais à vous croire je n'ai pas loupé grand chose ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux dire que tu n'as pas vu The Mist ?!

      Ouais bon, ok...

      Supprimer
  34. Tiens, the Mayor est annulé! On se revoit, en septembre Léa? :D

    RépondreSupprimer
  35. Ok, déjà, merci pour le boulot, et surtout pour le plaisir de lecture, comme tous les ans, y compris les commentaires. Il y a juste un truc dont je ne peux pas m'empêcher d'être agacé, depuis pas mal de cérémonies, et il faut que je gratte la plaie. Quand les gens votent systématiquement pour Supernatural dans les catégories "sexiste" et "réactionnaire", est-ce parce qu'ils n'ont pas regardé un seul épisode depuis la fin du run de Kripke (mon hypothèse), donc depuis 8 ans en gros et qu'ils le font par réflexe ? Parce que je ne vois pas comment une série pourrait faire plus pour convaincre qu'elle est gauchiste et féministe (la saison 7 en est presque gênante d'allusions appuyées et de métaphores transparentes, même pour un type comme moi qui considère globalement Bernie Sanders comme un politicien de centre gauche, au mieux). Après, je veux bien qu'on mette Black-ish troisième dans la catégorie des "Séries les plus racistes" ou qu'on crédite Joss Whedon pour l'ensemble de son oeuvre sous la rubrique "Les Shows qui ont le plus contribué à faire de la misogynie une culture". Ca reste subjectif, je l'entends. Mais il y a aussi une limite au n'importe quoi (à gauche après le couloir, deux mille kilomètres au-delà de la rationalité). Pour autant, tout le reste, brillant et passionnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dans la vie de tous les jours, les mecs les plus machos sont souvent les premiers à clamer qu'ils respectent les femmes ;-)

      Qu'il y ait une part de réflexe, comme pour Arrow avec les flashbacks ou GOT avec le cul, sans aucun doute. De là à faire de Supernatural une série féministe... on parle d'une série dont le casting régulier n'a jamais compté de femme en TREIZE saisons, hein (Mary ne compte pas, elle n'a même pas dû apparaitre dans 15 épisodes en deux ans). Et dont la quasi totalité des personnages féminins récurrents, tellement peu nombreuses que je me rappelle de toutes, sont a) des traîtresses, b) des méchantes, c) mortes, d) tous ça à la fois. Enfin tu me diras, il y a pire que d'être une femme dans Supernatural : être un noir (ou issu d'une minorité quelconque). Là c'est la mort assurée avant la fin de l'épisode (il y a eu un moment, vers la saison 10 ou 11, où je comptais vraiment les noirs ayant trois phrases à prononcer... Le ratio était terrifiant, pire que dans une série française...)

      Pourtant tu as raison, ça peut paraitre exagéré au sens où Supernatural n'est sans doute pas une série consciemment sexiste ou raciste. Et j'ai l'impression qu'il y a un petit effort de ce côté depuis un ou deux ans... mais cette sous-représentation est telle, sur une durée tellement longue... franchement, mettre Whedon dans le même commentaire, j'ai beau savoir que tu ne peux pas t'en empêcher, c'est pas très flatteur pour lui ;-)

      Supprimer
    2. Ok. (frottant ses mains l'une contre l'autre en vue d'un combat probablement perdu d'avance mais qu'il croit juste : en avant pour la justice). Déjà on peut différencier des choses dans le dossier d'accusation : le problème c'est que les personnages féminins ne sont pas récurrents, ou qu'elles sont mauvaises, ou qu'elles meurent, ou qu'elles donnent une mauvaise image des femmes ? Parce que Meg a tendance à être être récurrente (mais elle est mauvaise, certes, comme, de fait tous les big bad de toutes les saisons, qui sont des hommes, sauf Lilith, ok), sheriff Jody aussi, Jo et sa mère, Charlie/Felicia Day (pas vraiment des personnages maléfiques). Je dirais : pas de personnages féminins récurrents, discutable ; toutes mauvaises (quand elles sont vaguement récurrentes) : clairement faux. Sinon, elles meurent, ben oui, forcément, le principe de base de la série c'est que tout le monde meurt sauf les frères Winchester parce qu'ils incarnent animus et anima, le coeur et la volonté, appelle ça comme tu veux mais c'est suffisamment clair, ce qui nous rend humain et qui ne meurt jamais. Bobby meurt, Kevin meurt, le père est mort est quand Amara accorde à Dean "ce dont il a le plus besoin", c'est sa mère qui arrive, and she kicks ass. Et elle n'est pas morte, d'ailleurs. Pour ce qui est de la représentation symbolique, ouais, je dirais que l'idée que Dieu a une soeur, qu'elle est plus puissante que lui, qu'il a utilisé l'aide de Lucifer pour la réduire au silence, et que tout ce qu'elle demandait était une forme de réconciliation et de partage, et quand on lui accorde, finalement elle ne détruit pas l'univers que son frère, lui, avait globalement laissé tombé comme le connard qu'il est - ouais, Sexism 101. Pour ce qui est de la représentation de ce que les américains appellent minorités ethniques, ok, Supernatural est en dessous de tout. Je me rappelle deux noirs, Rufus (un Hunter devenu paranoïaque et assez con) et l'Alpha des vampires (sinon tous blancs). Là, il y a un problème. Mais réactionnaire ne veut pas seulement dire raciste. Et ce que je voulais dire sur ce point est que la série est clairement et ostentatoirement située à gauche depuis longtemps (il y a même une vanne sur Trump, comme allié des Léviathans, dès 2011 - et depuis l'élection, ça n'arrête pas). Merdique en terme de diversité, oui. Sexiste et réactionnaire, jamais de la vie, c'est une blague. (Et, ouais, pour Whedon, bien vu ;-) faut que j'en parle, c'est physique - cela dit je peux aussi te rappeler l'épisode de Supernatural où figurent à la fois James Marsters et Charisma Carpenter, comme couple officiel de monsters of the week, et qui est aussi le seul (en treize saisons) où les frères Winchester ne triomphent pas des monstres mais survivent grâce à eux - coïncidence épatante, hommage discret à un précurseur ? va savoir. C'est une histoire de femme abusée qui se venge, et Dean sauve l'affaire en les réconciliant parce qu'il prend son parti (à elle). C'est dingue jusqu'où la misogynie va se nicher ;-) ).

      Supprimer
    3. "Je dirais : pas de personnages féminins récurrents, discutable"

      Tu biases direct le débat car je n'ai pas parler de "récurrence" (il y a des personnages féminins récurrents dans Supernatural, c'est même le statut maximal qu'une femme puisse y avoir), j'ai parlé du "casting régulier" ou si tu préfères de la "distribution principale". En treize ans, aucune femme n'a rejoint le casting régulier de Supernatural, qui s'est pourtant enrichi à différentes époques d'autres personnages... masculins : Bobby, puis surtout Castiel et, jusqu'à l'an dernier, Crowley. C'est la base du problème et c'est ce qui fait qu'en effet le débat est "perdu d'avance" : une telle invisibilisation frôle le surréalisme, surtout pour une série aussi longue et pas si ancienne que ça (même en 2005, le pitch d'une série dont les héros sont deux mecs blancs hétéros - formés par leur papa - qui sauvent le monde - et les femmes qu'ils croisent - était rétrograde...). Supernatural doit être la seule série post-90's qui ne réussit pas à passer une seule fois le test de Bechdel en presque 300 épisodes, ne serait-ce que par accident... tout simplement parce qu'il y a tellement peu de femmes dans la série qu'en trouver deux avec un nom et qui parlent ensemble relève de l'exploit.

      Parce que non, le fait qu'il n'y ait pas de personnages féminins réellement récurrents dans la série n'est pas discutable. Là, il ne faut pas parler en terme de saisons, c'est trompeur, mais en terme d'épisodes. Supernatural, c'est 273 épisodes. Jody, le personnage féminin le plus "récurrent" depuis le départ de Kripke, c'est 14 épisodes en neuf saisons de "présence", pour combien, dans le même temps, d'apparitions totalement inutiles et/ou ineptes de Castiel et Crowley ? Juste pour le fun, tu sais combien de fois Bobby, qui a officiellement quitté la série à la fin de la saison 7, est apparu depuis lors ? 10 fois. C'est-à-dire presque aussi souvent que Jody, en étant un special guest, et sur deux saisons de moins.

      Charlie ? Déjà, le simple fait que l'un des premiers noms qui te viennent soit un personnage mort depuis trois ans n'est-il pas un peu significatif ? ;-) Mais bref, Charlie, c'est 9 épisodes en trois saisons, une simple guest là aussi, et le woman in the fridge le plus gratuit de toute la série (je ne compte pas le double-woman in the fridge du prologue ^^) dans la mesure où il n'était franchement pas nécessaire d'exfiltrer officiellement (et brutalement) un personnage qui n'apparaissait quasiment jamais... ah bah si, en fait il fallait trouver un moyen de débloquer l'intrigue sans intérêt du moment... bref, le coup typique du personnage qui revient juste pour mourir, Kripke n'est plus là depuis des lustres mais le traitement ne me paraît pas bien différent de celui de la famille Harvelle...

      J'ajouterai une dernière pièce au dossier : s'il y a bel et bien des personnages féminins récurrents dans la série, il est extrêmement rares que ces femmes apparaissent dans les mêmes épisodes et se rencontrent entre elles. Et les épisodes où elles jouent un rôle réellement important sont encore moins nombreux (sur les 14 apparitions de Jody, certaines la montrent réellement en action, mais un bon quart se contentent de la montrer appelant les Winchester à la rescousse et les accompagnant relativement passivement dans leur enquête).

      Supprimer
    4. "Sinon, elles meurent, ben oui, forcément, le principe de base de la série c'est que tout le monde meurt"

      Oui sauf qu'un homme qui meurt dans Supernatural revient très fréquemment (l'exemple le plus frappant est Bobby, qui apparaît dans presque plus d'épisodes après sa mort "officielle" qu'avant...) alors que chez les femmes, la mort est un statut nettement plus permanent, tu l'auras peut-être remarqué (Mary est une des rares exceptions - ce qu'elle est à plus d'un titre - mais de toute façon le personnage a été caractérisé trop récemment pour suffire à compenser... dans deux ans, on pourra peut-être faire le point à ce sujet).

      "toutes mauvaises (quand elles sont vaguement récurrentes) : clairement faux"

      Je n'ai pas dit qu'elles étaient toutes mauvaises, j'ai dit qu'elles étaient l'une ou l'autre ou le dernier ou les quatre à la fois. Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait que de femmes mauvaises, mais si tu préfères : qu'une fois qu'on avait énuméré toutes les méchantes de la série (ajoutons à Lilith et Meg : Ruby, Bella, Rowena, la déesse-vénère-pompée-sur-Buffy, Billie, La Méchante Anglaise Pimbêche, Amara, La "Mother of All"...), on avait aussi énuméré une très grosse part des femmes de la série ayant un nom et la chance d'apparaître dans plusieurs épisodes.

      "quand Amara accorde à Dean "ce dont il a le plus besoin", c'est sa mère qui arrive, and she kicks ass"

      Ouais enfin si Jeffrey Dean Morgan n'avait pas été occupé et très bien payé par ailleurs, je ne suis pas sûr qu'on aurait eu droit à la résurrection de Mary Winchester... mais le personnage est très cool, c'est sûrement le personnage féminin le plus réussi de la série... après plus d'une décennie...

      Alors après comme je le disais on a senti depuis quelques années une volonté de redresser la barre, je ne le nie pas. Il y a de plus en plus de personnages féminins récurrents (mais le truc, c'est qu'elles ne sont pas assez récurrentes... ils feraient mieux d'en créer moins, et de les écrires mieux et de les ramener plus), mais il y a aussi de gros gros fails parce qu'Amara partait sans doute d'une idée louable, mais... c'est à la fois la femme qu'on a vu le plus dans cette saison-là et le personnage le moins caractérisé, hommes et femmes confondus, sur la même période. Et Supernatural est une championne toute catégorie de ce genre de truc, comme si le naturel finissait toujours par la rattraper au galop. Mary Winchester, c'était une super idée, mais bon, il fallait qu'elle soit quand même un peu faux-jeton, qu'elle couche avec le pire connard de toute la team des connards britanniques, qu'elle cache des tas des trucs, tout ça pour finir (bien évidemment) par devenir une demoiselle en détresse bloquée dans une autre dimension. Sans déconner.

      Supprimer
    5. "Je me rappelle deux noirs, Rufus (un Hunter devenu paranoïaque et assez con) et l'Alpha des vampires (sinon tous blancs). Là, il y a un problème."

      Il y avait aussi un autre noir "récurrent" dans les premières saisons, un chasseur qui finissait transformé en vampire. Apparemment, les Afro-américains sont très touchés par le fléau du vampirisme dans Supernatural (ça change des Sorcier(e)s de The Vampire Diaries et The Originals, tu me diras...) Cela dit, les Afro-américains y sont surtout frappés par le fléau de la mort rapide et douloureuse.

      "Mais réactionnaire ne veut pas seulement dire raciste."

      Sur ce point je suis totalement d'accord, rien ne m'énerve plus que quand les gens confondent les deux (mais ça touche rarement les lauréates, heureusement). D'ailleurs, à une époque, il y avait aussi le Drawa de la série "de race blanche", que je crois Supernatural avait gagné (lol) ; elle n'a jamais remporté le Drawa de la série réactionnaire, en revanche, et je n'ai personnellement jamais songé à voter pour elle dans cette catégorie. Moi, je ne fais que fournir des arguments pour essayer d'expliquer ce que tu sembles avoir du mal à t'expliquer, mais j'aime bien Supernatural et je crois n'avoir jamais voté pour elle non plus dans la catégorie sexiste, il y a toujours eu tellement pire de ce point de vue...

      Supprimer
    6. "Mary Winchester... mais le personnage est très cool, c'est sûrement le personnage féminin le plus réussi de la série... après plus d'une décennie..." ==> à l'échelle de la série sûrement, puisque les scénaristes réussissent, en un seul personnage, et une poignée d'épisodes, le combo parfait : Maman puis Traîtresse puis Putain puis Demoiselle en détresse. You-hou-hou, bravo les champions !! Dommage qu'elle ne puisse pas faire la vierge, mais heureusement, il y a Jody.

      Sans rire, Supernatural est, pour moi, indéfendable sur le sexisme. Tu parles de quantité, il faudrait aussi parler de la qualité, les personnages féminins sont plus stéréotypés les uns que les autres : la geekette mimi forcément lesbienne, Jody la Maman ultime qui n'a pas eu besoin d'être souillée pour devenir mère (ce qui lui évite d'être abusive, comme la mère de Kevin, ou négligente, comme Mary), la pute-sorcière hystérique......

      Oh, j'oublie que l'origine du mal est une femme ("Eve", bien sûr), tout comme les ténèbres...

      Pourtant, je l'aime bien, cette série, comme tout le monde, mais essayer de lui inventer une vocation "féministe"... Bon courage ! :))

      Supprimer
    7. A la décharge de Supernatural, son postulat est très restrictif. Castiel et Crowley, ont été des guests durant des années, avant d'intégrer le main cast "à l'ancienneté". Et à la popularité.
      Difficile de faire de même avec des personnages féminins inexistants au terme du "run" de Sera Gamble (une femme, pourtant.) Les derniers showrunners me donnent l'impression de faire ce qu'ils peuvent, mais plus le temps passe, plus il devient difficile d'intégrer une femme au main cast. Elle donnerait le sentiment de sortir de nulle part, et ne serait vraisemblablement pas acceptée par les fans "hardcore" (qui représentent l'essentiel du public d'une série aussi âgée).
      Sauf à être la mère des héros, ou un personnage ayant avec eux un lien incontestable. C'est plus difficile qu'il n'y paraît.
      Pour moi Supernatural reste une série assez "macho", mais pas misogyne. Elle ne développe pas (plus, peut-être) une vision négative, systématique des femmes, qui la rendrait comparable aux autres séries du top 2017.

      Supprimer
    8. PAULINE >>> tu sais que les Drawas sont terminés, hein ? Il n'y a plus rien à gagner, pas besoin d'être aussi drôle ;-)

      BLOOM >>> Mouais, pas franchement convaincu par la "difficulté" de l'entreprise. Si Doctor Who peut devenir une femme, je ne vois pas pourquoi pas Crowley (puisqu'apparemment Mark Sheppard ne reviendra pas) ne pourrait pas se réincarner dans une femme. Ou Lucifer, tiens, ça ne pourrait pas être pire que quand il s'était réincarné en Rick Springfield ^^

      En fait, je trouve Supernatural d'autant moins excusable (que ce soit sur les femmes ou les minorités) qu'elle évolue dans un registre et sur une chaîne où la parité est en général plus que largement respectée, et dont le public est globalement plutôt jeune et progressiste.

      Supprimer
  36. (Déjà, merci d'avoir pris le temps de me répondre avec autant de détail). Si je suis honnête, je n'ai pas vraiment d'objection à tes arguments ou à ceux de Pauline qui me satisferait moi-même. En tous cas sur le fond parce que sur le détail Mary et Charlie sont quand même un peu plus complexes, mieux écrites et positives qu'une Maman-Putain-Traîtresse-Damsel in distress et une geekette mimi (mais j'entends bien que ça relevait de la vanne). Je suppose que je n'arrive pas à voir la série objectivement en raison de l'affection profonde que je porte à ses personnages, et que je m'aveugle volontairement à des trucs qui me feraient bondir ailleurs. (En même temps il m'a fallu pas mal d'années à défendre "Bengali in Platforms" ou "National Front Disco" avec les ressources les plus obscènes de la sophistique avant d'admettre que, bon, ok, Morrissey, en tant qu'être humain, c'est peut-être un peu un connard xénophobe, quand même). En gros, en l'état, je me range à la position de Bloom. Machiste, oui, misogyne je ne suis pas sûr. Ils font des efforts, mais ils sont prisonniers de leur postulat de départ et surtout de leur fanbase (ils peuvent certes réincarner Crowley en femme, ce n'est pas compliqué narrativement, mais ils se prendraient une palanquée de tomates et quelques hallebardes au prochain Comicon). Bref, le combat perdu d'avance est bien perdu à l'arrivée, mais merci à Bloom de m'offrir une porte de sortie honorable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, il est gentil ce BLOOM, et pleine de sagesse. En tout cas tant qu'on ne le lance pas sur Game of Thrones ou Daredevil ^^

      Supprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).