vendredi 22 janvier 2016

CDG - Ces 60 albums qui m'ont donné envie de musique en 2015

...
2015 a été une année musicale vraiment bizarre pour moi. Démarrée sur la nouvelle déflagration de mon groupe contemporain favori pour se conclure avec la mort de ma seule idole, on aurait pu croire qu'elle serait illuminée par la résurrection du CDB et que ce CDG 2015 serait le plus chargé depuis longtemps. Si cela a été vrai durant les premiers mois, c'est au final le contraire qui s'est passé sur la durée : j'ai en quelque sorte été victime du succès considérable (et tellement enthousiasmant) de ce site qui vit une seconde jeunesse. Trop de participants notant trop fort et trop vite trop d'albums, j'ai petit à petit perdu le fil de leurs écoutes acharnées (si ce n'est obsessionnelles), moi qui suis rapide et nerveux pour tout SAUF écouter et évaluer un album. Et ainsi comme désormais chaque année ai-je fini 2015 en me réfugiant dans les valeurs sûres, quand bien même elles furent parfois décevantes ou trop prévisibles.



CLASSEMENT DU GOLB 2015


1. Abyss - Chelsea Wolfe

2. The Epic - Kamasi Washington
3. Épaisseur du vide - Marcel Kanche
4. Nashville Obsolete - Dave Rawlings Machine
5. Hollow Meadows - Richard Hawley

6. The Most Lamentable Tragedy - Titus Andronicus
7. To Pimp a Butterfly - Kendrick Lamar
8. Shedding Skin - Ghostpoet
9. Days of Surrender - Joseph Arthur
10. Carousel One - Ron Sexsmith

11. Transfixation - A Place To Bury Strangers
12. West Kirby County Primary - Bill Ryder-Jones
13. Reconcilier - Louiston
14. Lost Voices - Esmerine
 15. J.C. Satàn - J.C. Satàn
16. The Great Pretender - Mini-mansions
17. The Magic Whip - blur
18. Different Clocks - Steel Bridge Trio
19 . Je ne me prends plus pour Dieu - Jacques Duvall
20. The Pale Emperor - Marilyn Manson

21. Golem - Wand
22. Black Messiah - D'Angelo
23. C - Turzi
24. At. Long. Last. A$AP - A$AP Rocky
25. Saturn Patterns - Paul Weller
26. Les Saisons du Silence - Olivier Depardon
27. Amateurs - Urvanovic
28 . There's No Devils at All, It's Just the System - Zarboth
29. Peach Kelli Pop II - Peach Kelli Pop
30. Suuns & Jerusalem In My Heart - Suuns & Jerusalem In My Heart

31. Asunder, Sweet and Other Distress - Godspeed You! Black Emperor
32. The Night Took Us in Like Family - L'Orange & Jeremiah Jae
33. The Deepest Lake - Dengue Fever
34. Multi-love - Uknown Mortal Orchestra
35. Destination Qualité - Pneu
36. Terranera - Tropical Death
37. Twelve Reasons to Die II - Ghostface Killah
38. Hard Science - Totem Terrors
39. La Maison haute - Bastien Lallemant
40. Músicas Para Churrasco, vol. 2 - Seu Jorge

41. Quite a Feelin' - Barna Howard
42. Universal Themes - Sun Kil Moon
43. Another One - Mac DeMarco
44. Wasting away and Wondering - The School
45. Cosmodrome - Temples
46. Desert Brain - Sisters Of Your Sunshine Vapor
47. Sour Soul - BadBadNotGood & Ghostface Killah
48. Last Year's Savage - Shilpa Ray
49. More Heat! More Panic!  - The Manhattan Love SUicides
50. Heirs - And So I Watch You From Afar

51. Uptown Special - Mark Ronson
52. Summertime '06 - Vince Staples
53. Burning Bridges - Bon Jovi
54. American Spring - Anti-Flag
55. Shook - Dralms
56. New Alhambra - Elvis Depressedly
57. Edge of the Sun - Calexico
58. UFO Rot - Tropical Trash
59. Your Dreams Are Mine - Alice Lewis
60. Matador - Gaz Coombes



En substance : Rarement il m'aura été si difficile d'établir un podium, voire un Top 10. Chacun des six premiers à été mon album favori de l'année à un moment ou un autre, et il n'est pas interdit de penser que si Kendrick échoue au pied du Top 5, c'est sans doute parce qu'il s'est plus essoufflé que les autres, étant paru en début d'année (et ayant en plus été sacrément matraqué). Au final, Chelsea Wolfe l'emporte, d'abord parce que c'était l'occasion où jamais de faire enfin gagner une femme (ce n'était jamais arrivé en dix ans, une honte) et ensuite parce que c'est aussi l'occasion de récompenser une des discographies les plus étonnantes de ces dernières années. Il n'était pas évident, quand a paru le bon mais pour le moins frigide The Grime and The Glow, que la jeune artiste (32 ans) irait aussi haut que sur cet Abyss bien plus dur et retors que tout ce qu'elle a pu produire par le passé. Établie depuis déjà quelques années comme la folkeuse préférée des métalleux, deviendra-t-elle à terme la métalleuse préférée des folkeux ? L'affaire est à suivre.

Pour autant, je ne dirais pas que 2015 a été une année très excitante de mon point de vue. Beaucoup d'artistes que j'attendais ont déçu, certains se sont carrément perdus en route, et s'il m'est parfois arrivé d'hésiter à faire un Top 100, cela n'aurait assurément pas été possible cette année. Si ce Top 60 n'est pas mathématiquement transposable aux notes que j'ai mises toute l'année du côté du CDB, je m'aperçois tout de même que les premiers 7.5/10 arrivent relativement haut (sauf erreur de ma part, la césure se fait au niveau du Gospeed). Mais c'est peut-être aussi parce que je note de moins en moins, et de plus en plus sèchement, avec l'âge.

Détail intéressant (de mon point de vue et peut-être un peu du vôtre, qui sait ?), 2015 fut une année très avare en chouchous du Golb, donc très ouverte pour cette rubrique. Certes, Marcel Kanche, Jacques Duvall Titus Andronicus ou Joe Arthur ont publié des albums, parmi leurs meilleurs de surcroît, mais comparé à d'autres années, l'amour aveugle teinté de clientélisme assumé aura assez peu été au rendez-vous (il suffit de comparer avec 2014, année où Cheveu, Colin Chloé, les Fresh & Onlys, Michel Cloup, Iceage, Anthony Joseph, JOY, Morrissey, Marissa Nadler, Xavier Plumas, Benjamin Schoos, We Insist! et même ces putains de Smashing Pumpkins avaient publié quelque chose). Rassurez-vous, nous devrions reprendre les bonnes habitudes en 2016 (Bowie, Suede, Tricky et Schoos ont déjà dégainé, Kula Shaker revient en février, Tue-Loup en mars, Nine Inch Nails est dans les startings blocks. Sans aller jusqu'à promettre de tous les chroniquer - n'exagérons rien ! - pour les dix ans du Golb, c'était un menu assez inespéré, non ?)

16 commentaires:

  1. Coquin, va! tu pensais qu'on ne verrait pas le petit Bon Jovi discrètement glissé en 52e position? ;)

    RépondreSupprimer
  2. C'est tout à fait mérité pour Chelsea, et pas parce que c'est une fille mais parce que son dernier album est exceptionnel ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non, bien sûr, pas "que" parce que c'est une fille ! Quand je dis que c'était "l'occasion ou jamais", c'est parce que j'ai vraiment eu du mal à décider lequel des trois premiers allait finir premier, mais tous sont de très, très bons albums ^^

      Supprimer
  3. le Chelsea Wolfe est exigeant, mais m'a effectivement tout l'air d'un disque majeur. il faudrait que je trouve le temps de l'écouter en profondeur...

    pour le reste, nous n'avons pas retenu (ou écouté) les mêmes choses en 2015...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le trouves exigeant ? Je le trouve assez immédiat, moi. Après ce n'est pas une musique facile au sens où c'est extrêmement froid et sombre, mais ça reste très mélodique...

      Supprimer
    2. ce que je voulais dire c'est qu'il mérite de nombreuses écoutes avant d'en bien faire le tour...

      Supprimer
  4. Ça alors ! Il y a trois disques que j'ai écoutés, alors que je n'ai rien écouté de l'année, à part : quatre disques.

    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai voulu faire mon malin, et je me suis trompé... Tu peux supprimer le message où le mail apparaît à la place du nom, stp, Thomas ?

      Supprimer
  5. Flûte c'est bête t'as oublié le meilleur: "Humain trop humain", de San Carol. Une bombe à fragmentation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Connaît pas.

      Mais autant mettre le lien d'écoute, dans ce cas ;-)

      https://sancarol.bandcamp.com/album/humain-trop-humain

      Supprimer
  6. Je pense que si tu avais subi Chelsea Wolfe en concert tu n'aurais pas du tout eu envie de la mettre en N°1 ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'es pas la première à me dire ça. Mais je pense que ça n'aurait rien changé au résultat ;-)

      Supprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).