lundi 28 mars 2011

The Rebels Of Tijuana - Affreux beat

...
Et revoilà les Rebels Of Tijuana, quelques mois seulement après la sortie de leur premier LP (Where Did This Trip Go Wrong?), et quelques semaines après qu'Alexis Kacimi nous ait régalés avec le Monkberry Moon Orchestra (ce mec dort-il ? A-t-il une femme ? Des enfants ? Un travail ? Des amis ?). C'est ce qu'on appelle une agréable surprise, d'autant que le groupe est revenu au français (qu'il délaissait sur l'album) et que le résultat est impeccable.

Cela vient peut-être de ce que, d'un projet à l'autre, on commence à entrevoir le projet mégalomane de Kacimi : ressusciter les sixties et provoquer un nouveau baby boom (et autant dire qu'avec un slow du calibre des 'Filles d'Angleterre', ça va emballer dans les boums (on disait "les boums" dans les années soixante ?)). A moins que ce ne soit tout simplement parce que disque après disque (celui-ci est tout de même le troisième en un an et demi), les Rebels affinent leur propos, leur identité et leurs mélodies. Finies les interrogations suscitées par Where Did This Trip Go Wrong?, qui donnait l'impression que le groupe s'était lancé dans un mauvais trip et avait perdu une partie de ce qui faisait sa spécificité (sans rien perdre de ses qualités pop, soit). Les quatre titres d'Un foutu hippie montrent un quintette parfaitement maître de son sujet. La voix sonne mieux que jamais, plus assurée et conquérante. Les riffs sont percutants (celui du morceau éponyme est du genre à vous faire vous redresser pour empoigner votre guitare invisible) et les textes (comme toujours) réjouissants. 'Absorbé par le beat', qui clos l'ouvrage en appothéose, peut même être vu comme une nouvelle chanson-référence, compilant en six minutes nerveuses toutes les qualités que nous venons d'énumérer - avec en prime le retour des grosses bagnoles (la Jag du premier EP cédant pour l'occasion la place à une Mustang). Le groupe y témoigne d'une dynamique exceptionnelle et devinez quoi ? A peine fini on presse "replay". Un vrai régal.


Un foutu hippie, des Rebels Of Tijuana (2011)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).