jeudi 22 avril 2010

Devo - Ça s'annonce pas terrible...

...
Nous en parlions il y a quelques jours : Devo sera de retour en mai, rien moins que vingt ans après son ultime (et médiocre) album, Smooth Noodle Maps. Faut-il s'en réjouir ? Honnêtement, il n'est pas certain que l'on ne s'en foute pas purement et simplement. Alors que chaque sortie de - par exemple - Wire continue de susciter l'intérêt (à défaut de provoquer l'enthousiasme), qui peut bien avoir envie d'écouter un disque de Devo en 2010 ? Je vais vous dire : même pas moi. N'allez donc pas croire qu'il y ait eu sur Dans le mur du son une quelconque envie de suivre ce come-back en temps réel. C'est une pure coïncidence si le nouvel EP du groupe échoue dans ces pages, et c'est uniquement par opportunisme que l'on en profitera pour signaler qu'entre temps, le futur album a changé de titre (il s'appelle à présent Something for Everybody). Or donc, cet EP ? Eh bien rassurez-vous : l'éclaireur de DLMDS est revenu de sa mission d'exploration et confirme qu'à l'est des Etats-Unis il n'y a rien de nouveau. Baptiser 'Fresh' un titre aussi vintage, aussi connoté post-punk classique... ne peut être qu'ironique. Venant de gens à l'humour aussi solide que ceux-là, on préfère le croire plutôt que d'imaginer ce qui pourrait bien être l'atroce vérité : ils n'ont pas fait exprès.

En revanche il semble qu'ils aient bel et bien fait exprès de coucher sur disque l'innomable 'What We Do', morceau dance qui eût déjà sonné ringard en 1992. Inquiet, on vérifie : non non, ce n'est pas un remix, c'est bien le titre tel que le groupe l'a voulu (et qui a priori conclura l'album). Ah bon. Au moins 'Fresh' a-t-il l'excuse d'être un titre efficace et relativement couillu. Alors que là...

Quant au reste... eh bien non, en fait. Figurez-vous qu'il n'y a pas de reste. Ce que le groupe ose appeler EP est en fait... un deux titres (trois en conmptant la piste vidéo, soyons sport). Ce qui nous permettra de rappeler ce que tout le monde sait sans jamais l'écrire : à l'époque du téléchargement, ce genre d'objet, même dématérialisé, ne devrait même plus exister.

Ceci posé, restons mesurés : Devo prouve au moins, avant même que son nouvel album ne soit paru, qu'il n'a rien perdu de son sens de l'humour. Dommage que l'âge aidant, il se soit de toute évidence changé en art du foutage de gueule.


Song Study EP, de Devo (2010)


...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).