jeudi 5 février 2009

L'Ile de la Tentation




Aaaaaah... Le Pavillon Rouge... Aaaaaaaah... les courtisanes... Oooooooh... la Reine du Paradis... ! Quel bonheur de retrouver tout ce joli monde, et le Juge Ti aussi bien sûr - même s'il faut reconnaître que ce n'est pas lui qui passionne le plus dans cet ouvrage parmi les tous meilleurs de la série.

Si chaque roman de Van Gulik ou presque a laissé son empreinte dans mon imaginaire, celui-ci plus qu'aucun autre m'a particulièrement marqué ; quand on sait que je n'avais quasiment pas de poil au menton (1) lorsque je l'ai lu pour la première fois mais que je m'en souviens encore comme si c'était hier, cela en dit long sur l'impact que The Red Pavilion provoque sur ses lecteurs... mâles. Comment dire ? Vous vous souvenez de cette scène des Douze travaux d'Astérix où les deux héros se retrouvent sur une ile pleine de naïades affriolantes ? Eh bien c'est à peu près dans ce genre d'endroit que se retrouve le Juge Ti cette fois-ci, au carrefour de tous les plaisirs et de toutes les sensualités... et bon : évidemment, comme c'est un vieux réac, ça ne lui plait pas trop. Ce stupre, ma p'tite dame. Ah... si seulement le mot luxure avait existé à son époque ! Sans l'aurions-nous senti moins démuni face à cet océan de débauche... Vous me direz : à ce moment-là qu'est-ce qu'il foutait là en catimini ? Eh bien chers amis, il y faisait ce qu'il fait à peu près un volume sur trois... euh non : pas choisir une épouse supplémentaire. Il voyageait. En toute discrétion. Enfin peu importe, de toute façon quand le Juge Ti voyage sous couverture il faut rarement plus de quinze pages pour qu'il soit découvert et généralement encore deux pages plus loin et on le retrouve en charge des affaires du district.

C'est évidemment ce qui lui arrive cette fois-ci, et il a beau ne pas être marrant tous les jours reconnaissons-lui qu'il faut bien du mérite pour pallier aux manquements de son collègue le Juge Lo (hilarant personnage secondaire que l'on retrouvera dans plusieurs autres enquêtes), dragueur invétéré, joli cœur cynique et donc double inversé de notre juge à nous (qui du coup semble soudain bien terne). Si l'on pourra regretter qu'une figure si charismatique de la série ne soit pas mieux exploitée (on adorerait que Ti et Lo mènent conjointement l'enquête... ce qui ne se produit ni ici ni dans aucun autre tome les réunissant - la popularité de Lo auprès des fans étant d'ailleurs inversement proportionnelle au nombre de ses apparitions), difficile de résister au charme de cet épisode remarquablement rythmé. Certes, l'intrigue policière en elle-même est un peu moins solide que par le passé ; mais The Red Pavilion a le remarquable mérite de condenser en une poignée de pages ces "à côtés" qui font du Juge Ti bien plus qu'une suite d'historiettes policières comme il y en a tant : humour parfois carrément loufoque (merci Ma Jong, merci Crabe et merci Crevette), personnages bon-vivants (mais heureusement pas du tout prévoyants), décors somptueux... peut-être pas un chef-d'œuvre, peut-être pas le meilleur... mais il y a plus d'idées dans un seul de ses chapitres que dans tous les polars historiques que vous lirez dans votre vie. Ce qui n'était pas bien dur, diront les mauvaises langues...


👍👍👍 The Red Pavilion (Le Pavillon Rouge) 
Robert Van Gulik | University of Chicago Press, 1961


YUEYIN, c'est à toi !


(1) Ne vous y trompez pas : j'ai été pubère très tôt !
...

13 commentaires:

  1. description amusante du livre, ton article m'a fait sourire!
    c'est vrai que les personnages secondaires apportent à cet épisode une saveur supplémentaire: Crabe et Crevette sont excellents, quant à Ma Jong, il s'en donne à coeur joie dans cet endroit comme créé pour lui! (amusant comme un castagneur de sa trempe se fait timide devant la demoiselle qui lui brise le coeur).
    L'intrigue est suffisament sympa pour accrocher le lecteur ayant du poil au menton, et donc moins fasciné par les "mystérieuses" occupations des visiteurs de l'ile.
    De mon coté, j'ai moins profité de cet épisode que certains autres, car ma lecture a été assez hachée, et il faut à chaque reprise se remettre dans l'ambiance et retrouver le fil des enquetes, ce qui n'est pas évident...

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est qu'il nous rattrapés ;-)

    RépondreSupprimer
  3. mais si mais si ils mènent une enquête conjointe dans assassins et poètes, enfin à peu près conjointe... même si évidemment Lo n'est pas un bourreau de travail...
    Je me doutais que cette enquête allait déclencher moult battements de coeur - enfin de coeur... :-))) mais j'adore aussi alors...

    RépondreSupprimer
  4. Il y a du pour et du contre dans ce que dit Dragibus. Le pour c'est que j'ai remarqué que dans Lost contrairement à plein d'autres séries il n'y avait presque pas d'intrigues non résolues s'étendant sur 10 saisons. Le truc du bunker est résolu en fin de s2, la nature des autres en milieu de s3 et après ça repart sur d'autres trucs l'air de rien. Le contre c'est quand même, il y a plein d'indices de trucs de la S3 qui y sont dès la s1 et ainsi de suite, donc je suppose qu'il y a en effet un peu des deux.

    RépondreSupprimer
  5. oui, j'aurai au moins eu une fois un coup d'avance! Avec ta pause, je pensais que tu allais abandonner le Juge Dee Golden Challenge, je suis content qu'il n'en soit rien... Par contre je passe aujourd'hui mes soirées sur un jeu PC que j'ai eu à Noel, donc je fais une pause lecture. c'est pas plus mal, car après 5 ou 6 épisodes d'affilés je commencais à me lasser. Cela me permettra de repartir de plus belle lorsque j'aurai terminé mon jeu!

    RépondreSupprimer
  6. yueyin >>> tu es sûre ??? Ca m'a vraiment pas marqué !

    Lily >>> pas grave

    Xavier >>> en fait celui-là, je l'avais écrit en décembre... mais j'étais malade, pas eu le temps de le poster. Du coup tu en es où, toi, là ?

    RépondreSupprimer
  7. Absolument ! Au tout début du bouquin ils reviennent d'un banquet quelquonque et le magistrat Lo appelé en urgence sur les lieux d'un meurtre propose au juge Ti de l'accompagner... et l'étonne même en étant beaucoup moins léger qu'il ne le pensait... bon ensuite c'est quand même surtout Ti qui résout la chose... D'accord assassins et poètes est sans doute celui que j'ai le plus relu...

    RépondreSupprimer
  8. ben j'en suis là! Yueyin vient de me donner le titre des 3 suivants...

    (au fait, je reve ou ton nouveau blog est aussi pratique que le mien questions commentaires: je me retape le nom url à chaque fois...)

    RépondreSupprimer
  9. Ah mais, c'est pas tellement ça que je reproche à ton blog... c'est surtout que l'application soit assez illisible :-)

    RépondreSupprimer
  10. L'application? kékecé??

    RépondreSupprimer
  11. Le truc tout pourri qui stocke les commentaires.

    RépondreSupprimer
  12. Meuh non, c'est pas illisible! tu y mets de la mauvaise volonté!

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).