jeudi 13 novembre 2008

Judge Dee Golden Challenge - Aux origines

...
Dans mon imaginaire de lecteur adolescent traumatisé par les enquêtes du Juge Ti le nom de Pou Yang reste associé à un sacré climax dans la carrière du personnage : c'est en effet durant cette période (il voyage tellement que ses districts sont plus des époques du récit que de véritables décors) qu'il résout deux de ses cas les plus marquants pour à peu près tous ses lecteurs - The Chinese Bell Murders et Poets & Murder. Paradoxe ne manquant pas de piquant : ces deux volets particulièrement emblématiques de la série sont respectivement le premier et le dernier roman de Robert Van Gulik, séparés dans leur rédaction par rien moins qu'une décennie.

En tant qu'œuvre de jeunesse (façon de parler bien sûr : Van Gulik avait déjà quarante-huit ans), The Chinese Bell Murders est évidemment à prendre avec certaines réserves - du moins dans le cadre d'une lecture sérielle. Cinquième « épisode chronologique », rédigé d'abord en japonais, il s'inscrit à vrai dire assez mal dans le cycle... ce pour des raisons assez évidentes : Ti et ses (déjà) quatre lieutenants sont encore présentés ici à l'état d'ébauches, leurs caractères ne sont pas encore complètement (dé)finis... etc. Surtout, dans The Chinese Bell Murders, Van Gulik colle de beaucoup plus près aux règles et à l'influence du roman policier de tradition chinoise 1, tant dans la construction (prologue aux confins du fantastique, figures imposées dans le tribunal, unité de temps extrêmement réduite, foisonnement de personnages) que dans les intrigues elles-mêmes (c'est sans doute le roman dans lequel il pioche le plus allègrement dans les récits populaires).

On aurait tort cependant de croire que ce qui limite (pour le moins) la lecture sérielle nuit à la cohésion de l'ensemble. Le style est certes un peu plus hésitant, le roman plus statique que d'autres... mais la reconstitution de la Chine des T'ang y est d'une rare minutie et les énigmes résolues par notre fine équipe sont de très haute volée. Le meurtre de Half-Moon Street, clin d'œil évident (et redoutable) à Edgar Poe... l'affaire du temple... et bien sûr l'affaire de la Cloche (un peu trahie par le titre français !)... sont autant de casse têtes palpitant qui marqueront durablement l'imaginaire du lecteur (ok : c'est la troisième que je le lis... mais même la seconde je me souvenais de tout).

Pour un premier roman, c'est plus que concluant.


👍 The Chinese Bell Murders [Le Squelette sous cloche] 
Robert Van Gulik | University of Chicago Press, 1958



1. Populariser cette littérature quasi inconnue du public occidental était d'ailleurs son but initial lorsqu'il rédigea ce premier livre où il reprenait le héros de « Dee Gong An », "adaptation" d'un conte chinois qu'il réalisa en 1949.
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).