jeudi 16 octobre 2008

Des revenants, des courtisanes et des barbes à poils durs

...
Sensualité chinoise quand tu nous tiens ! Ce troisième volet des aventures du Juge Ti (le premier ayant pour cadre la province fictive de Han-Yuan) fait une consommation de superbes créatures pour le moins impressionnante (la consommation... et les créatures aussi, en fait). Ici une courtisane assassinée après une danse endiablée sur un bateau de fleurs, la une épouse disparaissant au cours de sa nuit de noces... le moins qu'on puisse dire c'est que Han-Yuan, pour être plus calme (car mieux situé) que Peng-Lai, n'en est pas moins remuant.

Allez savoir pourquoi, The Chinese Lake Murders était dans mon souvenir un Juge Ti de seconde division comme il y en a un ou deux, sans doute pas désagréable (aucun roman de Van Gulik n'est foncièrement raté) mais ne renfermant rien de mémorable passée la rencontre avec le quatrième fidèle lieutenant du juge : Tao Gan l'arnaqueur à la petite semaine. Or c'est tout l'inverse : écrit et publié dans la foulée de The Chinese Gold Murders, ... Lake... est un volume particulièrement relevé, pourvu d'une construction réellement charpentée et d'une brochette de personnages secondaires hauts en couleur.

Premier opus de la série à présenter des intrigues de haute volée, il recèle même quelques passages comiques franchement réussis (l'entrée en scène du Camarade Tao - pour les intimes - est irrésistible), décortique de surcroît les arcanes du pouvoir chinois le temps d'un final (pour le moins) étonnant... en somme pour l'heure le meilleur épisode qu'on ait croisé depuis le début du Judge Dee Golden Challenge - il faut dire qu'il contient les deux éléments essentiels à une aventure du Juge Ti au-dessus de la moyenne...

... soit donc : une courtisane et un fantôme. La première fait quasiment partie du cahier des charges de la série (peut-être pas au même titre que les conciliabules philosophiques avec le Sergent Hong ou les séquences de procès, mais pas loin) et est garante de l'érotisme rarement démenti d'une série qui afriola ma tendre jeunesse ; le second est un bonus considérable renforçant le côté mythologique de l'affaire - si fantôme il y a dans un Juge Ti il y a de fortes chances pour qu'il s'agisse d'un des meilleurs (l'exception confirmant la règle étant le tardif et dispensable Phantom of the Temple). Alors si les deux sont en rendez-vous, vous pouvez y aller l'esprit tranquille.


👍👍 The Chinese Lake Murders [Meurtre sur un bateau de fleurs] 
Robert Van Gulik | University of Chicago Press, 1960

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).