jeudi 26 septembre 2013

Chouchoutage & Cuculterie

...
Les girl groups et assimilés ont toujours eu ce pouvoir merveilleux de me faire sourire et pleurer simultanément. Je ne jamais su m'expliquer pourquoi, mais pour cette raison et de nombreuses autres, je les adore. Je n'en connais pas tant que cela - ou plutôt devrais-je dire que j'en découvre quotidiennement de nouveaux. Je me plante devant mon ordinateur, j'ouvre Youtube sur un onglet et Wikipedia sur un autre, puis je tape des noms des hasards. Cela peut durer des heures ainsi. Certaines découvertes sont mémorables, quand d'autres me sortent rapidement de l'esprit. Je ne préfère ni les uns ni les autres (bon, si, d'accord : les Shangri-Las sont indépassables) ; je me contente de sauter d'un nom à l'autre et de me repaître de cette musique étrange, fantôme d'une époque que je n'ai pas connue et dont je n'ai jamais vraiment senti l'insouciance que l'on est censé y trouver. Tous ces groupes dont je me fais des compiles sur CD-R m'ont toujours paru nimbés d'une étrange mélancolie, comme si eux aussi, sans le savoir, rêvaient à une époque qu'ils n'avaient jamais vécue.


Je ne connais pas l'âge des membres du Monkberry Moon Orchestra (je ne connais même pas vraiment leur line-up... même si je sais que ce n'est pas stricto sensu un girl group), mais je suppose qu'eux non plus n'ont jamais connu cette époque. Ce n'est pas la moindre de leurs qualités que de me le faire oublier quasiment à chaque écoute, et de me donner sans le moindre remord l'envie de graver certains de leurs pépites pop et heavy soul et tant d'autres trucs encore sur mes petits CD-R. Ou sur les compilations que je fais pour mon amoureuse. De toute façon, je crois que c'est fait pour. Une chanson comme "The Invitation" rend heureux et triste à la fois, enthousiaste et fragile comme ces matins où l'on quitte la personne qu'on aime et qu'on ne sait plus exactement si l'on est sur un petit nuage ou bien en apnée. Putain - elle vraiment cucul, cette phrase.


Ce qui est amusant c'est qu'au départ, je m'étais surtout intéressé au Monkberry Moon Orchestra à cause de sa filiation avec les Rebels Of Tijuana, autre groupe bien aimé dans ces pages. Aujourd'hui que les deux publient un EP au même moment, je m'aperçois que je ne les attends pas avec la même impatiences l'un et l'autre. Si tous deux s'attèlent à revisiter un certain passé avec une certaine fraîcheur, le MMO me semble réussir là où les Rebels échouent un disque (voire un morceau) sur deux. L'approche n'est pas forcément éloignée mais le résultat n'atteint jamais, chez les seconds, la perfection pop qu'on trouve chaque fois chez les premiers. On l'a souvent noté ici, il y a un côté work in progress chez les Rebels Of Tijuana : on sait, on sent, on entend que ça pourrait être énorme, sauf que ça ne l'est qu'occasionnellement et que le reste du temps, on tient un groupe francophone de bonne facture, avec d'excellentes références et pas mal de très bonnes idées. Rien de plus, alors que le potentiel est de toute évidence bien plus important que chez plein d'autres, qu'on ne nommera pas par pudeur. Difficile de comprendre précisément le pourquoi du comment de cette sensation. Le côté éclaté de leur discographie ? Peut-être un peu. Le second degré, omniprésent, qui créée peut-être par moment une trop grande distance ? Possible. Toujours est-il qu'à l'écoute du nouvel EP du Monkberry Moon Orchestra, celui des Rebels (dont le MMO adapte d'ailleurs ici brillamment l'un des meilleurs titres) donne l'impression un peu déplaisante de ne pas être tout à fait fini, quand les premiers avaient déjà à peu près tout ce qu'il fallait comme il fallait dès la première note du premier disque, et ne font depuis que creuser ce sillon avec brio. On a droit à peu de chansons chaque année (trois seulement cette fois-ci), mais à force qu'elles soient toujours délicieuses, on finit presque par les aimer avant même des les avoir entendues.



👍 The Invitation EP 
The Monkberry Moon Orchestra | Le Pop Club, 2013

Mambo 
The Rebels Of Tijuana (2013)


8 commentaires:

  1. Ah là là c'est tellement bien le MMO :)

    RépondreSupprimer
  2. The Monkberry Moon Orchestra n'est même pas du tout un girl group :-)

    Je te taquine, mais je vois très bien par quel glissement tu choisis d'ouvrir comme ça.

    Et sur le fond je suis bien d'accord, c'est toujours un plaisir de retrouver ce groupe que j'avais d'ailleurs découvert sur ce blog il y a quelques années !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as effectivement raison.

      Mais bon, si nous nous sommes compris, c'est l'essentiel ;-)

      Supprimer
  3. Je trouve pas ça palpitant comme truc mais par contre la nana a une super voix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui me le rend assez palpitant dans l'absolu ;-)

      Supprimer
  4. Pas encore eu le temps d'écouter le Monkberry. Tellement de trucs, tellement peu de temps...

    Mas ça s'annonce bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tellement de trucs ? En ce moment, tu veux dire ? ^^

      Supprimer
    2. Bah oui en ce moment. Comme tout le temps en fait...

      Supprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).