vendredi 23 octobre 2009

The Black Heart Procession - C'est au programme

...
Une mélodie de piano désolée, martelée façon Richard Hawley, sur un texte désabusé au possible. Un duo fantasmagorique entre Nick Cave et Leonard Cohen, sur une musique décharnée à la Tom Waits. Une rythmique presque joviale rappelant Suede, à peine assombrie par des lyrics au romantisme désespéré ("Everything you say breaks my heart").

Vous ne venez pas de glisser sur votre platine un énième disque de post-rock dépressif (quoique gaieté ne soit pas le premier mot qui vienne à l'esprit), mais bien le sixième opus de The Black Heart Procession, dont le titre épuré (Six, ce qui n'étonnera personne après 1, 2 et Three) a le mérite s'il en était besoin d'annoncer la couleur (le noir, donc). C'est d'ailleurs ce qu'il y a bien avec ce groupe (leur fabuleuse musique mise à part) : leur nom dit déjà tout de l'ambiance pour le moins funèbre de leurs albums et même, osera-t-on avancer, de la structure des morceaux - procession renvoyant à une marche lente et silencieuse qui sied plutôt bien à ce quintette ne s'étant jamais vraiment remis d'être originaire d'une des villes les plus ensoleillée des Etats-Unis. Oui parce qu'ils viennent de San Diego, les pauvres, alors qu'on se doute qu'ils auraient préféré débouler du fin fond de l'Ecosse (éventuellement de l'Allemagne... en tout cas certainement pas de la frontière mexicaine). Alors du coup ils se sont mis à faire la musique la plus noire possible, sans doute à force de se barricader en intérieur tel de pauvres petits vampires fuyant la lumière du jour.

Ok, tout ceci est un peu facile - mais avouez que personne n'irait imaginer Pall Jenkins vêtu de couleurs vives. Genre de Neil Young goth, il égrène une fois plus ici son (dé)goût pour le mal être (il écrit même au passage une jolie - enfin tout est relatif - apologie du suicide)... comment lui en vouloir alors que plus les années passent, plus les qualités d'écriture et d'arrangements de son groupe s'affinent ? En fait on a la nette impression que depuis Three, The Black Heart Procession monte (ou plutôt descend, vue l'ambiance...) d'un cran, jusqu'à carrément tutoyer le génie avec ce Six (notamment sur "All My Steps", le fameux duo Cave/Dylan susnommé) qui, s'il n'est pas toujours facile à aimer (parce que revêche, parce que ne se cuisinant pas à toutes les sauces comme d'autres disques aux climats plus universels), lasse en revanche très difficilement.

Typiquement le genre d'album qui pourrait rapidement grimper les échelons dans le Classement du Golb... et peut-être même dans le CDB. Ceci n'étant pas une tentative de lobbying, mais un constat on ne peut plus objectif...



Six, de The Black Heart Procession (2009)




Plus sur GONZAÏ
...

31 commentaires:

  1. Pas encore écouté.
    Celui d'avant ("the Spell") était très, très bon. Très sombre, mais délectable.

    Amitiés,

    BBB.

    RépondreSupprimer
  2. En même temps il faut avoir vu Pal Jenkins tout de noir vêtu sur scène avec ses grosses de biker méchant jouer de la scie musicale pour comprendre qu'à l'intérieur n'a pas la dureté de l'enveloppe.

    Très beau disque malgré une ou deux faiblesses dans les chansons. N'égale pas le chef d'oeuvre qu'est 3 (ni 2) cela dit mais c'est la particularité d'un chef d'oeuvre de ne pas être égalé.

    RépondreSupprimer
  3. Je dois confesser qu'une fois n'est pas coutume j'ai écrit très vite cet article... parce que je me suis dit que si j'attendais trop, tout le monde allait s'y coller ( Christophe et toi avez déjà bien teasé dans le CDB la semaine dernière...), ça n'aurait plus eu d'intérêt. Je n'ai donc pas assez de recul, sans doute. Je n'arrive pas encore tout à fait à le situer par rapport à Three. Mais je le trouve cependant très au-dessus des deux d'avant.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vraiment un très grand album qui rivalise, même, avec les classiques que tu cites (je trouve)

    RépondreSupprimer
  5. Euh... les classiques du groupe ou les "artistes classiques" ?

    RépondreSupprimer
  6. Tiens j'ai tapé avec des moufles encore... il a des grosses quoi Pal Jenkins hein hein je le demande? des grosses bottes oui bien dans le fond.
    et que l'intérieur au lieu de qu'à c'est tout de suite (ouais j'sais tout le monde s'en tape).

    Le 2 et le 3 sont supérieurs à cet album. Celui-ci garde quand même quelques touches des deux précédents qui étaient bons mais en dessous des autres (suis-je clair?).
    Bon de toute manière Black Heart Procession c'est bien (ça c'est de l'argumentation approfondie).

    RépondreSupprimer
  7. BoF.
    J'comprend pas ce groupe...
    Des faux tristes...

    RépondreSupprimer
  8. Oui, Three, 1 puis 2, c'était une sorte de palmarès de mes prédilections (sachant que The old kind of summer est l'un des morceaux simplistes et envoûtants qui me vrille le plus de tous les temps, 2e morceau de 1). Bon, et puis 1 fut à l'époque un album qui me manquait, alors que Pavement partait en sucette et que Constellation n'en était qu'à ses balbutiements (et encore, je crois que GYBE a d'abord publié quez les chicagoans de Kranky (on corrigera les nombreuses conneries que je suis en train de dire, bien évidemment).

    l'avant dernier album, The Spell (2006 déjà !) contenait quand même des choses intéressantes, dont le morceau qui a toujours été pour moi la matrice de Dig Lazarus Dig (je parle de GPS).

    Pour revenir à Six, j'ai regretté quelques passages un peu trop popisants encore (reliquats des deux derniers). Les 4 derniers morceaux, dont Suicide, sont fabuleux.

    D'ailleurs, le dernier serait-il The Waiter 6 sous un nom variant ? les spécialistes me donneront leur sentiment, je suis curieux.

    Et quand je pense qu'ils ont enregistré durant la même période que Six le prochain Three mile pilot ! (sortie apparemment en début 2010 ?)

    En tout cas, Six est un de mes très très très grands plaisirs de 2009. Si, chez GT, je resterai peut-être en dessous de 10/10, le principe des diodes (http://microgolb.blogspot.com/2009/01/nos-tarifs.html) requiert en revanche les 6 diodes sans problème "A acheter coûte que coûte !!!" plutôt que ce "vivement les soldes" accordé ici.

    Mais en fait, on pardonnera à Thom qui a failli rater le nouveau monstre à venir, pour une fois qu'il n'était pas dans les prémisces de la hype :oD

    RépondreSupprimer
  9. "le dernier serait-il The Waiter 6 sous un nom variant ? les spécialistes me donneront leur sentiment, je suis curieux."

    je veux parler de Iri Sulu, pour être plus précis.

    Moi et mes grosses !

    RépondreSupprimer
  10. KMS >>> facile ! il a des grosses... des grosses... euh non, je peux rien dire, ma femme lit au-dessus de mon épaule.

    Lyle >>> t'avais pas déjà dit un truc comme pour Chesnutt ? en fait ton truc c'est pas le post-rock dépressif... c'est le rock post-dépressif ;-)

    Christophe >>> c'est là que tu fais erreur ; six diodes sur Le Golb, c'est 10/10 dans le CDB, point barre ^^ Après dans les 5 diodes, il y a des nuances qui sont peut-être imperceptibles pour le lecteur... mais qui le sont pour moi (et qu'on retrouve dans le CDG).

    RépondreSupprimer
  11. Bon, b'en mets 10 alors, et fait pas ta mijaurée, ça va faire fuir des nouveaux fans

    RépondreSupprimer
  12. si je me souviens bien son groupe d'avant c'était three mile pilot non ? est-ce que ça existe encore ? parce que c'était déjà excellent surtout l'album the chief assassin to the sinister.

    RépondreSupprimer
  13. Three mile pilot devrait sortir qq chose dans les prochains mois. Ils ont enregistré en même temps que les sessions de Six.

    Bon, sinon, pour The waiter 6, vous ne trouvez pas que iri Sulu est le morceau idoine pour prendre la suite ?

    RépondreSupprimer
  14. Diane >>> je crois que Christophe a répondu ^^

    Christophe >>> oui... ça ne me frappe pas mais why not ?

    RépondreSupprimer
  15. Fait chier... j'étais parti pour faire une chronique de ce formidable album (qui est à mon sens encore meilleur que les précédents, contrairement à ce que certains racontent par ici)... je vais sur le Golb, et je vois que tu l'as déjà fait... tu me diras, c'est pas grave, on peut bien être plusieurs à faire des articles sur un même album... sauf que mon angle d'attaque était le même que le tien, partir du nom pour expliquer leur musique... soit tu écris des chroniques qui reflètent exactement ce que j'aurais voulu dire (Richard Hawley), soit tu me prends mes idées... il me reste quoi, à moi ? Faire des analyses harmoniques chiantes que personne ne lira ? Faire les comptes du CDB en fermant ma gueule ?

    RépondreSupprimer
  16. Mais quel bon prétexte pour justifier la mollesse d'Art-Rock depuis un mois, n'est-ce pas ? :-D

    (la vérité c'est bien sûr que je n'en finis plus de me venger pour le fameux "coup du Springsteen" ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Ceci étant, je subodore l'un et l'autre (Thom et GT) d'avoir paniqué voyant que je lâchai BHP ici ou là en comms, embrayé par d'autres, et que ça allait partir en buzz sans que ni l'un ni l'autre n'aient eu le temps de pisser une copie pour marquer leur territoire ouebesque et confirmer leur réputation de découvreurs de talents.

    Oh laaa... mais ça me donne une idée un de ces 4 pour une indiscrétion du service markét ça ^^.

    sinon, ma réécoute énorme des autres BHP (autres que 1 et 2) que je n'écoutais plus guère depuis 2007 m'a fait me rendre compte que Three était resté une sorte d'icône dans mon panthéon, alors que 1 est celui que j'ai écouté le plus de tous les temps et que j'écoute quand même une fois par mois ou presque. Et pas Three.

    Et que Six risque d'être du même genre.

    il va falloir que j'analyse cela : ce ne sont pas les meilleurs albums qui sont parfois les chouchous (cf DNOTS, que beaucoup d'entre vous ont compissé en donnent des notes parfois inférieures à 8/10, dingue !).

    Mais GT, tu peux quand même torcher un p'tit truc sur BHP-3MP-Pinback and co, cette mouvance qui n'a jamais eu les honneurs que recueillirent d'autres californiens du sud (Josh Homme etc.), les post-rockeux des grands lacs (de Tortoise à S Stevens) ou la constellation à Godspeed (les plus proches peut-être de leur approche, quoique).

    brefle : te déballone pas garçon, on est prêts à te lire sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  18. Ca va, ça doit pas être trop fatiguant de subodorer un truc que j'ai écrit noir sur blanc quelques coms plus haut ;-)

    RépondreSupprimer
  19. :-)

    Mais là, pour une fois, je comptais être vraiment réactif, en parler au plus vite... Pour être précis, j'avais déjà écrit une partie de l'article, sauf que j'attendais que l'album soit disponible sur deezer, musicme ou les autres pour en faire écouter des extraits... et vendredi, lorsque j'ai vu que tu avais publié un article dessus, je me suis dit : merde, faut vraiment que je le publie moi aussi ce week-end, tant pis pour deezer & co... je ne lis pas ton article pour ne pas être influencé, je le rédige aujourd'hui, je vais voir ensuite ta chronique... et là, je me rends compte que tu avais déjà dit ce sur quoi je basais mon article... Du coup, j'en ai écrit un vite fait sur un autre excellent album...

    RépondreSupprimer
  20. Hm Thom, tu n'as pas écrit ce que je subodore (tu ne garde que la première partie de ma phrase, alors que c'est la raison en deuxième partie qui comptais ici), à savoir que tu avais paniqué de peur d'écrire un truc à la traîne des autres et de ne plus être en pointe, tu as juste concédé dans un comm' que tu ne voulais pas écrire du réchauffé. D'où ta précipitation pour écrire qq chose, au risque de ne pas avoir bien pris le temps de t'en imprégner.

    Ca doit être dur parfois la vie de chroniqueur vedette de la blogosphère. fais comme moi, un billet tous les 6 mois sur des 45 tours pourris que personne ne veut chroniquer, sortis il y a plus de 30 ans.

    c'est beeeeaaaauuuucoup moins stressant ! ^^

    Bon, il faut avouer que j'avais triché en piratant le disque Six et en refaisant le coup que j'avais déjà fait du temps de Third (encore un chiffre, décidément), à savoir bassiner les blogs qui respectent les règles et renvoient sur des sites légaux en bavassant comme une pipelette dans les comms avec des "oh que ce disque est génial ! Z'êtes trop nullos si vous l'avez pas encore écouté" et patati patata. Mon p'tit côté connard tête à claque (mais je suis presque deux fois trop vieux pour présider l'Epad).

    Bon, mais cela ne doit pas faire oublier le côté excellent de BHP (sinon GT, je reste convaincu qu'un billet sur le sujet de mon dernier § du comm de 21h33 aurait de la gueule, genre : même chez les musiciens maudits, il y en a des encore encore plus maudits).

    RépondreSupprimer
  21. G.T. >>> mon pauv' petit bisounours. En même temps c'est comme ça, quand un couple ne se parle plus.

    Christophe >>> mais si, tu avais bien subodoré. Il y avait un peu de ça... pas la peur d'être à la traîne, ça je m'en branle. Mais effectivement la peur de devoir renoncer à tel ou tel article parce que deux personnes ont déjà écrit sur le même disque et que je ne veux pas être redondant... oui. J'aime bien avoir la primeur, de temps à autre, et je ne déteste rien tant que me faire griller. Je préfère mille fois être le dernier de la meute plutôt que le numéro 2, j'ai toujours trouvé que c'était la pire des places ;-)

    RépondreSupprimer
  22. Du syndrome Poupou adapté aux blogs wakenwo, chapitre VII : Les terreurs ordinales de M. Sinaeve (ou Comment rompre la malédiction du puîné par une méthodologie d'édition âpre et rigoureuse (préface de Patrick Mc Gohan)).

    RépondreSupprimer
  23. Après écoute, déception. Je trouve cet album un peu affecté, mais passons.
    Ce qui m'ennuie, c'est que je trouve que les très grandes chansons ne sont pas si nombreuses. Quatre, cinq, servant de cache-misère à un reste plutôt anecdotique, pour ne pas dire : ennuyeux. Je ne trouve d'ailleurs pas ce SIX tellement sombre, il est plutôt gentillet dans l'ensemble, cela ne risque pas de me donner des pulsions suicidaires, encore moins des migraines.
    Ceci dit, il reste quelques très bons moments (Forget my heart), mais ils ne sont pas si nombreux que cela (et les mélodies sont parfois faiblardes).

    BBB.

    RépondreSupprimer
  24. Au fait les aminches :

    15/12/09 : Espace Tatry - Bordeaux (F)
    16/12/09 : Antipode – Rennes (F)
    17/12/09 : Point Ephemere (je crois que c'est plutôt aux Mains d'œuvre)– Paris (F)
    18/12/09 : Epicerie Moderne – Lyon (F)

    je serai à l'heretic le 15 à Bordeaux pour ceusses que ça intéresse

    RépondreSupprimer
  25. pas mal mais trop de crucifix non retournés !

    RépondreSupprimer
  26. The attraction drops are often silver or maybe rhodium or perhaps rare metal plated using http://www.pandorabeadssell.co.uk/ or maybe cup plus come in no less than 300 models [url=http://www.pandorabeadssell.co.uk/]Pandora Charms[/url] All these drops depict the particular birthstones, horoscope signs, animals, alphabets, letters, along with each one of these Pandora Braceletsalong with exclusive along with challenging models. Every one of these wide selection make sure that there isn't any repetition of style and design. Your beads were created in such a way it complements active bracelet or maybe necklace around your neck. Should you choose to buy necklace instead of beads by yourself, the gathering can be extra unique that will allure anyone cardiovascular system. The particular necklace base is supplied in inches wide and the necklace around your neck duration is frequently inches. Your styles plus bases may be interchanged so the options associated with toggle bracelet or maybe any necklace or a keychain will be distinctive to you personally and it will takes age groups to discover it's identical nowadays.

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte blogger, choisir l'option NOM/URL et remplir les champs adéquats (ce n'est pas très clair, il faut le reconnaître).