samedi 29 septembre 2007

Rapido Presto : Richard Hawley

...
Richard Hawley est un mec extra. A la fois biker et dandy, fan de Mötörhead et de Bowie, il vient de publier une fois encore un vrai beau disque de crooner moderne. Moins romantique que Lowedges (2002) mais moins inégal que Cole’s Corner (2005), ce (déjà) cinquième album est sans doute son meilleur à ce jour, le premier qui soit parfaitement maîtrisé du début à la fin et ne propose aucun mauvais titre tout en s’essayant à des registres plus inattendus (« The Sea Calls » lorgne plus sur le Divine Comedy des derniers albums que sur la sempiternelle paire Bowie/Hazlewood).

De l’émouvante « Rock & Roller » à la rafraîchissante « Tonight the Streets Are Ours », aucune chanson n’est à jeter dans cette nouvelle livraison d’un artiste qui n’a désormais plus grand à chose à envier à son copain Jarvis Cocker… et qui surclasse largement, dans le genre, le dernier mille-feuille du pompier fils Wainwright.
 
 
👍👍👍 à écouter en priorité : « Valentine » & « Tonight the Streets Are Ours »